Accueil > Devenir entrepreneur >

Comment faire un business plan : le guide complet

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

21 avril 2021

Icône temps de lecture

13 min.

faire un business plan

Outil incontournable de l'entrepreneur, le business plan ou « plan d'affaires » décrit les points clés de votre projet de création d'entreprise et prouve sa solidité sur le long terme. Comment construire un business plan efficace ? Quels points aborder pour mieux convaincre ? Découvrez notre guide pour vous accompagner dans la rédaction de votre business plan.

À quoi sert un business plan ?

La rédaction du business plan marque la concrétisation de votre projet. Après les étapes de l'étude de marché et du choix du statut juridique, le business plan rassemble tous les aspects concrets de la création d'une entreprise ou de la reprise d'une entreprise. 

Il permet de structurer votre projet en abordant toutes les questions majeures à anticiper. Un business plan bien construit est une assurance contre les mauvaises surprises. 

Comme une feuille de route, il met en valeur un projet solide et réfléchi. C'est un point de repère pour savoir où vous allez.

En plus de baliser le chemin de l'entrepreneur, créer un business plan sert aussi à lever des fonds et à convaincre vos interlocuteurs : investisseurs, partenaires, fournisseurs, réseaux professionnels… 

Pour approfondir vos connaissances sur ce document, n'hésitez pas à découvrir la définition du business plan.

Le contenu du business plan : exemples de points à aborder

Un business plan solide et convaincant se construit par étapes en prenant le temps d'approfondir certaines questions clés. Pour cela, la structure de votre business plan est capitale. Notre modèle de business plan vous montre les 5 points essentiels à aborder.

1 - La présentation du projet

Votre business plan doit débuter par ce qu'on appelle un « executive summary ».

Ce résumé de deux pages maximum dessine les grandes lignes de votre projet. Rédigé après que vous ayez terminé votre business plan, il a pour objet de mettre l'eau à la bouche de vos lecteurs pour leur donner envie d'en savoir plus sur votre projet.

Ensuite, on rentre dans le vif du sujet avec la première étape du business plan : présenter un business plan. Elle a pour fonction d'exposer les bases de votre projet. 

Il faut présenter les éléments suivants :

  • Votre activité et votre secteur d'activité : il est important d'être le plus précis possible. Par exemple, pour un restaurant, précisez si vous proposez des plats à emporter ou à consommer sur place, le nombre de services prévus par semaine, les spécialités du chef… ;

  • Les valeurs de votre structure : choisissez les valeurs qui décrivent votre entreprise (éthique, solidaire, écologique…). Autres éléments à développer, la vision de votre entreprise ainsi que sa mission

  • Votre profil et les membres de votre équipe : présentez leur parcours, leur expérience et leurs points forts. L'idée est de mettre en valeur leur complémentarité et les compétences qu'ils vont apporter à l'entreprise. N'oubliez pas d’introduire aussi votre parcours.

Pour aller plus loin sur la présentation du business plan

2 - L'étude de marché

L'étude de marché est une analyse de votre marché. Le but de l'étude de marché est de montrer que votre produit ou service répond à une demande réelle sur le marché. Autrement dit, il doit y avoir un match entre l'offre et la demande !

🍕 Exemple : vous souhaitez ouvrir un food-truck ambulant vendant des pizzas dans une station balnéaire. Votre activité répond au besoin de vos futurs clients : manger sur le pouce à toute heure de la journée et sans se déplacer trop loin de la plage. Il n'y a pas de service similaire aux alentours car les restaurateurs ne proposent des pizzas qu'aux heures des repas. Il faut attendre longtemps pour manger et se rendre dans le centre-ville qui est un peu éloigné.

En résumé, l'étude de marché évoque :

  • L'analyse du marché ;

  • Les tendances observées sur le marché ;

  • Les contraintes et réglementations de votre secteur d'activité (obligation d'obtenir une qualification professionnelle ou une autorisation pour exercer, etc.) ;

  • Le lieu de votre implantation (terrasse en bord de mer, centre-ville, centre commercial…) ;

  • Le profil de vos futurs clients de façon détaillée (tranche d'âge, catégorie socioprofessionnelle, zone géographique…) ;

  • Vos concurrents : le but est de bien les identifier et de montrer comment vous allez vous différencier d'eux ;

  • Votre positionnement et votre avantage concurrentiel : le positionnement est la manière dont vous allez aborder le marché par rapport à vos concurrents. Il va de pair avec la notion d'avantage concurrentiel, c'est-à-dire votre petit « truc en plus ». Exemples d'avantages concurrentiels : un brevet, un savoir-faire technique, un prix très bas, des partenariats avec des marques reconnues, la qualité supérieure du produit… 

👉 Retrouvez dans le détail comment construire votre étude de marché dans notre article dédié.

3 - La partie économique du business plan

En vous appuyant sur l'étude de votre marché, de votre cible et de la concurrence existante, vous pourrez établir votre business model ou modèle économique

Ce dernier consiste à expliquer comment l'entreprise va gagner de l'argent. Il existe plusieurs types de modèles de business plan : s'appuyer sur la publicité pour générer des revenus, construire un système d'abonnements ou tout simplement vendre ses produits.

On fait souvent appel à la méthode des 4 P (aussi appelée mix-marketing) pour définir concrètement la stratégie commerciale de l'entreprise :

  • Price (prix) : la politique de prix (gamme de prix, formules, prix dégressifs…) ;

  • Product (produits) : le catalogue de produits et leurs caractéristiques ;

  • Place (distribution) : la stratégie de distribution de l'entreprise, c'est-à-dire la manière dont l'entreprise distribue ses produits (boutique, revendeurs, site Internet…) ;

  • Promotion (communication) : la stratégie de communication.

Ces éléments doivent être cohérents et découler les uns des autres pour que l'entreprise puisse développer son activité. Personne n'a envie d'acheter des chaussettes trois fois plus cher si la qualité n'est pas au rendez-vous !

C'est à ce moment qu'il faudra aussi développer la stratégie de communication et la stratégie marketing de l'entreprise. Ces dernières permettent de faire connaître votre entreprise. Vous devez expliquer comment l'entreprise va attirer et fidéliser ses clients. Il faudra également réfléchir à votre image de marque (logo, discours commercial…).

Image d'illustration

🔎 Exemple : pour trouver des clients pour vos chaussettes, vous allez proposer à des personnes de tester votre produit pour avoir des retours, vous allez créer de la publicité sur les réseaux sociaux, vous allez démarchez les grands magasins, etc

Pour aller plus loin sur la partie économique

4 - La structure juridique

La structure juridique de votre entreprise est la coquille légale de votre business. 

C'est elle qui détermine : 

  • Votre régime social ; 

  • Les règles de fonctionnement de votre entreprise ; 

  • La responsabilité du dirigeant ;

  • Le régime fiscal de l'entreprise, etc. 

Le choix d'une structure juridique inadaptée au projet de création d'entreprise peut amputer sa croissance ! C'est pourquoi il est important de bien y réfléchir en amont. Dans votre business plan, vous devez présenter votre future structure et mettre en évidence les raisons de votre choix. 

Rappelons que vous pouvez choisir entre les différentes formes juridiques suivantes : 

  • Entreprise individuelle comme l'EI ou l'EIRL ;

  • Société unipersonnelle comme l'EURL ou la SASU ;

  • Société pluripersonnelle comme la SARL, la SAS, la SA, etc.

⚖️ Vous avez encore des doutes concernant votre structure juridique ? N'hésitez pas à faire appel à notre partenaire juridique Captain Contrat qui pourra vous orienter dans le choix d'une structure juridique adaptée à votre projet. 

CRÉEZ UN BUSINESS PLAN EN QUELQUES CLICS

Créez un business plan convaincant en quelques clics, et réutilisez-le partout. Si vous avez des questions, un coach vous accompagne gratuitement à chaque étape de votre création d''entreprise.

Image d'illustration
Créer mon business plan

5 - Les données financières

Flux de trésorerie, compte de résultat, tableau de financement, bilan… C'est sur cette partie que se fonde un investisseur pour évaluer la rentabilité de votre projet. Vos tableaux de prévisions financières doivent donc être clairs, complets, et faciles à lire. Voici les 6 informations clés devant figurer dans la partie financière de votre business plan.

Le plan de trésorerie

La trésorerie de votre entreprise, c'est l'ensemble des fonds immédiatement disponibles.

Le plan de trésorerie annuel présente tous les encaissements (les rentrées d'argent) et les décaissements (les sorties d'argent) de votre entreprise prévus la première année.

Il permet d'établir mensuellement la trésorerie disponible. Grâce à ce document, vous identifiez les dépenses que vous devrez prendre en charge et vous vous assurez d'avoir les ressources nécessaires pour les payer.

Une situation de trésorerie saine est indispensable au bon fonctionnement de votre entreprise.

Le compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel est l'un des tableaux les plus importants du business plan. 

Il réunit dans deux colonnes les charges (les dépenses) et les produits (les recettes) durant un exercice. La différence entre les deux indique soit des bénéfices, soit des pertes pour l'entreprise.

On retrouve dans le compte de résultat :

  • Le chiffre d'affaires prévisionnel : il découle normalement de l'étude de marché qui établit des hypothèses de chiffre d'affaires. Il montre l'ensemble des ventes prévues par l'entreprise ;

  • Les dépenses prévisionnelles : elles sont souvent nombreuses : achat de marchandises, de matières premières, dépense de sous-traitance, d'énergie, frais de transport, impôts et taxes, salaires et charges sociales, etc.

L'objectif est de démontrer que le chiffre d'affaires prévisionnel couvrira les dépenses prévisionnelles. Il faut aussi montrer que la rentabilité dégagée permettra de vous rémunérer.

Le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel récapitule l'actif et le passif de l'entreprise dans le futur. Il doit être équilibré entre :

  • L'actif comporte tout ce que l'entreprise possède (biens immobiliers, stocks…) ; 

  • Le passif comporte toutes les dettes de l'entreprise (emprunts, salaires à payer…).

Le plan de financement

Le plan de financement est un outil prévisionnel pour anticiper les besoins en financement de votre entreprise de son lancement jusqu'aux trois premières années d'activité. Mettre en place un plan de financement sur trois ans permet d'évaluer les futurs besoins financiers et d'assurer au mieux la pérennité de votre entreprise.

Le plan de financement se présente sous la forme d'un tableau. Il est constitué : 

  • D'une colonne emplois (vos besoins de financement) ;

  • D'une colonne ressources (vos entrées d'argent telles que le capital social, les emprunts ou encore la capacité d'autofinancement). 

Le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement

La trésorerie correspond à la différence entre fonds de roulement et besoin en fonds de roulement.

➡️ Trésorerie = fonds de roulement — besoin en fonds de roulement

Le fonds de roulement : c'est la somme d'argent disponible pour faire fonctionner l'entreprise. Plus spécifiquement, il s'agit de la différence entre vos fonds stables (capitaux propres et dettes à long terme) et vos actifs immobilisés (les biens non destinés à la vente mais nécessaires à l’activité : bâtiments, équipements, brevets…).

➡️ Fonds de roulement = (capitaux propres + dettes à long terme) — actifs immobilisés

Le fonds de roulement est donc positif si les fonds stables de l'entreprise suffisent à financer les immobilisations. L'excédent peut alors être affecté aux besoins générés par l'activité de l'entreprise. Si le fonds de roulement est négatif, c’est l’inverse : les investissements ne sont plus financés par les ressources. La situation devient critique !

Le besoin en fonds de roulement (BFR) correspond à ce dont vous avez besoin pour continuer à faire fonctionner votre entreprise en attendant que vos clients vous payent. Pour estimer votre besoin en fonds de roulement, vous devez connaître : 

  • Le montant de vos stocks ;

  • Le délai de paiement accordé à vos clients (il s'agit de la créance client) ; 

  • Le délai de paiement accordé par vos fournisseurs (il s'agit du crédit fournisseur).

➡️ Besoin en fonds de roulement = stock + créances clients — crédits fournisseurs

Comment interpréter les données obtenues ?

☑️ Votre trésorerie est positive (fonds de roulement > besoin en fonds de roulement) : 

Si votre besoin en fonds de roulement est négatif, les ressources financières de votre entreprise vous permettent de couvrir vos besoins. Vous pouvez placer vos excédents de trésorerie.

☑️ Votre trésorerie est négative (fonds de roulement < besoin en fonds de roulement) : 

Si votre besoin en fonds de roulement est positif, vous avez des besoins en trésorerie. 2 leviers pour y remédier :

  • Augmenter votre fonds de roulement (par exemple, par un apport en fonds propres) ;

  • Réduire votre besoin de fonds de roulement.

Pour limiter votre besoin de fonds de roulement, vous pouvez : 

  • Améliorer la gestion de vos stocks ;

  • Optimiser le suivi de vos encaissements (gestion de la facturation, relance des clients…) pour réduire le montant des factures clients en attente de règlement ;

  • Négocier des délais plus longs auprès de vos fournisseurs : ces délais sont encadrés par la loi et n'excèdent généralement pas 60 jours à compter de la date d'émission de la facture ou 45 jours fin de mois.

Le seuil de rentabilité et le point mort

Le seuil de rentabilité est le montant du chiffre d'affaires à partir duquel une entreprise devient rentable. Dès que ce seuil est franchi, vous atteignez l'équilibre et pouvez commencer à engranger des bénéfices. Le point mort découle du seuil de rentabilité. Il montre le nombre de jours nécessaire pour que l'entreprise soit rentable.

Le calcul du seuil de rentabilité et du point mort suppose la connaissance de différentes données financières à savoir :

  • Le chiffre d'affaires prévisionnel (CA) ;

  • Le montant de vos charges variables (CV) : eau, électricité, etc.

  • Le montant de vos charges fixes (CF) : loyer, assurances, etc.

Voici les étapes pour calculer votre seuil de rentabilité et votre point mort :

  1. Calcul de la marge sur coûts variables (MCV) = CA — CV

  2. Calcul du taux de marge sur coûts variables (TMCV) = MCV/CA

  3. Calcul du seuil de rentabilité (SR) = CF/TMCV

  4. Calcul du point mort en nombre de jours (PM) = SR/(CA annuel/360).

Comment analyser un business plan ?

Pour bien construire votre business plan, vous devez vous mettre dans la peau des investisseurs et financeurs. Que regardent-ils dans votre business plan ? Comment savent-ils si votre business plan est bon ?

La première chose sur laquelle ils se penchent est l'executive summary. Ce résumé est essentiel car c'est le premier contact avec votre business plan. Autrement dit, c'est sur cette présentation qu'un potentiel investisseur va évaluer si ça vaut la peine d'entrer dans les détails !

Il est donc capital de pouvoir résumer en quelques phrases percutantes et convaincantes en quoi votre projet d'entreprise est intéressant et mérite leur attention. Laissez de côté le vocabulaire technique et allez droit au but.

Deuxième élément qu'ils analyseront à la loupe : votre étude de marché. Existe-t-il un marché ? Avez-vous un avantage concurrentiel sur ce marché ? Ici, vous devez mettre en évidence les points forts de votre business plan.

Enfin, les investisseurs se pencheront sur les chiffres. Ils vous interrogeront sur les différents scénarios présentés. Ils vérifieront la crédibilité de vos hypothèses pour s'assurer de la viabilité de votre future entreprise. Ils vous poseront des questions permettant de challenger votre business plan et tester la solidité de votre projet.

Image d'illustration

Exemples de questions : êtes-vous formé à la gestion d’une entreprise ? Vos clients sont-ils fidèles ? Combien de temps pensez-vous conserver votre innovation ? Qui sont vos fournisseurs ? Pouvez-vous en changer facilement ? Que ferez-vous si le prix des matières premières augmente ?

Surtout, ils chercheront quels sont les risques pour eux. C'est pourquoi vous ne devez pas masquer les faiblesses éventuelles de votre projet. Pour les contrer, votre prévisionnel financier doit inclure un matelas de sécurité. C'est nécessaire car vos hypothèses peuvent être mises à mal par de multiples facteurs : une hausse des prix des matières premières, la perte de votre avantage concurrentiel en raison de l'entrée de concurrents low-cost sur le marché, etc.

Votre banquier sera davantage attentif à votre capacité de remboursement. La banque cherche à savoir si vous pouvez dégager un excédent de trésorerie rapidement. Elle étudiera votre profil et votre capacité à gérer ce projet. Elle regardera aussi à quoi va servir l'argent. Il faut pouvoir montrer que ces dépenses seront utiles au développement de l'entreprise.

Nos conseils pour rédiger un business plan et les erreurs à éviter

Support de communication en tant que tel, le business plan doit être bien présenté, facile à lire et à comprendre. Ici, la forme compte tout autant que le fond ! En tant que porteur de projet, votre business plan doit être le plus soigné possible pour mettre en valeur votre idée. 

Voici nos conseils pour réussir à présenter un business plan de façon efficace :

  • Restez simple (mais pas trop) : évitez le jargon technique, tout le monde doit pouvoir comprendre. Mais cela ne signifie pas que vous devez être simpliste : utilisez les termes techniques quand c'est nécessaire pour montrer que vous connaissez votre sujet.

  • Soyez précis : sélectionnez les informations les plus pertinentes et ne tombez pas dans des généralités. N'hésitez pas à mentionner vos sources et à justifier vos affirmations. Évitez l'approximation, surtout sur la partie financière ! Par exemple, faites réaliser des devis pour évaluer vos charges, mener une enquête de terrain pour identifier le nombre de vos clients potentiels, etc.

  • Structurez vos propos : chaque étape du business plan est la conséquence de l'idée précédente. Établissez un plan et tenez-vous-y.

  • Soignez la forme : faites attention aux fautes d'orthographe, aérez votre texte et allégez au maximum vos phrases. La qualité doit primer sur la quantité. N'oubliez pas les visuels.

  • Mettez en avant l'essentiel : le business plan peut être présenté à des interlocuteurs variés. C'est pourquoi vous devez vous adapter et rendre sa lecture facile. Veillez à être suffisamment synthétique et à récapituler les informations essentielles à la fin de chaque chapitre.

  • Ne faites pas l'autruche : n'hésitez pas à parler des difficultés que vous pourriez rencontrer et des questions que vous vous posez. S'interroger et être réaliste est aussi un gage de crédibilité et montre que vous avez bien anticipé.

  • Montrez votre motivation : gardez un ton optimiste et dynamique pour montrer que vous croyez en votre projet.

Les aides pour faire votre business plan

Faire un business plan seul n'est pas facile 🤯 ! Profiter d'une aide extérieure peut vous apporter un regard neuf et des éléments auxquels vous n'auriez pas pensé.

Pour cela, vous pouvez faire relire votre business plan à vos proches mais aussi demander de l'aide à des professionnels.

Un expert-comptable ou un avocat spécialisé 

Demander de l'aide ou déléguer la rédaction de son business plan à un expert-comptable ou un avocat n'est pas la solution la moins onéreuse mais elle a l'avantage d'être complète ! Mais sachez que vous devrez quand même participer à son élaboration :

La présentation du projet, la collecte des données et peut-être même la partie économique sont des éléments du business plan dont vous seul possédez les informations.  

D'autre part, au moment de choisir votre expert-comptable ou votre avocat, vérifiez bien qu'il possède les compétences que vous en attendez. En effet, certains ont une spécialisation dans un domaine bien précis. Il est donc indispensable de comparer plusieurs professionnels afin de vous assurer un accompagnement de qualité. 

Côté budget, il faudra prévoir un minimum de 300€ hors taxe pour un simple prévisionnel financier et 200€ de plus si le professionnel de votre choix intervient sur la partie économique. Mais évidemment, il ne s'agit là que d'une estimation qui dépendra de vos besoins et de la grille tarifaire de l'expert-comptable ou de l'avocat choisit.

Les réseaux d'aides à l'entrepreneuriat

 En fonction de votre secteur d'activité, les chambres de commerce et d'industrie (CCI) ou les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA) proposent, elles aussi, un accompagnement ainsi que des formations à la réalisation de business plans. Mais ces dernières sont bien souvent payantes. 

Pour bénéficier d'une aide gratuite pour réaliser votre business plan, il faudra vous tourner vers une association spécialisée dans l'aide à la création et à la reprise d'entreprise. Nous pouvons notamment citer : 

  • Le Réseau Initiative France qui propose d'aider les porteurs de projet en recherche d'un financement pour une création ou une reprise d'entreprise. En plus, après vous avoir aidé dans le montage du projet, la rédaction de votre business plan, vérifié sa rentabilité et/ou bouclé le financement, par un prêt par exemple, ils vous accompagnent durant vos premières années d'activité.

  • Le Réseau Entreprendre qui vous met en relation avec des chefs d'entreprises afin d'échanger et de bénéficier de leur expertise. Pour profiter des conseils de ces bénévoles membres du réseau, vous devez vous inscrire et faire valider votre candidature. 

Les applications de business plan en ligne

Il existe de nombreuses applications de business plan en ligne pour vous aider à franchir simplement chaque étape de sa conception. Une fois que vous avez récolté et les saisi les données nécessaires, le logiciel pourra générer automatiquement les tableaux financiers de votre business plan. Et, certaines applications proposent même des outils complémentaires tels que l'aide au choix du statut juridique, un comparatif des régimes sociaux ou des régimes d'imposition des bénéfices, par exemple. Mais la majorité de ces fonctionnalités supplémentaires sont payantes et il faudra envisager un budget minimum de 20€/mois pour y accéder. 

Les experts de Je suis entrepreneur. 

Chez JSE, nous sommes joignables à tout moment en cas de question et vous pouvez bénéficier de coachings personnalisés sur demande.

N'oubliez pas non plus que de nombreux outils en ligne sont accessibles gratuitement pour vous aider à créer un business plan.

Pour aborder chacun des points et ne rien oublier, l'application gratuite JSE accompagne pas à pas les créateurs d'entreprise dans la construction de leur business plan : formulaire, carte interactive, boîte à outils… Elle reprend tous les points clés du business plan. Pour la partie financière, entrez simplement vos estimations sur la plateforme JSE, elle vous propose automatiquement ses calculs et synthèses !

***

Le business plan est la feuille de route de votre entreprise. N'hésitez pas à prendre le temps nécessaire pour construire un business plan solide.

CONSTITUEZ UN BUSINESS PLAN CONFORME AUX ATTENTES DES BANQUES

Quels documents présenter à la banque lors de l’ouverture de son compte pro ? Lors de sa demande de financement ? Notre outil “Business plan” vous fournira tous les documents pour un dossier complet.

Image d'illustration
Créer un business plan

Composer votre dossier de business plan - les documents indispensables

Rendez-vous pris avec votre banquier ou investisseur potentiel ? Pour bien présenter votre business plan, renforcez votre dossier avec ces documents qui aideront à le crédibiliser :

  • Le CV du porteur de projet. Ou les CV, des fondateurs ! Insistez sur les expériences pertinentes et la complémentarité des membres, leur parcours.

  • L’extrait de l’étude de marché. L’étude complète n’est pas nécessaire mais faites ressortir les éléments significatifs : 

  • Les chiffres et tendances prouvant qu’il y a des clients potentiels pour votre activité.

  • Les résultats de l’enquête / questionnaire.

  • L’implantation géographique. 

  • La stratégie marketing. Votre business model et la capacité à faire connaître votre entreprise. 

  • La partie financière du business plan et notamment : 

  • Le tableau du compte de résultat prévisionnel pour montrer les bénéfices de votre activité : Chiffre d’affaires et dépenses prévisionnelles. 

  • Le plan de trésorerie pour identifier les encaissements et décaissements. Sans oublier le fond de roulement !

  • Le tableau de plan de financement pour anticiper les besoins : emplois et ressources. 

💡 Pensez comme un investisseur. Quels documents vous aideraient à vous projeter dans le projet (et à vous rassurer sur sa rentabilité) ? 

Insistez sur les éléments financiers (tableaux, graphiques) ! 


Business plan : exemple de points à aborder

1. La présentation du projet
  • Un résume du projet "executive summary"
  • Votre activité et votre secteur d''activité
  • Votre profil et celui de votre équipe
  • Vos valeurs, votre mission et votre vision d''entreprise
2. L''étude de marché
  • Votre secteur d''activité
  • Les tendances du secteur d''activité
  • La réglementation et les contratines du secteur
  • L''implantation géographique
  • Votre public cible
  • Vos concurrents
  • Votre positionnement et votre avantage concurrentiel
3. La partie économique
  • Votre modèle économique
  • Vos produits
  • Vos prix
  • Votre stratégie de distribution
  • Votre stratégie marketing
  • Votre stratégie de communication
4. La strucutre juridique
  • Le choix de votre structure juridique
5. Les prévisions financières
  • Le compte de résultat prévisionnel
  • Le bilan prévisionnel
  • Le plan de trésorerie
  • Le plan de financement
  • Le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement
  • Le seuil de rentabilité et le point mort

Business plan : pour récapituler

Business Plan Infographie
Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 25 novembre 2021

Questions et réponses

Quels conseils pouvez vous me donner pour faire mon business plan ?Icône d'ouverture de la réponse

Quelles sont les bonnes questions à se poser quand on veut faire son business plan, qui peut m’aider ?Icône d'ouverture de la réponse

Combien de pages doit contenir un business plan ?Icône d'ouverture de la réponse

Quel objectif dois-je viser prioritairement ? Rentabilité, Projet Market/Communication du mon produit/service, Vision court ou moyen terme ? Faut-il que j’en visage différents scénarios ? Si oui lesquels et combien ?Icône d'ouverture de la réponse

Qu’est-ce qui plaît aux banques dans un business plan ?Icône d'ouverture de la réponse

Peut-on confier la rédaction du business plan à un tiers ? Car je n’arrive plus à avoir de recul par rapport à mon projet… Merci de votre réponse…Icône d'ouverture de la réponse

A qui est destiné au juste ce business plan ?Icône d'ouverture de la réponse

Est-ce que Pôle Emploi ou l’Apec peuvent aider à faire un business plan ? MerciIcône d'ouverture de la réponse

Tous ces conseils sont valables pour une création d’entreprise mais le sont ils aussi pour une reprise d’entreprise ?Icône d'ouverture de la réponse

Est-il vrai que dans un BP il ne faut pas prévoir de salaire pour le créateur la première année, voire la deuxième ?Icône d'ouverture de la réponse

Comment savoir si les projections financières sont réalistes ? Icône d'ouverture de la réponse

Comment savoir qui sont nos concurrents ?Icône d'ouverture de la réponse

Un business plan est-il destiné à évoluer pendant la vie du projet au point de changer du tout au tout dans la mesure où l’environnement du business est changeant par nature ?Icône d'ouverture de la réponse

Est-ce aussi un outil de pilotage du business ou juste un indicateur de direction ?Icône d'ouverture de la réponse

Je ne peux me permettre que peu de sacrifices financiers pour commencer mon activité ; Est-ce trop risqué ou pas assez ambitieux ?Icône d'ouverture de la réponse

Quels sont les défauts rédhibitoires d’un business plan ?Icône d'ouverture de la réponse

Comment identifier à l’avance qui seront nos fournisseurs ?Icône d'ouverture de la réponse

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat