Accueil > Idées business > Le marché du contrôle technique >

Les points de vigilance du contrôle technique

Icône auteur

Par Pierre Lemaître

Icône date de publication

24 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

controle technique
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel du fait de la saturation du secteur, il est difficile pour les entreprises de maintenir un volume d’activité permettant un bon niveau de rentabilité.

La saturation du secteur :

Les réseaux ont mené une politique de maillage territorial qui a conduit à une saturation du secteur. La multiplication des centres de contrôle technique exacerbe les pressions concurrentielles et menace la rentabilité des centres contraints de mener une politique tarifaire attractive tout en subissant une diminution de la fréquentation moyenne de leur établissement.

L’insuffisance des capitaux propres :

Cette insuffisance, souvent aggravée par un faible volume d’activité, empêche le professionnel d’améliorer ses équipements. Or, le matériel à haute technologie, très coûteux, est indispensable dans la profession.

L’impact de la réglementation :

Les professionnels du secteur sont dépendants des évolutions réglementaires fixant les points de contrôle, le matériel nécessaire à l’exercice de l’activité et la périodicité des contrôles.

La pénurie de main d’oeuvre :

Le secteur peine à recruter un personnel qualifié. L’obligation faite aux contrôleurs de détenir au moins un bac pro en maintenance automobile depuis 2018, n’a fait qu’accentuer cette difficulté.

Dans un contexte de concurrence acharnée et d’une réglementation contraignante, l’adhésion à un réseau constitue un atout indéniable. Les professionnels qui réussiront le mieux seront ceux capables de maintenir leur volume d’activité par une politique de fidélisation auprès de leur clientèle à la fois professionnelle et privée.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Contrôle technique automobile

Moyenne tous secteurs

Nc (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Lemaitre Pierre

Pierre Lemaître

Icône LinkedIn

Responsable des partenariats

Article mis à jour le 24 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat