Accueil > Idées business > Le marché de la bijouterie >

Les points de vigilance de la bijouterie

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

21 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

bijoutier
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

La situation des bijouteries dépend étroitement de leur taille : 

Les petites bijouteries (CA < à 350 K€) :

Ce sont les plus touchées par la mutation du secteur. Elles souffrent de délais de rotation de stocks trop lents, qui rend souvent leur offre démodée et d’une impossibilité à faire face aux conditions de prix proposées par les grandes surfaces et les grandes bijouteries. Elles doivent compenser par le conseil et le service après-vente d’excellents professionnels de la réparation.

Les bijouteries moyennes (CA entre 350 K€ et 800 K€) :

Leur situation semble s’améliorer du fait de la diminution des points de vente et d’une meilleure organisation (groupement d’achats, franchise…). Néanmoins, elles doivent également faire face au tassement de leurs marges, conséquence d’une politique de rabais de plus en plus fréquente.

Les grandes bijouteries (CA supérieur à 800 K€) :

Elles bénéficient généralement de zones de chalandise exceptionnelles, mais éprouvent de grandes difficultés à attirer et fidéliser la clientèle haut de gamme. La qualification et la gestion du personnel sont des facteurs de réussite.

Dans ce contexte, les indépendants expérimentés et disposant de fonds propres suffisants, adhérents à un groupement ou à une enseigne bien ciblée sur un segment de marché, ont les meilleurs atouts pour réussir.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Commerce
Moyenne tous secteurs

70,7 % (1)
75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération des entreprises créées en 2014.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 21 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat