L'activité du café-tabac

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

18 mai 2021

Icône temps de lecture

3 min.

café tabac
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

L’installation

La création

Pour le débit de boissons de troisième catégorie, l’ouverture n’est possible que si le quota des débits de la commune n’est pas atteint (soit un débit de 4ème catégorie pour 450 habitants).

Pour le débit de boissons de 4ème catégorie (licence IV), la création de nouvelles licences n’est possible que dans les communes de moins de 3 500 habitants qui n’en disposent pas et ce, jusqu’à fin 2022.

Le gel des créations de tabac a été abrogé en 2012. L’implantation est pourvue prioritairement par transfert puis par appel à candidatures émanant du directeur interrégional des douanes.

L’acquisition du fonds

La valeur du fonds dépend essentiellement de l’emplacement, de l’état du matériel, des locaux et du type de licence. Avant la cession du fonds, le cédant doit obtenir l’autorisation de la direction régionale des douanes et droits indirects territorialement compétente. Le repreneur doit remplir les conditions relatives à l’activité de débitant de tabac.

L’acquisition d’une licence

Dans les communes de plus de 3 500 habitants, l’ouverture de tout nouveau débit de boissons de 4ème catégorie est interdite. Seuls la mutation, la translation (déplacement du débit dans la même commune), ou le transfert (déplacement du débit dans une autre commune) de la licence sont possibles.

Les nouvelles licences IV délivrées dans les communes de moins de 3 500 habitants, ne sont pas transférables au-delà de l’intercommunalité. Les autres licences sont transférables uniquement au sein du département (et non plus au sein de la région comme la loi l’autorisait depuis le 1er janvier 2016). Par dérogation, elles peuvent être transférées à un département limitrophe, auquel cas, elles ne pourront faire l’objet d’un nouveau transfert vers un autre département qu’à l’issue d’une période de huit ans.

Attention

A noter, un débit de boissons qui a cessé d’exister depuis plus de 5 ans est considéré comme supprimé et ne peut faire l’objet d’un transfert.

Les investissements

Le mobilier et les équipements sont renouvelés tous les 3 à 5 ans. Ils sont relativement coûteux car le mobilier est réalisé sur mesure et le matériel est très spécifique. Les fournisseurs (brasseurs, torréfacteurs) proposent souvent la mise à disposition et l’entretien de matériel en contrepartie de contrats d’exclusivité de fournitures.

Le protocole d’accord signé entre la confédération des buralistes et l’Etat pour la période 2018-2021 instaure un fonds de transformation afin de soutenir la diversification des activités des buralistes. Jusqu’au 31 décembre 2022, chaque buraliste peut percevoir une aide plafonnée à 30% de ses dépenses (40% si son chiffre d’affaires de tabac de l’année précédente était inférieur à 400 000 euros) dans la limite de 33 000 euros. Le projet de transformation doit comporter au minimum quatre éléments, dont deux extérieurs (carotte sans mention « tabac », signalétiques apposées en façade, store banne, devanture, ravalement de façade, terrasse ou véranda) et deux intérieurs (mobiliers, linéaires, présentoirs, réfrigérateurs, distributeurs, éclairage, outils de digitalisations : terminaux d’encaissement, bornes d’impression ou multiservices, sites internet, tablettes tactiles, wifi, etc.).

Des éléments complémentaires peuvent aussi être financés : travaux de sols, de plafonds, menuiserie, électricité, sanitaires, climatisation, sonorisation, etc. Un audit obligatoire doit être réalisé en amont du projet de transformation (son coût moyen est de 2 000 euros et il peut être pris en charge à 100% dans le cadre de l’aide allouée).

Par ailleurs, la sécurisation du débit de tabac donne droit à une subvention délivrée, après étude de la demande, par la direction interrégionale des douanes et droits indirects territorialement compétente. Son montant est plafonné à 15 000 euros par débit de tabac sur une période de quatre ans.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit ses recettes journalières en dissociant les recettes provenant de la vente de tabac, des autres produits et services commissionnés (jeux, presse, timbres-Poste, timbres amendes et fiscaux, téléphonie mobile, services bancaires, relais pour les colis, relais Poste) et de la vente des produits de comptoir (boissons, petite restauration, confiseries, etc.).

Les recettes de l’activité

Elles sont généralement très diversifiées. Le débitant perçoit une remise sur les tabacs qui est déduite du prix d’achat aux fournisseurs au moment de la livraison. La remise nette s’élève à 8,0% pour toutes les catégories de tabac. En cas de baisse de chiffres d’affaires, le débitant peut percevoir une remise compensatoire et transitoire.

Le chiffre d’affaires « débit de boissons » constitue une part importante de la valeur ajoutée car les marges sont beaucoup plus élevées.

Enfin, le chiffre d’affaires des activités complémentaires au tabac et aux boissons est constitué à la fois des commissions perçues (jeux, presse, timbres, etc.) et des ventes HT de produits et services à marge (snacking, confiseries, etc.).

Les charges à surveiller

Les principales charges sont issues des loyers des murs, des taxes reversées à l’administration fiscale et des charges de personnel. L’emplacement ayant une importance considérable dans la réussite du café-tabac, le professionnel doit veiller surtout à maîtriser le montant des loyers.

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend de la proportion des recettes issues du débit de boisson et du chiffre d’affaires réalisé au niveau de l’espace « tabac ». Les conditions d’acquisition du fonds de commerce (prix d’achat et auto-financement), ainsi que le montant des loyers sont déterminants.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Du fait de la valeur des immobilisations (principalement du fonds de commerce), les fonds propres doivent être importants. La trésorerie doit toujours être positive.

LES RATIOS DE GESTION CLEFS

Chiffre d’affaires moyen
Marge brute
Excédent brut d’exploitation
Rotation des stocks
Crédit clients
Crédits fournisseurs
Besoin en fonds de roulement

176 K€ (1)
69,29 %
27,64 %
29 jours
2 jours
51 jours
– 25 jours

(1) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d’affaires ou d’achat).

BESOIN D’UNE AVANCE SUR TRESORERIE ?

Vous avez besoin d’une avance sur trésorerie pour financer un besoin en fond de roulement ? Nous vous accompagnons pour anticiper votre besoin de financement et vous mettons en relation avec la banque pour obtenir un prêt bancaire.
Image d'illustration
Demander un financement
Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 10 août 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat