Accueil > Idées business > Le marché de l’édition de revues et de périodiques >

Les points de vigilance de l’édition de revues et de périodiques

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

18 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

edition-de-revue-et-de-periodique
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

• La sous-capitalisation des entreprises
Compte tenu du poids déterminant des entreprises artisanales, les capitaux propres apparaissent nettement insuffisants en regard des investissements à mettre en oeuvre. De plus, lors du lancement d’une nouvelle publication, le caractère aléatoire des ventes ainsi que les charges fixes nécessitent des fonds propres importants qui sont souvent sous-estimés. 

• L’intensité de la concurrence

Tous les éditeurs cherchent à élargir leur public. Pour ce faire, ils multiplient de nouvelles lignes éditoriales dont la rentabilité est souvent aléatoire du fait de tirages insuffisants.

• La dépendance à l’égard des recettes publicitaires
Ce facteur revêt une acuité particulière en cas de ralentissement de la conjoncture qui incite les annonceurs à réduire leur budget. En outre l’essor d’Internet sur le marché de la publicité pénalise grandement le secteur sur ce segment.

 Dans ce contexte, les entreprises les mieux armées pour affronter l’avenir sont celles qui disposent d’une surface financière suffisante, de titres ou de publications “moteurs” leur permettant de se positionner sur des activités nouvelles et rentables.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Edition de revues et périodiques
Moyenne tous secteurs

Nc (1)
75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération des entreprises créées en 2014.

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 20 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat