L'activité du commerce automobile

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

26 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

commerce auto
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

L’installation

En raison de la concentration des réseaux, les créations sont de plus en plus rares . La reprise est le mode d’installation le plus courant. Voir notre article sur les tendances du marché de l'automobile.

Les investissements

Le parc d’exposition extérieur et intérieur (minimum 1000 m2), l’agencement et la sécurité (caméras, alarmes, assurances) représentent la plus grosse part des investissements. Pour les concessionnaires, la gestion informatisée des stocks est indispensable du fait du nombre de références mais aussi de l’obligation de s’intégrer au système informatique des constructeurs (véhicules, pièces de rechange…) Le stock de départ (véhicules et équipements) est financé par un crédit vendeur pour les concédants et par un crédit court terme de la filiale financement du fabricant dans les autres cas.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le concessionnaire suit l’évolution et la répartition des ventes entre véhicules neufs et d’occasion, le niveau des ventes de pièces détachées et le volume des facturations de services rapides et des prestations forfaitaires. L’amélioration de la qualification du personnel d’atelier devient ainsi une contrainte de gestion incontournable. L’agent de marque, le plus souvent rémunéré à la commission, suit en priorité la répartition de son chiffre d’affaires entre reventes (véhicules et pièces détachées) et prestations de service.

Les recettes de l’activité

Il existe d’importantes disparités entre concessionnaires et agents, le chiffre d’affaires des premiers étant surtout constitué par des ventes de véhicules alors que la vente de pièces détachées et les réparations représentent la principale activité des seconds.

Les charges à surveiller

La maîtrise des charges repose essentiellement sur la rationalisation des coûts de distribution et la maîtrise de la gestion des stocks afin de réduire les frais financiers liés à leur financement.

La maîtrise du résultat

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, le résultat dépend, pour un concessionnaire, de la capacité à maintenir une marge brute suffisante sur la vente de véhicules neufs et la reprise de véhicules d’occasion. L’agent de marque doit suivre plus particulièrement la rentabilité de son atelier face à la concurrence croissante des constructeurs (Renault minute, Peugeot rapide…) et des centres auto. La gestion optimale des stocks doit être également recherchée, qu’il s’agisse des véhicules ou des pièces détachées dont les acquisitions sont désormais libéralisées.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Compte tenu de l’importance de l’actif circulant, les capitaux permanents doivent être élevés avec, si possible, une part de fonds propres supérieure à 40% des ressources stables. En effet, malgré un crédit fournisseurs significatif, le besoin en fonds de roulement représente en moyenne 1 à 1,5 mois de chiffre d’affaires.

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019
2018
2017
2016
2015

11 286 (1)
9 930
9 033
8 057
7 529

LES RATIOS DE GESTION CLEFS

Chiffre d’affaires moyen
Marge brute
Excédent brut d’exploitation
Rotation des stocks
Crédit clients
Crédits fournisseurs
Besoin en fonds de roulement

927 K€ (2)
28,40 %
10,47 %
40 jours
15 jours
27 jours
39 jours

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, « Commerce de voitures et de véhicules automobiles légers ».

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d’affaires ou d’achat).

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 26 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat