Comment devenir livreur Uber Eats ?

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

11 juillet 2022

Icône temps de lecture

9 min.

Devenir Livreur Uber Eat

Créée aux États-Unis en 2009, la société Uber se présente comme le leader mondial des plateformes de mobilité ! Initialement lancée sur le transport des personnes avec une offre alternative aux taxis, Uber a rapidement étoffé son périmètre d’action à la livraison de produits avec Uber Eats en 2015. Tellement célèbre qu’elle donne son nom désormais à l’Uberisation pour définir un mode de travail rémunéré à la tâche. Uber est présent dans de nombreux pays à travers le monde et bien évidemment en France. 

Pourquoi devenir livreur Uber Eats ? 

Devenir livreur Uber assure un complément de revenus à de nombreux salariés à temps partiel ou aux étudiants et aux demandeurs d’emploi. C’est un métier accessible pour lequel peu de conditions sont nécessaires : aucun diplôme, ni niveau scolaire, ni maîtrise de la langue n’est requis. 

Les conditions de travail sont flexibles chez Uber Eats : vous décidez de vos horaires et de votre disponibilité. Quitte à être coursier indépendant, Uber Eats offre certains avantages et la notoriété de sa marque. En complément, un partenariat avec Axa apporte une protection minimale que d’autres plateformes n’offrent pas. 

De plus, en tant que leader, Uber est connu des restaurateurs et des clients. Elle est présente dans de nombreuses villes de France et pas seulement les métropoles. 

La livraison de repas à domicile a littéralement explosé depuis la crise sanitaire. Et se faire livrer un repas le midi ou le soir est devenu une habitude pour de nombreuses personnes. Il faut dire que côté consommateur, la livraison apparaît souvent abordable. 

Le livreur est indépendant donc peut s’inscrire sur plusieurs plateformes concurrentes en même temps, même si cela peut compliquer sa gestion des revenus et des missions. 

Alors prêt à enfourcher votre vélo et à prendre votre sac vert et noir ? 

Quelles conditions pour devenir livreur Uber Eats ?

La livraison des repas Uber Eats s’effectue à vélo, vélo classique ou vélo électrique (VAE vélo à assistance électrique). La seule condition est d’être majeur (ou mineur émancipé), de disposer d’un vélo, d’un smartphone, et… d’une bonne condition physique si vous voulez gagner votre vie en étant livreur Uber Eats. Pour vous inscrire comme coursier Uber Eats, téléchargez l’application mobile dédiée et en route ! 

Des conditions particulières sont nécessaires pour devenir coursier Uber en scooter. En effet, il faut alors présenter une licence et une capacité professionnelle de transport léger de marchandises, un permis de conduire, la carte grise de votre véhicule et sa carte verte. 

Bref, pour devenir livreur Uber en toute simplicité, rien de mieux que le vélo ! vous devez donc disposer de votre propre engin à deux-roues électrique ou non. 

☝ Prévoyez également un solide antivol, un casque, un support pour la sac de repas, un kit de réparation pour éviter la crevaison en pleine livraison du dîner. 

Aucune assurance n’est obligatoire contrairement aux chauffeurs. Toutefois, le risque d’accident est important et une bonne mutuelle est un plus. Certaines compagnies ont développé des offres spécifiques pour les coursiers. Prévoyez notamment une assurance pour couvrir le vol de votre vélo. 

Bon à savoir : Uber prévoit une assurance responsabilité civile pour ses livreurs. Avant de contracter une assurance de votre côté, lisez attentivement les conditions et les garanties de cette assurance pour souscrire le complément éventuel. 

Dernier point : ne pas être allergique aux notes. Comme toute appli, Ubereats génère des notes sur chaque livraison. Le restaurateur et le client peuvent noter la prestation du livreur à domicile. Uber affirme que cela n’influe pas sur le statut du livreur mais exige un taux supérieur à 90 % de notes positives. 

D’autres conditions sont exigées mais relèvent du bon sens : respecter les règles sanitaires en cas de pandémie… ou les règles du code de la route. 

Quel statut pour le coursier Uber Eats ? 

Le statut de la micro-entreprise est le plus adapté pour devenir livreur Uber Eats. Vous créez ainsi facilement une entreprise individuelle et la soumettez à un régime simplifié offert par la micro-entreprise. D’ailleurs, c’est le statut adopté par les deux-tiers d’entreprises créées en France en 2021. Notez une hausse de 25 % des créations d’entreprises dans le secteur transport et logistique ! 

Devenir livreur Uber et micro-entrepreneur, ce n’est pas très difficile mais il faut un peu de rigueur. Toutes les étapes peuvent se réaliser en ligne sur le Guichet unique géré par l’INPI (Institut national de la propriété industrielle), ou sur le site de l’auto-entrepreneur de l’Urssaf ou encore via le Centre de formalités des entreprises (CFE). 

La création de votre micro-entreprise comprend une déclaration de début d’activité. Une fois ce dossier accepté, vous recevez un numéro SIRET, le numéro unique de votre entreprise, indispensable pour vous inscrire en tant que coursier sur le site Uber Eats. Cela prend quelques jours ou quelques semaines, surtout si votre dossier n’est pas complet. Anticipez donc le début d’activité. Vous dépendez de la Chambre de commerce et d’industrie de votre lieu de résidence, n’hésitez pas à les solliciter pour toute question. Ou mieux encore : faites appel à nos coachs en création d’entreprise

Un code APE est attribué lors de l’immatriculation. Vérifiez qu’il correspond bien à votre activité (de nombreuses erreurs sont fréquentes) : le code APE pour les livreurs de repas à domicile est le 53.20Z “autres activités de poste et de courrier”.

La micro-entreprise est parfaitement adaptée à une activité de complément comme celle du livreur Uber. En effet, elle est compatible avec le statut d’étudiant, de retraite, de salariés à temps plein ou à temps partiel. Le cumul d’activités est possible. 

La livraison de repas est une prestation de services. Le plafond de chiffre d’affaires est donc de 72 600 euros. Les cotisations sociales correspondent à 22 % de votre chiffre d’affaires. L’un des avantages du statut de micro-entrepreneur est le principe : 0 chiffre d’affaires = 0 cotisation. Vous payez des charges sociales sur le montant réellement encaissé et versé sur votre compte ! 

😀Une comptabilité très légère avec un simple journal des recettes et des dépenses est nécessaire. 

Vers une évolution du statut de livreur Uber Eats ? 

L’Union européenne s’intéresse aux 28 millions de travailleurs indépendants sur les plateformes. Fin décembre 2021, la Commission européenne a rendu un projet de directive qui établit une présomption de salariat au profit des livreurs

Concrètement, cela ne changera rien au statut d’indépendant du livreur Uber ou du livreur d’une autre plateforme numérique. Mais, lorsqu’un livreur mécontent voudra attaquer en justice l’entreprise, la charge de la preuve sera inversée. Il appartiendra à Uber de prouver que ce livreur travaille en toute indépendance. 

La nouveauté de cette Directive réside dans une méthodologie “prête à l’emploi” pour les tribunaux des pays membres de l’Union européenne. Les juges devront évaluer 5 critères dans la relation entre le livreur et la plateforme : 

  • fixation du niveau de rémunération, 

  • supervision des missions, 

  • choix des horaires et possibilité de refuser un travail, 

  • obligations vestimentaires, 

  • interdiction de travailler pour une plateforme concurrente. 

Si deux de ces 5 critères sont présents, alors le livreur est considéré comme salarié avec toutes les conséquences que cela implique. Les syndicats comme les plateformes affirment qu’en l’état d’imprécision de ces critères, le salariat sera retenu ! Autant dire que la suite des discussions fera l’objet d’une bataille jusqu’au vote du texte final…. Une affaire à suivre pour tout livreur Uber Eats. 

👉 Plusieurs tribunaux en Europe ont déjà requalifié les livreurs en salariés ! Le statut du livreur peut donc être appelé à évoluer dans les prochains mois. Si vous vous lancez avec l’objectif d’en faire votre activité principale, vous devez vous tenir informé de l’actualité autour de la réglementation sociale. Si vous vous lancez pour compléter vos revenus pendant une courte période, cela a moins d'importance dans votre projet. 

Les démarches pour devenir coursier Uber Eats

Pour vous inscrire sur la plateforme de livreur Uber Eats, vous devez remplir les conditions suivantes : 

  • mettre en ligne une photo de profil : elle permet aux restaurateurs de vous reconnaître et doit être de bonne qualité, prise de face sur fond clair, sans lunettes de soleil ni casquette ou bonnet. Et sans retouche😎

  • fournir une pièce d'identité en cours de validité : carte d’identité française, belge ou italienne, passeport européen, titre de séjour autorisant à travailler de manière indépendante (pas de titre de séjour “étudiant” ni “salarié”), visa français (pas de visa étudiant), récépissé de première demande de titre de séjour accompagné d’un passeport ou du renouvellement avec la même photo que celle du titre expiré. 

  • disposer d’un sac de livraison isotherme conforme aux normes (35 x 35 x 30 cm minimum). Ce sac doit pouvoir transporter une pizza à plat. Le top est le sac griffé Uber Eats vendu à 70 euros ! 

  • présenter une preuve de l’existence de votre entreprise individuelle : un extrait Kbis ou un avis de situation SIRENE suite à vos démarches de création de votre micro-entreprise.  

Dès la première livraison effectuée, vous pouvez transmettre un RIB (relevé d’identité bancaire) pour percevoir votre rémunération de livreur Uber Eats. 

Tous les documents et les échanges sont dématérialisés au sein de l’application Uber Eats. 

👉 Une attestation de vigilance ! 

Si votre activité se passe vraiment très bien, si vous accumulez les missions de livraison et les kilomètres, vous pouvez dépasser 5 000 euros de chiffre d’affaires (CA). Il faudra alors fournir une attestation de vigilance qui garantit que vous payez vos cotisations sociales et êtes à jour de vos déclarations sociales et fiscales auprès de l’Urssaf. Ce document se télécharge très facilement dans votre espace auto-entrepreneur ! 

Uber offre une protection AXA à ses coursiers : pendant chaque course, vous êtes couvert de l’acceptation de la course jusqu’à 15 mn après la livraison. En dehors des courses, si vous ne pouvez plus travailler, vous bénéficiez également d’une couverture si vous avez réalisé plus de 30 livraisons au cours des 2 derniers mois. Quelle protection ? Un soutien financier en cas de maladie ou d’accident mais aussi d’événements familiaux, des indemnités en cas d’arrêts de travail ou d’hospitalisations, etc. 

Dans quelles villes travailler pour Uber Eats ? 

En France, Uber Eats est présent dans plus de 500 villes ! On est loin des seules métropoles. Saviez-vous que vous pouviez devenir coursier Uber pour livrer des crêpes à Plougonven ou pour livrer un Kebab à Bar-le-Duc ? De la Corse au Nord de la France, de la pointe bretonne au Grand Est, de nombreuses villes de toute taille ont cédé à la folie Uber. 

Quel que soit votre lieu d’habitation, vous pouvez envisager de livrer des repas dans un périmètre de quelques kilomètres. 

Lancez-vous comme livreur Uber en étant bien équipé ! S’il pleut souvent dans votre ville, prévoyez une tenue de cycliste adaptée à la pluie pour rouler en toute sécurité. Idem si vous vivez en pleine chaleur. La livraison à domicile du déjeuner en période de canicule peut relever de la mission impossible. Prévoyez de l’eau, des vêtements de rechange, etc. 

Quelle rémunération pour un livreur Uber Eats ? 

Un livreur Uber Eats est payé à la tâche. La rémunération dépend du nombre de livraisons réalisées ! Mais la rémunération d’un coursier Uber dépend également de la ville dans laquelle il travaille. En effet, les tarifs à la course diffèrent selon les villes, les horaires, avec parfois un coefficient multiplicateur aux heures de pointe. 

Uber Eats a fait évoluer la rémunération des livreurs à domicile. Au départ, c’est la filiale néerlandaise qui gérait la France et cela compliquait la facturation. Désormais, les livreurs sont payés par Uber Eats France. En septembre 2019, la commission d’Uber a baissé de 25 % à 5 % et les tarifications exceptionnelles aux heures de pointe ont augmenté. En 2020, l’entreprise a supprimé les frais de service. 

Une livraison se décompose en plusieurs parties : 

  • la récupération auprès du restaurant (2 euros),

  • la remise au client (1 euro), 

  • la course (0,85 euros par kilomètre à Paris), 

  • les tarifications exceptionnelles, etc. 

En moyenne, on estime qu’un coursier gagne entre 4 euros et 9 euros pour une livraison. La rémunération d’un coursier Uber Eats varie en fonction de plusieurs paramètres :

  • le nombre d’heures travaillées ;

  • l’heure de la journée et les conditions météo ;

  • la ville où il travaille ;

  • la concurrence (le nombre de livreurs et de plateformes) ;

  • les bonus et primes exceptionnelles ;

  • les pourboires reçus.

On peut estimer qu’un livreur Uber Eats peut gagner environ 160 à 200 euros net pour une vingtaine d’heures hebdomadaires, sachant que les heures de pointe sont mieux rémunérées.  

Le livreur doit être conscient des horaires de travail, principalement le midi et le soir. 

En phase de lancement, le livreur Uber reçoit ses paiements chaque semaine. Puis au-delà d’un certain nombre de livraisons, il peut être payé chaque jour. La commission d’Uber est prélevée en amont. 

Le Livreur Uber Eats doit alors déclarer ce chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre dans son espace sur le site de l’Urssaf auto entreprise ou sur l’application dédiée. Il paie les cotisations sociales à la fin du mois suivant. Bonne nouvelle : Ubereats met à disposition chaque mois un récapitulatif fiscal pour vous aider à bien déclarer vos revenus (ce qui reste sous votre entière responsabilité !). 

Et les impôts ? 

Lors de la création de votre activité de micro-entrepreneur livreur Uber, vous pouvez opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Ainsi, chaque mois ou chaque trimestre, vous réglez directement votre impôt sur le chiffre d’affaires encaissé (1,7 % du CA HT pour vos prestations de service). C’est le moyen le plus simple de payer ses impôts. Au moment de la déclaration, vous reportez ce montant dans la ligne correspondante et le tour est joué ! 

Et la TVA ? 

Le point le plus complexe dans la micro-entreprise est la gestion de la TVA. Lors de la création de votre micro-entreprise de livraison à domicile, vous exercez par défaut en franchise de TVA. Vous n’avez pas de numéro de TVA intracommunautaire et ne vous occupez pas de la TVA. C’est simple ! 

Dès que votre chiffre d’affaires encaissé dépasse le seuil de 36 500 euros sur une année, vous devez déclarer et percevoir la TVA. Pour cela, vous allez demander au centre des impôts des entreprises de votre domicile la délivrance d’un numéro de TVA. 

Si vous dépassez ce seuil au cours de l’année, vous devez mettre en place la TVA dès le premier jour du mois suivant. 

Si votre chiffre d’affaires est compris entre 34 400 et 36 500 euros pendant deux années consécutives, vous facturez avec la TVA le 1er janvier de l’année suivante. 

Attention un micro-entrepreneur ne peut pas déduire ses factures d’achat mais il peut déduire la TVA sur ses factures d’achat ! Par exemple, vous achetez un nouveau casque 50 euros, 10 euros de TVA sont déductibles de la TVA collectée sur les prestations de service facturées à Uber Eats. 

Faut-il déclarer les pourboires ? 

Les pourboires peuvent représenter une part non négligeable de votre activité de livreur Uber Eats. Donné de la main à la main directement lors de la livraison, ils échappent à tout contrôle. Pourtant, vous devez officiellement déclarer tous vos revenus. En pratique, il est difficile de vérifier le montant des pourboires perçus par un livreur Uber Eats. 

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 11 juillet 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat