Micro-entrepreneur : conditions, avantages, inconvénients… on vous dit tout

Tout le monde peut-il devenir micro-entrepreneur ? Quel est l’intérêt de ce statut si je suis déjà salarié ou retraité ?  Quelles sont les activités que peut exercer un micro-entrepreneur ? Quels sont les avantages du statut de micro-entrepreneur ? Quid du chômage pour les micro-entrepreneurs ? On vous dit tout.

Qui peut devenir micro-entrepreneur ?

Salarié, profession libérale, étudiant, demandeur d’emploi, retraité, homme ou femme au foyer, fonctionnaire… Tout le monde peut devenir micro-entrepreneur.

Quelles activités un micro-entrepreneur peut-il exercer ?

Un micro-entrepreneur peut exercer toutes les activités artisanales (coiffeur, déménageur, taxi, etc.), la plupart des activités commerciales (coach sportif, livreur, coursier, etc.) et certaines activités libérales (infographiste, consultant, designer, etc.).

Quels sont les avantages du statut ?

Chaque année, entre 300 000 et 400 000 personnes lancent leur micro-entreprise[1]. La raison d’un tel engouement ? Un régime fiscal simplifié couplé à une gestion administrative allégée. Concrètement, un entrepreneur choisissant de créer une EURL ou une SASU devra tenir une comptabilité rigoureuse, réaliser un inventaire au moins une fois par an ou encore établir des comptes annuels (bilan et compte de résultat). Un micro-entrepreneur devra juste tenir un suivi de son chiffre d’affaires. De plus, il n’est pas assujetti à la TVA et bénéficie de modalités simplifiées pour la détermination de ses charges fiscales et sociales.

Les micro-entrepreneurs ont-ils droit au chômage ?

Oui. Depuis le 1er novembre 2019, les micro-entrepreneurs ont droit à un forfait de 800 € par mois pendant 6 mois. Plusieurs conditions sont toutefois nécessaires : avoir exercé une activité non salariée pendant 2 ans en continu, qu’elle ait cessé pour cause de liquidation ou de redressement judiciaire, justifier au minimum de 10 000 € de revenus perçus au titre de cette activité et disposer de ressources inférieures au montant du RSA.

Quel est l’intérêt d’ouvrir une micro-entreprise si je suis déjà salarié ou retraité ? 

En devenant micro-entrepreneur, vous pourrez compléter votre salaire ou votre pension de retraite.

Le statut de micro-entrepreneur n’a donc aucun inconvénient…  

Ce serait trop beau. Par exemple, l’absence de comptabilité rendra plus complexe l’obtention de prêts bancaires. Autre point d’attention, le respect des plafonds de chiffre d’affaires. Ils sont fixés à :

·  176 200 € pour les activités de d’achat et de revente de marchandises, de vente de denrées à consommer sur place et de prestations de logement ;

·  72 500 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC).

Si vous dépassez le plafond qui vous est imparti, vous devrez faire évoluer votre entreprise vers une autre forme juridique.