Accueil > Idées business > Le marché du commerce de détail d'équipements automobiles >

Les points de vigilance du commerce d'équipements automobiles

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

commerce équipements automobiles
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

La gestion des stocks :

La diversité des équipements, la rotation lente de certains produits et la saisonnalité de certaines ventes, génèrent un besoin en fonds de roulement élevé malgré des crédits fournisseurs importants. Des compétences de gestionnaire sont indispensables pour le professionnel. 

La politique commerciale et de tarification :

Les tarifs proposés doivent constituer un compromis entre le maintien d’une marge brute suffisante et la compétitivité. Le “tout compris” (équipement + pose + entretien et garantie) permet aux professionnels d’augmenter leur chiffre d’affaires et leur marge brute.

La maîtrise des charges de personnel :

L’arrivée sur le marché de l’équipement automobile de produits de plus en plus complexes implique une main d’œuvre qualifiée qui, du fait de sa rareté, représente pour les professionnels des coûts salariaux élevés qu’il convient de maîtriser au risque d’une diminution du chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, les centres autos affiliés à des franchises nationales réputées, gérés par des professionnels rigoureux disposant de fonds propres élevés et développant des activités de services, sont les mieux placés pour réussir.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Commerce

Moyenne tous secteurs

70,7 % (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 27 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat