Accueil > Devenir entrepreneur >

Bilan prévisionnel : comment le réaliser ?

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

10 mai 2021

Icône temps de lecture

7 min.

faire un bilan previsionnel
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Tout savoir sur le bilan prévisionnel

Incontournable dans la construction de votre projet de création d’entreprise, le bilan prévisionnel permet d’anticiper la bonne santé patrimoniale de votre future entreprise. Il est l’appui majeur et le pilier indispensable d’un projet solide. Zoom sur les caractéristiques de ce précieux document.

Qu’est-ce qu’un bilan prévisionnel ?

Un élément essentiel du business plan

Le bilan prévisionnel est un document phare de votre business plan ou « plan d’affaires ». Il rentre plus spécifiquement dans la partie financière de votre business plan. Cette dernière comporte vos prévisions financières pour les années à venir. 

On y trouve 4 tableaux financiers incontournables

  • Le compte de résultat prévisionnel réunit les charges fixes ou variables (les dépenses) et les produits (les recettes) de votre entreprise. Il simule le budget prévisionnel de l’entreprise et se traduit par un bénéfice ou une perte ;

  • Le plan de financement initial et le plan de financement à trois ans synthétisent les besoins de financement nécessaires pour démarrer l’activité ainsi que les ressources utilisées pour financer ces besoins ; 

  • Le plan de trésorerie récapitule les flux de trésorerie nécessaires au fonctionnement de l’entreprise. Il permet de vérifier l’équilibre entre les dépenses et les rentrées d’argent ;

  • Le bilan prévisionnel photographie le patrimoine de l’entreprise (actif et passif) à un instant T. 

D’autres éléments peuvent s’y ajouter (liste non exhaustive) : 

  • Le besoin en fonds de roulement ; 

  • La capacité d’autofinancement ;

  • Le tableau des investissements ;

  • Des ratios financiers comme la marge ou le taux d’endettement ;

  • Les soldes intermédiaires de gestion : ce sont des indicateurs permettant d’analyser le chiffre d’affaires de l’entreprise : marge commerciale, résultat net, etc. ;

  • Le chiffre d’affaires prévisionnel : le chiffre d’affaires prévisionnel représente le montant des ventes réalisées par l’entreprise ;

  • Le seuil de rentabilité et le point mort : c’est le montant minimum de chiffre d’affaires à réaliser pour que l’entreprise soit rentable.

Définition du bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel représente l’évolution de la situation patrimoniale de l’entreprise. Il doit être établi sur 3 années à partir de la date de création de l’entreprise.

Il comporte 2 éléments :

  • L’actif correspond à ce que possède l’entreprise ;

  • Le passif correspond à ce que doit l’entreprise, autrement dit ses dettes.

Image d'illustration

🏠 Un exemple pour mieux comprendre : vous possédez une maison. C’est un élément de l’actif. Mais vous avez aussi contracté un prêt immobilier à la banque pour payer cette maison. C’est un élément à faire figurer dans votre passif. Les deux éléments composent votre patrimoine.

Avec le bilan prévisionnel, l’idée est que les éléments du passif et de l’actif coïncident. Ainsi, vous obtiendrez le Graal de tout futur entrepreneur : un bilan prévisionnel équilibré !

Qui peut m’aider à faire un prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel doit être réalisé par le chef d’entreprise s’il en a les compétences. Vous pouvez trouver des modèles de bilans prévisionnels gratuits sous Excel facilement sur Internet. Pensez aussi aux outils de la chambre du commerce et de l’industrie (CCI).

Néanmoins, si vous ne possédez pas les compétences nécessaires ou si vous avez besoin d’aide, il est conseillé de faire appel à des professionnels pour construire son bilan prévisionnel. Vous pouvez ainsi faire faire un bilan prévisionnel par un expert-comptable.

👋 Faire votre prévisionnel financier avec JSE

La plateforme Je suis entrepreneur vous aide à créer votre business plan et à établir vos prévisions financières gratuitement. Si vous avez besoin de conseils, nos experts sont là pour vous accompagner.

Quel intérêt à faire un bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel est un élément phare de votre plan financier. Il comporte au moins 3 grands avantages.

Valider la viabilité de votre projet

Le bilan prévisionnel permet de visualiser le patrimoine de l’entreprise sur les années à venir. Avec le compte de résultat prévisionnel et après avoir réalisé l’étude de marché, imaginé une organisation, posé des tarifs, c’est LE moyen de vérifier la faisabilité du projet et la solidité de votre budget. En clair, son avantage principal est de chiffrer votre projet pour s’assurer de sa rentabilité.

Notons aussi que le bilan prévisionnel est un document sur lequel s’appuyer pour calculer le besoin en fonds de roulement, le fonds de roulement et la trésorerie nette.

Gérer l’entreprise

Le bilan prévisionnel trace les étapes du cheminement de l’entreprise. À terme, il reste un excellent outil de gestion pour le porteur de projet. Grâce au bilan prévisionnel, l’entrepreneur pourra corriger la situation s’il se rend compte que ses prévisions s’éloignent de la réalité.

Le bilan prévisionnel est aussi un outil évolutif. Il peut servir de référence tout au long de la vie de l’entreprise à condition de le tenir à jour.  

Appuyer votre projet auprès des investisseurs

Parce que le bilan est une simulation concrète de ce que sera votre entreprise, c’est un document essentiel à présenter auprès des investisseurs lors de la recherche de fonds. Il montre comment l’entreprise saura créer de la valeur.

Que contient le bilan prévisionnel ?

Le bilan prévisionnel se structure autour de deux parties majeures : l’actif et le passif.

L’actif

Les actifs d’une entreprise représentent tout ce qu’elle possède, et qui n’est pas consommé directement dans l’usage. Ils créent un avantage futur à l’entreprise et ont une valeur positive dans le bilan.

On les classe souvent par ordre croissant de liquidité, c’est-à-dire en fonction de leur aptitude à générer de l’argent. 

Voici les éléments placés dans les actifs.

Les immobilisations 

C’est ce qu’on appelle les « actifs immobilisés ». Il s’agit de tous les biens appartenant en propre à l’entreprise qui serviront à son activité pour plus d’un an. 

Ces biens sont amortis sur l’année. L’amortissement signifie que leur coût est lissé en fonction de leur durée d’utilisation.

Il existe différents types d’immobilisations : 

  • Les immobilisations corporelles : voitures et matériel de transport, mobilier, matériel informatique, terrain… ; 

  • Les immobilisations incorporelles : contrats, fonds de commerce, brevets, logiciels, droits au bail… ;

  • Les immobilisations financières : titres, prêts, actions…

Les créances clients et stocks prévisionnels 

Par opposition à l’actif immobilisé, il y a des actifs dits « circulants ». Ces actifs ne sont ni durables ni utilisables comme les immobilisations. Il ne reste pas longtemps dans le patrimoine de l’entreprise (moins de 12 mois).

On distingue :

  • Les créances clients prévisionnelles : c’est l’argent dû par les clients mais non encore encaissé. Par exemple : lorsque vous accordez un délai de paiement de 30 jours à vos clients, vous n’êtes payé qu’à l’issue de ces 30 jours à partir de l’émission de votre facture ;

  • Les stocks prévisionnels : ce sont tous les produits que l’entreprise doit conserver pour faire face à une éventuelle demande des clients mais qui ne sont pas encore vendus. On y place les matières premières, les marchandises…

La trésorerie

C’est aussi un actif circulant. On différencie :

  • Les valeurs mobilières de placement (VMP) : ce sont des actifs acquis dans le but d’une revente rapide avec plus-value. Exemple : des actions d’une entreprise, des obligations, etc. ;

  • Les comptes bancaires et fonds de caisse : ce sont les liquidités directement utilisables par l’entreprise appelées aussi « disponibilités ». Cela correspond à l’argent sur votre compte bancaire.

Le passif

Le passif est tout ce que l’entreprise doit à ses créanciers. On parle aussi parfois de « ressources ». C’est l’ensemble des éléments au service de l’entreprise venant d’un tiers qui devront être remboursés. Le passif est le contraire de l’actif : il représente une valeur négative pour l’entreprise.

On classe tout ce qui constitue le passif par ordre croissant d’exigibilité, c’est-à-dire en fonction de l’échéance de remboursement, du plus éloigné au plus proche dans le temps.

Voici les éléments y figurant.

Les capitaux propres

Les capitaux propres ont été injectés dans l’entreprise par les actionnaires ou associés. Ils leur appartiennent et l’entreprise leur doit ces sommes. C’est la raison pour laquelle ces sommes figurent au passif de l’entreprise.

On y place : 

  • Les apports en nature (biens) ou les apports en numéraire (argent) des associés composant le capital social

  • Le résultat de l’exercice comptable annuel (bénéfices ou pertes) ; 

  • Les réserves (légales, statutaire…) qui correspondent à des bénéfices antérieurs non distribués.

Les provisions pour risques et charges

Le passif du bilan peut aussi comprendre les provisions pour risques et charges. Ces dernières constituent une somme pour parer à la possible réalisation d’un risque à venir.

Image d'illustration

➡️ Exemple : on peut mettre de l’argent de côté pour payer les indemnités dues au salarié en cas de litige avec l’entreprise devant le conseil des prud’hommes.

Les dettes

Il existe 3 types de dettes :

  • Les dettes financières : ce sont les dettes issues des emprunts bancaires qui ont pour but de financer l’entreprise.

  • Les dettes fournisseurs : l’entreprise doit parfois acheter des marchandises à des fournisseurs qu’elle devra ensuite payer sous différents délais. Les dettes fournisseurs correspondent à tout ce qui n’a pas encore été réglé aux fournisseurs.

  • Les dettes fiscales et sociales : on trouve ici tout ce qu’il reste à régler aux organismes sociaux et fiscaux. Parmi les dettes fiscales, on retrouve : la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), l’impôt sur les sociétés, la cotisation foncière des entreprises… Les dettes sociales correspondent notamment aux charges sociales liées aux salaires des employés mais aussi à la rémunération du dirigeant.

Les découverts bancaires et les facilités de caisse

C’est une dette accordée par la banque notamment en phase de création d’activité. On appelle aussi les découverts bancaires et facilités de caisse « la trésorerie négative ». Ils entrent dans le passif du bilan prévisionnel en dernière position car ils devront vite être remboursés (risque de payer des agios, etc.).

Image d'illustration

🚨 À retenir : un bilan sain est un bilan où l’actif est égal au passif, voire dont les actifs sont supérieurs.

Comment interpréter un bilan prévisionnel ?

Chercher l’équilibre entre l’actif et le passif

L’important dans un bilan prévisionnel, c’est l’équilibre entre l’actif et le passif. 

Un bilan équilibré, c’est lorsque tout ce que doit l’entreprise pourra être remboursé par ce qu’elle possède. Pour cela, il faut faire en sorte que chaque emploi correspond à un mode de financement approprié.

➡️ Exemple : vous achetez une machine. C’est une immobilisation. Elle doit être financée par les ressources à long terme de l’entreprise comme un emprunt bancaire ou les apports des associés. À l’inverse, les créances clients pourront être financées par les dettes fournisseurs.

Analyser les 3 ratios financiers

Le bilan prévisionnel permet également de dégager 3 ratios importants

  • Le besoin en fonds de roulement : c’est le décalage entre les sorties d’argent de l’entreprise et les rentrées d’argent. Le besoin en fonds de roulement peut notamment être réduit en diminuant les stocks ou en demandant des délais de paiement plus longs auprès des fournisseurs.

=> Besoin en fonds de roulement = stock + créances clients - dettes fournisseurs.

  • Le fonds de roulement : ce sont les ressources nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. Le fonds de roulement peut être amélioré notamment en augmentant les fonds propres.

=> Fonds de roulement = ressources stables (capital social + réserves + résultat + comptes courants d’associés + dettes financières + amortissements cumulés + provisions pour risques et charges) - emplois durables (actif immobilisé).

  • La trésorerie nette représente l’ensemble des sommes mobilisables rapidement par l’entreprise. Pour avoir une bonne situation de trésorerie, il faut diminuer son besoin en fonds de roulement et/ou augmenter son fonds de roulement.

=> Trésorerie = fonds de roulement - besoin en fonds de roulement.

☝️ Ne soyez pas trop optimiste !

C’est un défaut fréquent des bilans prévisionnels. Pour éviter de vous retrouver dans une situation financière difficile, il faut essayer d’établir un bilan prévisionnel réaliste. Parfois, le doubler d’un bilan plus pessimiste peut être judicieux. N’hésitez pas à faire appel aux conseils d’un professionnel qui pourra vous apporter un œil neuf sur votre bilan prévisionnel.

CRÉEZ UN BUSINESS PLAN EN QUELQUES CLICS

Créez un business plan convaincant en quelques clics, et réutilisez-le partout. Si vous avez des questions, un coach vous accompagne gratuitement à chaque étape de votre création d'entreprise.

Image d'illustration
Créer mon business plan

Exemple de bilan prévisionnel

Voici un exemple de bilan prévisionnel fictif pour la première année d’une entreprise

bilan prévisionnel fictif
Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 13 juillet 2021

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat