Accueil > Idées business >

Ouvrir un camping-caravaning

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

18 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

camping
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Malgré la crise sanitaire, le secteur a pu compter sur la clientèle domestique pendant la saison estivale 2020 (elle représente deux tiers de la clientèle en temps normal). Le nombre de nuitées passées en camping a ainsi atteint 84% de son niveau de l’été 2019. Dans ce contexte, le secteur a bien mieux résisté que les autres modes d’hébergement touristique.

Toutefois, le bilan reste contrasté : les campings dont la part de la clientèle étrangère est importante ont été très pénalisés alors que d'autres établissements, notamment ceux situés en zones rurales ou en zones vertes, ont enregistré des fréquentations records.

Sur le plan structurel, la montée en gamme de l’hôtellerie de plein air engagée depuis de nombreuses années a modifié en profondeur le secteur. Ainsi, le développement de l'hébergement locatif (mobil-home, chalets, etc.) s'est accompagné d'investissements importants pour proposer des équipements et des services répondant aux attentes d'une clientèle plus exigeante (jacuzzi, sauna, piscine couverte, parcs aquatiques, etc.).

L’émergence de nouvelles pratiques touristiques favorisées par le développement des sites de mises en relations de particuliers pour la location de leurs biens (Airbnb, Housetrip, Homelidays, etc.) ainsi que l’essor des centrales de réservation en ligne, contribue à intensifier les pressions concurrentielles. Conjuguées à un contexte économique dégradé, elles tendent à freiner les revalorisations tarifaires des professionnels du secteur alors même qu’ils doivent consentir à poursuivre leurs efforts d’investissements pour fidéliser leur clientèle et en capter de nouvelles.

Dans ce contexte, seuls les établissements en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs et bénéficiant d’une assise financière suffisante pour investir dans le renouvellement de leurs équipements et dans les supports de promotion, pourront se maintenir à long terme.

La structuration du secteur va aussi se poursuivre : alors que l’adhésion à un groupement ne concerne aujourd’hui que 10% des campings, cette pratique tendra à se généraliser permettant aux exploitants de bénéficier de moyens de communication et de promotion mutualisés.

Tendances

Le report de la clientèle domestique sur le marché français pour la saison estivale 2021 (7 Français sur 10 envisagent de séjourner en France cet été), conjugué à la réouverture des frontières à partir du 9 juin, profitera au secteur, d’autant que ce mode d’hébergement dispose d’atouts qui le rendent attractif dans un contexte de crise sanitaire : hébergements individuels et indépendants, séjour en plein air et accès par mode individuel de transport. La profession table sur une fréquentation équivalente à celle de la saison estivale 2019, voire supérieure.
 
L'engouement pour les campings situés en zones rurales ou en zones vertes devrait se confirmer cette année encore (densité de touristes plus faible, proximité, reconnexion à la nature). 
 
Sur l’ensemble de l’année 2021, le chiffre d’affaires ne devrait toutefois pas retrouver son niveau d’avant-crise en raison des restrictions sanitaires appliquées au premier semestre (confinement, restriction de déplacement) et de conditions météorologiques défavorables. Par ailleurs, des incertitudes pèsent sur l’évolution de la situation sanitaire au cours du second semestre.
 
Malgré la dégradation de leurs résultats, les établissements du secteur devront continuer à investir dans les hébergements et les infrastructures pour rester attractifs mais aussi pour fidéliser les 10% de néo-campeurs ayant découvert ce mode d’hébergement durant la saison 2020. 

L’organisation du marché

Les campings peuvent être classés, à la demande de l’exploitant et par un organisme accrédité, en 5 catégories allant de 1 à 5 étoiles.

Selon la Direction Générale des Entreprises, les campings 1 et 2 étoiles représentent 38,3% des campings classés, les campings 3 étoiles 40,1%, les campings 4 étoiles 18,2% et enfin les campings 5 étoiles, 3,4% (Mémento du Tourisme, Edition 2018).

Ils sont ensuite classés en fonction de leur destination : 

  • « Tourisme » : si plus de la moitié des emplacements est destinée à la location à la nuitée,  à la semaine ou au mois.

  • « Loisirs » : si plus de la moitié des emplacements est destinée à la location pour une durée supérieure à un mois.

  • « Aire Naturelle » : si le terrain de camping est destiné à l’accueil de tentes, de caravanes et d’autocaravanes, pendant une période d’exploitation n’excédant pas 6 mois par an (continus ou pas), sur des emplacements nus non desservis individuellement en eau ou en électricité et non raccordés au système d’assainissement.

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2018

8 300 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2018

2,5 Md€ (2)

EVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2020

2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010

114,9 (3)
136,1

127,7
117,4
106,5
100,0
93,1
90,2
87,3
82,5
75,5

(1) Source : Direction générale des entreprises.

(2) Source : Fédération Nationale de l’hôtellerie de plein air.

(3) Source : INSEE, Bulletin statistique.

Sarah Vallet de Payraud

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 23 juillet 2021

Pour aller plus loin

Newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez nos actualités, témoignages et conseils