Accueil > Idées business >

Comment devenir électricien ?

Icône auteur

Par Jules Drevon

Icône date de publication

19 août 2022

Icône temps de lecture

3 min.

Devenir électricien

Le métier d'électricien bénéficie d’une forte demande, tout comme celui d’installateur de climatisation et se former pour devenir électricien permet de trouver du travail rapidement. Aussi bien en tant que salarié ou qu'électricien indépendant

Voyons donc en quoi consiste le métier, la formation et la rémunération d’un électricien.

En quoi consiste le métier d'électricien ? 

L'électricien installe et intervient à la maintenance des systèmes électriques (à basse tension généralement, mais aussi à haute tension, selon ses qualifications) chez les particuliers ou en entreprise. 

Il travaille aussi bien à la pose d’équipement, de compteurs, de câbles et d’accessoires (prises, interrupteurs, etc.) dans des bâtiments, qu’à la rénovation et la réparation des équipements.

L'électricien est polyvalent, car il intervient en synergie avec les autres métiers du bâtiment (BTP), entre le petit ouvrage et les finitions d’un bâtiment. Mais aussi chez les particuliers, pour des remises aux normes et des installations sur-mesure. 

Les qualités pour devenir électricien

Au-delà de connaissances évidentes en électricité, être électricien nécessite de savoir travailler vite et connaître les nouvelles normes en vigueur. Un électricien doit savoir s’adapter, être bricoleur, curieux des nouvelles technologies, soucieux de la sécurité et doit pouvoir se tenir informé des évolutions de son secteur. 

Il faut également cultiver un savoir-être commercial et aimer le contact avec différents environnements, notamment pour les électriciens indépendants qui se déplacent chez les clients.

L'électricien est garant de la sécurité et de la fiabilité des systèmes électriques des bâtiments qu’il aménage. C’est un métier manuel qui nécessite une certaine capacité de jugement.  

Quelle formation pour devenir électricien ?

Pour devenir électricien, il est possible de suivre :

  • Un CAP électricien (ou CAP électricien d’équipement du bâtiment).

  • Un Bac Pro électricien ou métiers de l'électricité et de ses environnements connectés (MELEC).

  • Un brevet technique des métiers installateur en équipement électrique.

  • Un BTS électrotechnique.

Pour se reconvertir et devenir électricien, il est possible de passer :

  • Un titre professionnel (TP) électricien d'équipement du bâtiment (environ 7 mois).

  • Des formations professionnelles finançables par le CPF, par exemple. 

Les formations peuvent se passer à distance. Gardez en tête que le métier d’électricien est très demandé, comme celui de plombier ou d’installateur de panneaux solaires.

N’hésitez pas à passer le CACES (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité), au vu des risques que comporte le métier d'électricien.

Devenir électricien sans diplôme ?

Pour être électricien indépendant, cela est possible, à condition d’avoir au moins 3 années d’expériences en tant qu'électricien salarié.

Quelles démarches pour devenir électricien indépendant ?

Comme nous l’avons vu, il est possible de devenir électricien indépendant et intervenir chez vos clients dès lors que vous passez votre diplôme ou bénéficiez d’au moins 3 ans d’expérience professionnelle comme électricien.

Pour devenir électricien indépendant, il faut : 

  • Se spécialiser dans un domaine d’intervention : particuliers ou entreprises, zone géographique, type d’intervention, spécialisation (remise aux normes, économies, domotique…).

Être électricien spécialisé n’est pas obligatoire, mais permet de cultiver un avantage concurrentiel et de générer plus de chiffre d’affaires.

La qualification professionnelle vous sera demandée au moment de la création de l’auto-entreprise. Il faudra également souscrire à une assurance RCP (responsabilité professionnelle) et à une garantie décennale

Le régime de la micro-entreprise est adapté à l'électricien qui se lance. Il peut tester son projet en tant que micro-entrepreneur et fidéliser ses premiers clients, grâce à des plafonds de TVA plutôt hauts (72 500 €). 

Dès lors que l’activité d'électricien indépendant fonctionne, il est possible de créer une entreprise d'électricité sous la forme d’une SAS / SASU ou SARL / EURL. 

Les démarches sont plus longues et les charges plus importantes, mais créer une entreprise d’électricité, permet notamment de limiter votre responsabilité, récupérer la TVA et vous verser un vrai salaire.  

Notez qu’il est possible de créer un statut d’auto-entrepreneur et de cumuler micro-entrepreneur / salarié, avant de vous lancer en indépendant, sous conditions. 

Quelle rémunération pour un électricien ?

La rémunération de l’électricien salarié

En sortie de formation, l'électricien commence en général au SMIC, soit un peu plus de 1 200 € net / mois. C’est peu, mais la rémunération d’un électricien salarié se calcule en fonction des années d’expérience, des diplômes et de la spécialisation. 

Plus l'électricien se spécialise dans son domaine d’intervention, plus le salaire est élevé. 

Par exemple, un électricien-ingénieur débutera sa carrière autour de 3 000 € brut / mois. 

Après quelques années, l'électricien prétend à un salaire de 1 500 € à 2 000 € net.

La rémunération de l’électricien indépendant

Un électricien indépendant ou artisan, touche une rémunération plus importante puisqu’il doit payer des charges sociales, parfois patronales et son imposition est différente de l’électricien salarié. 

Il doit trouver lui-même ses clients et compte peu ses heures. Ainsi, la rémunération de l’électricien indépendant varie entre 3 000 € et 5 000 € brut / mois. Cela dépend de sa spécialisation, de ses interventions (il peut facturer plus cher pour une urgence la nuit ou le week-end) et de sa zone d’intervention (un électricien facture plus cher en Ile-de-France).

Jules Drevon

Jules Drevon

Icône LinkedIn

Rédacteur

Article mis à jour le 19 août 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat