Accueil > Idées business >

Comment devenir coach en développement personnel ?

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

19 août 2022

Icône temps de lecture

5 min.

Comment devenir coach en développement personnel ?

Selon l’AFE (Agence France Entrepreneur), on compte plus de 4 000 coachs en France. Une profession qui se développe à grande vitesse, sans doute poussée par une aspiration commune au mieux-être. 

Animé par une volonté d’aider les autres, vous avez le projet particulier de devenir coach en développement personnel ? Cet article vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le sujet : compétences et formation attendues, démarches à suivre, revenus moyens, etc. Suivez donc le guide.     

Qu’est-ce qu’un coach en développement personnel ?

Le coach en développement personnel (aussi appelé coach de vie) a pour rôle d'accompagner ses clients dans la réussite de leurs projets, qu’ils soient personnels ou professionnels. Il a vocation à les aider à prendre conscience de leurs compétences et de leur potentiel, puis à les guider pour qu’ils puissent s’épanouir pleinement et atteindre leurs objectifs de vie. 

💡Le coaching peut concerner n’importe quelle thématique. S’il est généralement relatif à la vie professionnelle, il peut être adapté à bien d’autres domaines. Un coach peut ainsi aider ses clients à mieux communiquer, à dépasser leurs peurs, à améliorer leur confiance en soi, à oser se lancer dans un projet particulier, etc. 

Selon une étude de l’ICF-PWC parue en 2020 :

  • 36 % des coachs français exercent en entreprise ;

  • 19 % sont coachs en management et leadership ;

  • 14 % sont coachs professionnels ; 

  • 9 % sont coachs de managers ; 

  • 8 % sont coachs en développement personnel. 

Le coach en développement personnel accompagne ses clients de manière individuelle et personnalisée, pour les aider à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. L’objectif est de leur permettre de surmonter leurs difficultés et de déployer leur potentiel. 

De par sa nature, ce métier exige donc d’être à l’écoute et de respecter une déontologie stricte. 

Quelle formation faut-il suivre pour devenir coach en développement personnel ?

En France, le métier de coach en développement personnel n’est pas une profession réglementée. Cela signifie qu’il est possible d’exercer cette activité sans diplôme ni formation particulière. Cependant, il est évidemment préférable de suivre une formation avant de se lancer. Si le métier de coach requiert avant tout des qualités humaines (voir ci-dessous), une connaissance de la psychologie humaine et des processus de communication sont également souhaitables. 

De nombreuses formations en coaching existent. Elles peuvent être suivies en présentiel ou à distance. Pour choisir la vôtre, commencez par déterminer la spécialité et les modalités d’enseignement qui vous intéressent. Il est conseillé de bien étudier le type d’enseignement proposé avant de s’inscrire. N’hésitez pas, également, à lire les avis des anciens élèves sur Internet. 

Enfin, sachez que certaines universités proposent des cursus dédiés au coaching. C’est par exemple le cas de l’université d’Aix-Marseille (Master Coaching dans les organisations), ou encore du DU de Coaching de l’IAE de Toulouse.  

📍 A noter que le titre RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles)  de coach professionnel est reconnu en France. Il convient simplement de choisir un organisme de formation qui propose la certification RNCP. 

Quelles sont les qualités d’un coach en développement personnel ?

Pour devenir coach de vie, il ne suffit pas d’éprouver une appétence pour ce métier et de suivre une formation. Posséder certaines qualités humaines est également indispensable :  

  • Un bon esprit d'analyse et de synthèse ;

  • Une grande capacité d'écoute et d’empathie ; 

  • Des compétences en communication et en psychologie ; 

  • Une forte adaptabilité ;

  • Une curiosité et un intérêt pour autrui, accompagnés d’une certaine discrétion ; 

  • La capacité à mettre en place une relation de confiance avec son client. 

En résumé, il est important de savoir écouter et partager, sans jamais adopter une attitude de jugement. Le coach n’a en effet pas vocation à “dominer” son client, mais à se mettre à son niveau pour l’accompagner dans son chemin de vie. Autant de qualités qu’il est possible de cultiver ! 

Comment exercer le métier de coach en développement personnel ?

Si certains coachs en développement personnel sont salariés (d’une entreprise de coaching professionnel, par exemple), la majorité d’entre eux exercent leur activité de manière indépendante. Devenir coach, c’est donc aussi devenir entrepreneur. Cela nécessite de choisir parmi plusieurs statuts juridiques : nous vous présentons les plus couramment utilisés. 

La micro-entreprise

Devenir micro-entrepreneur est une solution idéale pour débuter dans le coaching et tester son activité. La micro-entreprise est un régime simplifié de l'entreprise individuelle, dont les formalités de création sont basiques et peu coûteuses (il n’y a pas de statuts à rédiger, ni d’immatriculation à réaliser). Par ailleurs, la gestion quotidienne de la micro-entreprise est très simple, avec une comptabilité de base. 

Elle a cependant ses inconvénients. Ainsi, le plafond de chiffre d’affaires est de 72 600 euros pour une activité libérale, ce qui limite les possibilités de développer son entreprise. La responsabilité du micro-entrepreneur est par ailleurs illimitée, ce qui signifie que ses patrimoines professionnel et personnel sont indistincts et peuvent être saisis en cas de dettes. 

💡Oui, vous avez la possibilité de cumuler salariat et micro-entreprise ! Cette solution est idéale pour tester son activité de coach en développement personnel ou de coach sportif, avant de se lancer à temps plein. Si vous exercez dans un domaine proche du coaching, pensez néanmoins à vérifier que votre contrat de travail ne contient pas de clause de non-concurrence. 

L’entreprise individuelle (EI)

Ce statut permet également de se lancer facilement. Similaire à la micro-entreprise, il est toutefois plus contraignant (formalités de gestion et comptabilité plus strictes). Aucun plafond de chiffre d’affaires n’est fixé. Depuis mai 2022, les patrimoines professionnel et personnel de l’entrepreneur individuel sont distincts : en cas de dettes professionnelles, vos créanciers n’auront donc pas accès à vos biens personnels. 

Les sociétés commerciales unipersonnelles (SASU et EURL)

Pour exercer une activité de manière individuelle, les sociétés commerciales unipersonnelles sont une option. La SASU est ainsi la forme unipersonnelle de la SAS (société par actions simplifiée), tandis que l’EURL est la forme unipersonnelle de la SARL (société à responsabilité limitée). 

La SASU 

C’est un statut prisé par les entrepreneurs qui créent leur activité seuls. 

L'avantage principal de la SASU est sa grande flexibilité : cette société s’adapte à l’exercice de toutes les activités, car ses règles de fonctionnement sont souples et peuvent être modifiées à tout moment. 

Le dirigeant de la SASU est considéré comme un assimilé salarié : c’est un régime protecteur qui permet de bénéficier d’une couverture sociale, à l’exception des indemnités chômage. Quelques inconvénients existent néanmoins : ainsi, les formalités de création et de gestion de la SASU sont relativement lourdes, et les charges sociales sont élevées. 

L’EURL

L’EURL est un statut juridique plus strict, qui ne bénéficie pas de la même flexibilité que la SASU. 

Les règles de fonctionnement de l’EURL sont les mêmes que celles de la SARL. Ici, la responsabilité de l’associé unique est limitée (ses patrimoines personnels et professionnels sont distincts, ce qui le protège en cas de dettes), et il exerce uniquement les pouvoirs dévolus aux associés dans les SARL. 

Aucun capital social minimum n’est requis, et il n’existe pas de plafond de chiffre d’affaires. A noter que l’EURL peut être facilement cédée à un tiers, ce qui constitue un avantage. 

Quel est le salaire d’un coach ? 

La rémunération d’un coach professionnel est variable, car elle dépend de son statut, de son activité, de sa réputation et de la région dans laquelle il exerce. 

En tant qu’indépendant, un coach en développement personnel peut gagner entre 2 000 et 3 500 euros bruts par mois, en fonction de sa capacité à développer sa clientèle. Après plusieurs années d'expérience, les revenus de certains coachs peuvent atteindre 50 000 à 80 000 euros brut annuels. 

A noter qu’un coach salarié gagne généralement moins d’argent : ainsi, le salaire médian constaté pour la profession est de 1 900 euros bruts environ. 

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 19 août 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat