Faire un business plan : exemple rédigé pas à pas

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

23 septembre 2021

Icône temps de lecture

10 min.

business plan exemple

Document essentiel pour créer votre entreprise, le business plan vous permet de poser des bases saines à votre projet. Mais la rédaction d’un business plan (ou « plan d’affaires ») peut faire peur ! Pour dépasser les blocages, nous vous avons concocté un guide pour vous aider à rédiger votre business plan avec des exemples clairs à chaque étape.

  1. L’executive summary

  2. La présentation du projet

  3. L’étude de marché

  4. Le modèle économique

  5. Le statut juridique

  6. Les prévisions financières

L’executive summary du business plan

L’executive summary est la première page de votre business plan

Il s’agit d’un résumé de tout ce qu’il faut savoir sur votre projet. En clair, le créateur d’entreprise doit créer une sorte de teaser de son projet qui donne envie d’en savoir plus aux lecteurs

L’idée est de rester synthétique et de donner les informations essentielles aux personnes intéressées par votre projet (investisseurs, banques…) qui n’ont pas forcément le temps de décortiquer tout votre business plan. Elles pourront ainsi en saisir les grandes idées sans avoir besoin de le lire en entier.

👉 L’executive summary doit contenir a minima :

  • Le problème identifié ;

  • La solution proposée ;

  • La demande sur le marché ;

  • Les atouts par rapport à la concurrence ;

  • La façon dont l’entreprise va gagner de l’argent ;

  • Le profil de l’entrepreneur et son équipe ;

  • Les résultats financiers escomptés ;

  • Les ressources dont il a besoin.

Exemple : un food-truck de plats sains à emporter 🥗

Pierre veut ouvrir un restaurant. Voici les éléments qui doivent ressortir de son executive summary :

  • Il a identifié une demande de restauration rapide « saine » à emporter dans sa ville et peu d’offres répondent à cette demande ;

  • Il veut donc ouvrir un food-truck vendant des plats équilibrés comme des poke bowls ou des salades à composer soi-même ;

  • Le marché est en plein boom avec une demande grandissante des consommateurs pour ce type de nourriture, notamment les actifs urbains travaillant dans les bureaux près desquels il veut s’installer ;

  • Il se distingue ainsi des sempiternelles pizzas, sandwich et paninis caloriques de la concurrence ;

  • Son modèle économique est un modèle classique de vente de produits avec une marge intéressante. Il compte se faire connaître grâce à des flyers et des annonces dans les journaux locaux ;

  • Il peut compter sur son expérience car il a été manager dans la restauration rapide pendant 10 ans ;

  • Il espère atteindre les 120 000 € de chiffre d’affaires par an avec un panier moyen à 10 € par personne et 50 couverts par jour pour une ouverture 5 jours sur 7 ;

  • Il a besoin de 40 000 € pour acheter un camion tout équipé.

La présentation du projet

La présentation de vos activités

La présentation du projet sert à montrer la force de votre projet en quelques mots : quelle est votre proposition de valeur ? Qu’est-ce qui rend votre projet unique

C’est à ce moment que vous devez détailler les produits ou services que vous envisagez de mettre en place.

➡️ Exemple : le salon de coiffure bio 💇‍♀️

Émilie souhaite ouvrir un salon de coiffure. Mais pas n’importe lequel : un salon de coiffure qui utilise uniquement des produits pour les cheveux naturels. Voilà une proposition de valeur unique !

Son projet répond à une vraie demande de la part des consommateurs et l’offre sur le marché est encore faible.

Elle pourra proposer comme service la coupe et la coloration des cheveux et vendre des produits aux clientes.

Vos valeurs et vos motivations

C’est le moment de raconter votre histoire ! N’hésitez pas à parler de vous et à expliquer pourquoi vous créez votre entreprise et quelles sont les valeurs qui vous animent.

➡️ Exemple

Émilie peut mettre en avant son engagement pour l’environnement en utilisant des produits plus respectueux de la nature (moins de produits chimiques, moins de déchets grâce aux cosmétiques solides…).

Sa volonté est de devenir indépendante car elle a soif de liberté. Avec ce projet, elle concilie ses valeurs et son envie d’indépendance.

Votre profil et votre équipe

Présentez chaque membre de l’équipe en valorisant ses compétences et en montrant en quoi elles seront utiles dans la réussite du projet d’entreprise. Mettez en avant la complémentarité des compétences dans votre équipe.

➡️ Exemple

Émilie a travaillé dans un salon de coiffure en tant que salariée pendant 7 ans. Elle possède un CAP coiffure.

Elle est épaulée dans son activité par son associée Laure qui a l’expérience de la création d’entreprise car elle a déjà monté un salon de coiffure. 

Son mari travaille dans le marketing digital et possède de bonnes compétences en communication qui pourraient l’aider à se faire connaître à moindre coût. 

L’étude de marché

L’étude de marché étudie le marché pour s’assurer du potentiel économique de votre idée d’entreprise. Elle vise à vérifier la faisabilité de votre projet en analysant des éléments concrets comme l’état du marché, l’offre et la demande, etc.

➡️ Exemple : le bar à bières 🍺 

L’implantation de l’activité

Paul veut ouvrir un bar. Il a repéré un emplacement à fort potentiel pour son bar. Il s’agit d’un local en plein centre-ville d’une ville moyenne disposant d’une petite terrasse. 

Le contexte du marché

Même s’il sait que le secteur de la restauration a été impacté par la crise du coronavirus, il pense qu’il existe encore des opportunités pour faire du business. Et c’est le cas dans sa ville où il y a peu d’endroits sympas pour boire un verre.

Les tendances actuelles du secteur d’activité

Il s’est documenté et s’est rendu compte que le concept du bar à thème faisait fureur en ce moment. Aussi, il pense ouvrir un bar à bières artisanales ou locales.

Les clients potentiels 

Sa clientèle se compose d’hommes et de femmes entre 25 et 45 ans. Ses clients sont principalement des urbains.

Ils sont curieux et recherchent souvent de nouveaux concepts qui changent un peu des bars habituels pour boire un verre après le travail. Ils apprécient la gastronomie et sont sensibles au fait de proposer des produits locaux.

Les concurrents

Les concurrents directs de Paul sont les bars se situant dans la même ville que lui. Dans sa ville, on trouve 2 bars à bières classiques qui pourraient lui faire de l’ombre. Ses concurrents indirects sont les autres bars qui proposent tous les alcools.

D’ailleurs, il a identifié une difficulté : se faire connaître et attirer les clients dans un nouvel endroit. Mais il a aussi des solutions : organiser des concerts ou des soirées « blind test » qui pourraient faire venir de nouvelles personnes.

La réglementation et les éventuelles contraintes

Paul compte servir d’alcool. Il sait qu’il devra demander une licence spéciale (licence IV). Il a également entrepris une formation pour obtenir son permis d’exploitation et se former aux différentes normes d’hygiène et de sécurité du secteur.

Le modèle économique 

Le modèle économique ou « business model » de votre future entreprise est le cœur de votre business plan. Il décrit la manière dont votre entreprise va gagner de l’argent.

👉 Concrètement, il s’agit de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont vos clients et comment allez-vous les atteindre ?

  • Quels produits ou services allez-vous vendre ?

  • Quels sont les avantages de votre produit ou service par rapport à celui de vos concurrents ?

  • Avec quels moyens allez-vous créer votre produit ?

  • Quelles seront vos principales dépenses et vos principales ressources ?

Pour établir facilement votre modèle économique, vous pouvez utiliser la matrice du business model canvas, un modèle créé par Alexander Osterwalder. Elle comporte 9 éléments qui permettent de creuser le business model choisi :

  • Les clients ;

  • L’offre ;

  • La relation client ;

  • Les canaux de distribution ;

  • Les revenus ;

  • Les ressources clés ;

  • Les activités clés ;

  • Les partenaires clés ;

  • La structure des coûts.

Pour simplifier encore les choses, sachez qu’il existe des grands types de business model. Le plus connu et le plus classique est celui de la vente de produits. Mais il en existe bien d’autres !

➡️ Un exemple : le logiciel de comptabilité 🖥 

Guillaume a créé un logiciel de comptabilité. Il souhaite valider son modèle économique grâce au business model canvas : 

  • L’offre : Guillaume propose un logiciel de comptabilité très simple à utiliser avec un support client réactif à petit prix ;

  • Les clients : il cible les petites entreprises et les indépendants. Ses potentiels clients n’ont pas de connaissance particulière en matière de comptabilité. Ils ne veulent pas ou ne peuvent pas se payer les services d’un expert-comptable. Ils cherchent donc une solution facile à prendre en main pour faire leur comptabilité eux-mêmes ;

  • La relation client : Guillaume pense mettre l’accent sur une assistance personnalisée auprès de chaque client. Il communiquera également avec ses clients avec des e-mails réguliers ;

  • Les canaux de distribution : il distribuera son logiciel grâce à des commerciaux qui démarcheront les entreprises sur le terrain. Il mettra aussi en place un blog pour travailler son référencement naturel dans les moteurs de recherche et se positionner sur des requêtes clés. Il pense aussi proposer à des personnes intéressées de tester gratuitement le logiciel pour obtenir des premiers retours ;

  • Les ressources clés : les moyens indispensables pour mener à bien son projet sont notamment le code source du logiciel, un site internet, un service client, une équipe de développeurs, etc. ;

  • Les activités clés : il faudra principalement concevoir et développer le logiciel puis le distribuer ;

  • Les partenaires clés : pour faire évoluer et améliorer son offre, il pourra s’appuyer sur des experts informatiques mais aussi sur une agence de marketing et de communication ;

  • Les revenus : l’entreprise se rémunérera grâce à un système d’abonnement mensuel ou annuel au logiciel ;

  • La structure des coûts : les coûts indispensables au fonctionnement de son activité sont les salaires, les assurances, le loyer du local, les coûts de communication…

CRÉEZ UN BUSINESS PLAN GRATUIT

Créez un business plan convaincant en quelques clics, et réutilisez-le partout. Si vous avez des questions, un coach vous accompagne gratuitement à chaque étape de votre création d'entreprise.

Image d'illustration
Créer mon business plan

Le statut juridique de la société

  • On aborde une partie un peu rébarbative mais non moins essentielle du business plan : la forme juridique de votre future entreprise.

    👉 Si vous êtes seul aux commandes, vous pouvez créer :

    • Une entreprise individuelle (EI) ou une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) ;

    • Une société unipersonnelle : une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle).

    👉 Si vous êtes plusieurs à créer votre entreprise, vous pouvez choisir :

    • Une SAS (société par actions simplifiée) ;

    • Une SA (société anonyme) ;

    • Une SARL (société à responsabilité limitée) ;

    • Une SNC (société en nom collectif).

    Ce sont les formes juridiques les plus fréquentes. Chaque structure juridique possède ses avantages et ses inconvénients. Le choix entre l’une ou l’autre est capital car il influe sur votre régime social et fiscal. Le choix doit être fait en fonction de votre profil mais aussi de vos envies.

    Autrement dit, un mauvais choix de structure juridique peut plomber le développement de votre société. Creusez le sujet pour pouvoir justifier votre choix dans votre business plan. N’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel du droit si vous ne savez pas comment choisir.

    ➡️ Exemples ⚖️ :

    Thomas est graphiste. Il souhaite une structure facile à gérer au quotidien sans trop de formalités administratives. Il peut adopter l’entreprise individuelle avec ou sans option pour le régime de la micro-entreprise.

    Pauline est peintre en bâtiment. Elle veut avant tout une structure qui limite sa responsabilité personnelle. Elle peut opter pour l’EURL ou la SASU.

    Loïc a ouvert un restaurant avec son associé. Ils envisagent d’embaucher des salariés. Ils souhaitent éviter de payer trop de cotisations sociales. Ils peuvent se tourner vers une SARL.

Exemple de business plan rédigé pour la partie financière

Cette partie du business plan a vocation à étayer votre projet avec des prévisions financières chiffrées afin de s’assurer de la rentabilité et de la viabilité de votre projet de création d’entreprise. 

Elle comporte a minima 5 grandes parties :

  • Le bilan prévisionnel ;

  • Le compte de résultat ;

  • Le plan de trésorerie ;

  • Le plan de financement ;

  • Le seuil de rentabilité.

👋 Pour vous simplifier la vie avec cette partie plutôt technique, n’hésitez pas à utiliser notre modèle de business plan PDF et l’application JSE qui vous aidera à remplir vos tableaux financiers.

Le bilan prévisionnel 

Le bilan prévisionnel présente l’actif (ce que possède l’entreprise) et le passif de l’entreprise (ses dettes) :

  • L’actif du bilan prévisionnel contient : les immobilisations, les créances clients prévisionnelles, les stocks prévisionnels, la trésorerie ;

  • Le passif du bilan prévisionnel contient : les capitaux propres injectés par les associés ou actionnaires, les provisions pour risques et charges, les dettes financières, les dettes fournisseurs, les dettes fiscales et sociales, l’éventuel découvert bancaire et les facilités de caisse.

En général, il est établi sur 3 années. Le but est de présenter un bilan prévisionnel équilibré où chaque élément de l’actif et du passif coïncide.

➡️ Exemple : la boutique de vêtements vintage 🛍 

Marie veut ouvrir un dépôt-vente de vêtements vintage. Elle démarre son projet seule et sans salarié. Elle a acheté un stock de vêtements pour environ 12 000 € qu’elle a financé grâce à un emprunt bancaire. 

L’achat de son stock figure dans l’actif du bilan côté « stock prévisionnel ». Il figure également au passif dans la colonne « dettes financières ».

Bilan Année N
Actif
Immobilisations 0
Créances clients 1000
Stocks prévisionnels 12000
Trésorerie 31000
TOTAL DE L'ACTIF 44000
Passif
Capitaux propres 19000
Dettes financières 12000
Dettes fournisseurs 4000
Impôts sur les sociétés 5000
Organismes sociaux à payer 4000
TOTAL DU PASSIF 44000

Le compte de résultat

Le compte de résultat permet de savoir si votre entreprise réalise du bénéfice ou pas. 

👉 Il détaille :

  • Les charges de l’entreprise : ce sont toutes les dépenses prévisionnelles de l’entreprise. Parmi ces dépenses, on trouve : les charges externes (loyer, assurance, etc.), les charges de personnel (salaires…), les charges financières (emprunt…), les dotations aux amortissements (c’est-à-dire la perte de valeur d’un bien dans le temps), les impôts et taxes ;

  • Les produits de l’entreprise : ce sont toutes les recettes de l’entreprise dont la plus importante est le chiffre d’affaires prévisionnel. Ce dernier est une estimation du nombre de ventes que va faire l’entreprise.

Si votre chiffre d’affaires prévisionnel est supérieur à vos dépenses prévisionnelles, vous dégagez un bénéfice. À l’inverse, si le chiffre d’affaires prévisionnel est inférieur à vos charges, vous afficherez une perte.

➡️ Exemple :

Marie a prévu de vendre environ 500 vêtements par mois pour un prix moyen de 15 €. Son chiffre d’affaires prévisionnel mensuel est donc de 7 500 €, soit 90 000 € par an. Ce chiffre d’affaires doit couvrir ses charges pour que son activité soit bénéficiaire. 

Parmi ses charges, on trouve entre autres la location du local, l’énergie, l’assurance, le prêt bancaire à rembourser, les achats de marchandises, les dépenses de communication pour se faire connaître et les impôts et taxes.

Finalement, l’activité de Marie dégage un bénéfice de 33 000 € par an.

Compte de résultat Année N Calcul
1. Chiffres d'affaires prévisionnel 90 000 €
2. Charges externes 40 000 €

3. Charges de personnel

0 €
4. Dotation aux amortissements
0 €
5. Résultat d’exploitation
50 000 € 1-(2+3+4)
6. Emprunt
12 000 €
7. Résultat courant
38 000 € 5-6
8. Impôts
5 000 €
Résultat net 33 000 €
7-8

Le plan de trésorerie

La trésorerie de l’entreprise représente tous les fonds immédiatement disponibles. Grâce à un plan trésorerie, vous pouvez savoir ce qu’il vous reste sur votre compte à la fin du mois. 

C’est essentiel de prévoir une trésorerie suffisamment importante car vous évitez de vous retrouver avec une grosse sortie d’argent imprévue ! Plus votre entreprise se développe, plus elle a besoin d’une trésorerie pour anticiper ses dépenses.

👉 Le plan de trésorerie présente :

  • Les encaissements (les entrées d’argent de l’entreprise) ;

  • Les décaissements (les sorties d’argent).

➡️ Exemple :

Si on reprend notre magasin de vêtements, notre créatrice d’entreprise devra prévoir une trésorerie importante pour les premiers mois de son activité. Elle aura de nombreuses sorties d’argent mais encore peu de rentrées d’argent.

Au fil des mois, cette situation se stabilisera pour arriver à une situation de trésorerie saine. Pour cela, elle devra bien gérer ses dépenses en début d’activité.

Plan de trésorerie à 6 mois Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin
Recettes hors exploitation (apports en capital, emprunts…) 31000 0 0 0 0 0
Recettes d’exploitation (ventes TTC) 0 1000 1200 2000 3000 5500
Total encaissements 31000 1000 1200 2000 3000 5500
Remboursements d’emprunts
700 700 700 700 700 700
Dépenses d’exploitation (achats de marchandises, loyers, impôts…)
3000 3000 3000 3000 4000 4000
Dépenses hors exploitation (création d’un site internet, matériel informatique, travaux…)
1200 1000 0 0 0 0
Total décaissements 4 900
4 700
3 700
3 700
4 700
4 700
Solde du mois 26 100
-3700
-2500
-1700
-1700
800
Solde de trésorerie 26 100
22 400
19 900
18 200
16 500
17 300

Le plan de financement

Le plan de financement permet d’anticiper les besoins de financement de votre entreprise

On distingue le plan de financement initial du plan de financement présentant les besoins à venir sur les 3 prochaines années

👉 Le plan de financement reprend :

  • Les besoins de financement que l’entreprise doit financer à plus ou moins long terme : les différents investissements, les frais liés à la création d’entreprise, la trésorerie, etc. On y trouve aussi le besoin en fonds de roulement (BFR) : c’est l’argent dont vous avez besoin pour faire tourner votre activité le temps que vos clients vous payent. On le calcule avec la formule suivante : créances clients + stocks – dettes fournisseurs ;

  • Les ressources affectées à ses besoins de financement : les apports en capital social, les apports en compte courant d’associés (il s’agit d’un prêt accordé à la société par un associé), les emprunts mais aussi les éventuelles aides ou subventions.

➡️ Exemple : 

Marie a identifié plusieurs investissements de départ pour son magasin de vêtements : l’achat d’un stock, les frais liés à la création de la société et l’achat de petit matériel et fourniture. Elle doit également se constituer une trésorerie suffisante.

Parmi les ressources sur lesquelles notre porteur de projet peut compter, on trouve l’argent qu’il a apporté au capital social de son entreprise mais aussi l’emprunt souscrit à la banque.

Plan de financement initial
Année N
Investissements 12 000 €
Frais de démarrage 1 000 €
Besoin en fonds de roulement 4 000 €
Trésorerie de démarrage 31 000 €
Total des besoins
48 000 €
Apports en capital 19 000 €
Apports en comptes courants  0 €
Emprunts 12 000 €
Subventions 0 €
Total ressources
31 000 €

On voit qu’il lui manque encore de l’argent pour financer son projet.

Le seuil de rentabilité

Il s’agit du montant minimal de chiffre d’affaires que l’entreprise doit réaliser pour couvrir ses besoins. Dès que vous dépassez ce montant, vous commencez à faire des bénéfices et à devenir rentable.

👉 Voici comment on calcule le seuil de rentabilité :

  • Additionnez toutes les charges fixes (c’est-à-dire les charges qui ne varient pas en fonction du volume de l’activité comme le loyer, l’assurance, etc.) et les charges variables de l’entreprise (les charges variant en fonction du volume de l’activité comme les achats de marchandises, les dépenses d’énergie…) ;

  • Calculez la marge sur coût variable : montant prévisionnel des ventes - charges variables ;

  • Calculez le taux de marge sur coûts variables : marge sur coût variable / chiffre d’affaires prévisionnel ;

  • Déterminez votre seuil de rentabilité : charges fixes / taux de marge sur coût variable. 

➡️ Exemple :

Données Calcul
Chiffre d’affaires prévisionnel 90 000
Charges variables 15 000
Charges fixes 25 000
Marge sur coûts variables 75 000 CA prévisionnel - charges variables
Taux de marge sur coûts variables 0,83 Marge sur coûts variables / CA prévisionnel
Seuil de rentabilité 30 120 Charges fixes / taux de marge sur coûts variables

Il faut faire au minimum 30 120 € de chiffre d’affaires annuel pour être rentable.

À vous de jouer pour remplir votre propre business plan 😉 ! Si tout n’est pas encore clair pour vous, n’hésitez pas à contacter les experts de Je Suis Entrepreneur pour leur poser vos questions.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 01 octobre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat