L'activité de la chaudronnerie-tuyauterie

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

18 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

devenir cchaudronnier
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

L’installation

Les entreprises s’installent généralement à proximité des centres d’industrie lourde. Les locaux doivent comprendre différents espaces pour les bureaux et l’accueil, pour les ateliers et pour le stockage des matières premières.

En cas de reprise, la valeur de l’entreprise dépend des relations qu’elle entretient avec ses donneurs d’ordres (contrats de maintenance) ainsi que de la qualité des équipements. Les reprises sont souvent le fait d’anciens salariés souhaitant poursuivre l’activité et d’entreprises déjà installées qui cherchent à se diversifier et/ou à se développer.

Les investissements

Le montant des investissements est très variable en fonction des spécialités de l’entreprise. Toutefois, toute entreprise qui se développe doit disposer d’un équipement relativement coûteux : le matériel informatique, les machines à commandes numériques, les appareils de soudage automatiques sont en effet indispensables pour être compétitif. Il existe un marché du matériel d’occasion.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit l’évolution de son chiffre d’affaires et de son carnet de commandes par donneur d’ordres. Il est attentif à son taux de marge brute qui est étroitement lié aux évolutions du prix de l’acier. Il planifie l’utilisation des ressources humaines et des machines pour fixer les délais de production.

Les recettes de l’activité

Les entreprises de petite taille sont les plus spécialisées. Elles interviennent en tant que sous-traitantes. Quelle que soit la taille de l’entreprise, le chiffre d’affaires est très concentré sur l’activité d’origine.

Les charges à surveiller

Les achats (la matière première principale est l’acier) représentent en moyenne 20% du chiffre d’affaires. Les charges de personnel sont élevées, d’autant plus que la profession exige un bon niveau de qualification. Le traitement des déchets et les frais de recherche et développement (pour les entreprises moyennes et grandes) constituent des postes de plus en plus coûteux.

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend de la capacité de l’entreprise à maintenir son chiffre d’affaires sans diminuer ses niveaux de marge malgré les pressions concurrentielles. Les petites et moyennes structures, qui interviennent principalement en sous-traitance, doivent maîtriser parfaitement leurs coûts de production pour supporter les pressions des donneurs d’ordres.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les capitaux propres doivent représenter plus de 60% des capitaux permanents.

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019
2018
2017
2016
2015

710 (1)
620
492
483
483

LES RATIOS DE GESTION CLEFS

Chiffre d’affaires moyen
Marge brute
Excédent brut d’exploitation
Rotation des stocks
Crédit clients
Crédits fournisseurs
Besoin en fonds de roulement

217 K€ (2)
84,63 %
32,03 %
48 jours
104 jours
103 jours
27 jours

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises.

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d’affaires ou d’achat).

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 05 août 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat