Accueil > Idées business > Le marché du diffuseur de presse >

Les points de vigilance du diffuseur de presse

Icône auteur

Par Pierre Lemaître

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

diffuseur-de-presse
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

L’absence de diversification

Les commissions sur la presse n’étant pas suffisantes, il est indispensable de développer des activités complémentaires ( librairie, papeterie, jeux, téléphonie, photos, cadeaux, point colis…). 

Une mauvaise gestion de la trésorerie

Les taux d’invendus élevés (45% en moyenne) peuvent entraîner des difficultés de gestion de la trésorerie.

Le faible niveau de rentabilité


Les taux de commission étant modestes, les diffuseurs dont l’activité n’est pas suffisamment diversifiée connaissent des difficultés.

Dans ce contexte, les commerces qui réussiront le mieux sont ceux qui ont une activité complémentaire et qui proposent une offre de presse adaptée à leurs clientèles.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Commerce

Moyenne tous secteurs

70,7 % (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération des entreprises créées en 2014.

Lemaitre Pierre

Pierre Lemaître

Icône LinkedIn

Responsable des partenariats

Article mis à jour le 25 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat