Devenir micro-entrepreneur : concrètement, combien ça coûte ?

Si la micro-entreprise séduit tant les entrepreneurs individuels, c’est parce que ses formalités de création sont simples et rapides. Mais contrairement à ce que beaucoup pensent, elles ne sont pas totalement gratuites. Démonstration.  

Pas de frais d’immatriculation… sauf pour les agents commerciaux

Depuis la loi Pinel,  l’immatriculation des micro-entrepreneurs est obligatoire. Et si elle gratuite pour ceux qui s’immatriculent au Registre du commerce et des sociétés (activité commerciale) ou au Répertoire des Métiers (activité artisanale), les agents commerciaux devront débourser 27 euros*  pour s’immatriculer au RSAC (registre spécial des agents commerciaux).

Une formation pour les artisans non obligatoire… mais vivement conseillée

Certes, la loi PACTE du 24 mai 2019 a mis fin au caractère obligatoire du stage de préparation à l’installation (SPI) pour les artisans. Néanmoins, parce qu’il permet d’acquérir les connaissances essentielles dans les domaines juridique, fiscal, social et comptable, il reste fortement conseillé. Dispensé par les chambres de métiers, il coûte entre 200 et 250 euros selon les départements. 

Des frais liés au compte bancaire professionnel

Depuis la loi PACTE du 24 mai 2019, les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 10 000 € pendant 2 années sont dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité. Or, si cette opération est généralement gratuite, elle est souvent conditionnée à un versement initial. Par la suite, des frais de gestion de compte seront appliqués. Selon une récente étude, ils s’élèvent en moyenne à 18 euros par mois.

Des assurances obligatoires 

Pour les micro-entrepreneurs exerçant dans les métiers du bâtiment, la contraction d’une assurance responsabilité civile décennale est obligatoire. Cout : environ 1500 € par an. Par ailleurs, parce qu’un micro-entrepreneur, et ce quel que soit son domaine d’activité, est responsable des dommages causés par lui-même, ses locaux et son matériel professionnel ainsi que par les objets vendus, fabriqués, réparés ou installés dans le cadre de son activité professionnelle, il reste très fortement conseillé de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Cout d’une RC Pro : 30 à 40 euros par mois.

Les frais liés au démarrage de l’activité

Forfait téléphonique, logiciel de factures, frais de déplacement… Comptez environ 200 € de frais liés au démarrage de votre activité. Une somme qui sera plus importante si vous ne possédez pas déjà un ordinateur.