Peut-on être micro-entrepreneur et salarié ?

Vous êtes salarié et vous souhaitez développer une micro-entreprise en parallèle de votre emploi salarié ? C’est possible… à condition de respecter quelques règles. On vous donne les 4 principales pour être micro-entrepreneur et salarié.

Règle n°1 : Jetez un œil à votre contrat de travail

Avant de vous lancer dans le micro-entreprenariat, assurez que votre contrat de travail ne vous l’interdise pas (via une clause d’exclusivité par exemple). Et si vous n’avez pas d’autorisation préalable à demander à votre employeur pour devenir micro-entrepreneur (sauf, bien entendu, si votre activité est la même que celle mentionnée dans votre contrat de travail et si vous sollicitez les clients de votre employeur), on vous conseille toutefois de l’en informer. Simple question d’honnêteté.

Règle n°2 : Vous n’avez pas droit d’exercer votre activité de micro-entrepreneur sur vos horaires de travail salarié

Tout comme vous ne pourrez pas non plus utiliser le matériel et les services (outils, ordinateur, véhicule, connexion internet, etc.) mis à disposition par votre employeur dans le cadre de votre activité salariée.

Règle n°3 : Vous êtes tenu de déclarer TOUS vos revenus professionnels

Ceux émanant de votre employeur apparaitront dans la catégorie « Traitements et salaires » de votre déclaration de revenus. En revanche, c’est à vous qu’il incombera de reporter ceux générés par votre micro-entreprise dans la déclaration complémentaire des revenus des professions non salariées (formulaire n°2042 C PRO).

Vous devrez soit remplir la ligne « Revenus industriels et commerciaux » (Micro BIC) si vous exercez une activité commerciale ou artisanale, soit la ligne « Revenus non commerciaux » (Micro BNC) si vous exercez une activité libérale.

Enfin, notez que si vous avez opté pour le « Prélèvement Forfaitaire Libératoire », vous devrez reporter vos revenus (avant abattement) dans la déclaration complémentaire de revenus à la ligne « Micro-entrepreneurs ayant opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu ».

Règle n°4 : Vous devrez payer des charges sociales au titre de votre activité indépendante ET de votre activité salariée

En revanche, vous ne pourrez prétendre à bénéficier des prestations sociales qu’auprès du régime dont vous releviez avant de cumuler emploi salarié et micro-entreprise.