Accueil > Idées business >

Comment devenir esthéticienne ?

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

29 juillet 2022

Icône temps de lecture

3 min.

devenir esthéticienne

Le monde de la beauté et des cosmétiques vous passionne ? Esthéticienne à domicile en tant. que micro-entrepreneur, au sein de votre propre salon ou salariée dans un institut : vous aimeriez en faire votre profession ? Voici comment devenir esthéticienne ! 

En quoi consiste le métier d’esthéticienne ?

L’esthéticienne est une professionnelle de la beauté et des soins cosmétiques. Son métier consiste à prodiguer des soins et des modelages de bien-être, c’est-à-dire qu’ils n’ont aucune finalité thérapeutique ou médicale. 

Épilation, nettoyages et soins du visage et du corps, maquillage ou manucure… Ces soins de beauté sont réalisés avec des manœuvres externes superficielles qui ne revêtent aucune nature médicale ou paramédicale. 

Les qualités requises pour devenir esthéticienne

Parce qu’elle est en contact permanent avec la clientèle, une esthéticienne doit avoir un très bon sens du relationnel et une grande capacité d’écoute. Elle se doit également d'être toujours impeccable dans sa présentation soignée : maquillage soigné, manucure irréprochable et hygiène parfaite. 

Pour inspirer confiance aux clients, l’apparence d’une esthéticienne doit refléter la qualité de son travail. Mais, la délicatesse, la précision et le doigté sont aussi des vertus importantes pour exercer ce métier. 

L'esthéticienne a aussi besoin d’avoir des talents de commerciale, elle doit être convaincante et à l’aise avec un argumentaire pour réussir à vendre ses produits de beauté.

Quelles études pour devenir esthéticienne ?

Il existe deux parcours de formation pour devenir esthéticienne :

  • Passer un CAP Esthétique, Cosmétique, Parfumerie (ECP) après la 3e, suivi du Brevet professionnel ou d’un Bac professionnel ECP

  • Passer un bac scientifique suivi d’un BTS esthétique, cosmétique et parfumerie (BTS ECP).

Pour travailler comme esthéticienne salariée dans un salon, le niveau CAP est un minimum requis. Le niveau bac+2 est généralement conseillé pour atteindre un poste de démonstratrice ou pour gérer son propre institut de beauté.

Comment devenir esthéticienne sans diplôme ?

Il est possible de devenir esthéticienne sans avoir obtenu les diplômes précités. Mais pour cela, il faut obtenir l’attestation de qualification professionnelle délivrée, sous certaines conditions, par la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). Il s’agit généralement d’esthéticiennes qui ont obtenu leur diplôme dans un autre pays.

Par contre, si vous exercez le métier d’esthéticienne sans le diplôme ou la reconnaissance adéquate, vous risquez des sanctions pénales. 

Quel parcours professionnel pour une esthéticienne ?

Généralement, une esthéticienne sortie de l’école débute en tant que salariée dans un salon de beauté avec un salaire brut mensuel de 1430€. 

Après quelques années de pratique, elle peut ouvrir son propre institut ou décider de s’installer comme esthéticienne à domicile.  

Il est aussi possible de se spécialiser comme maquilleuse professionnelle, relookeuse, conseillère en cosmétique ou démonstratrice pour une marque de produits de beauté. 

Comment devenir esthéticienne indépendante ? 

Devenir indépendante pour une esthéticienne peut se réaliser de deux manière :

Devenir esthéticienne à domicile

Parce qu’elle met en œuvre un véritable savoir-faire, devenir Esthéticienne à domicile, c’est entrer dans le monde de l’artisanat. Cependant, il est généralement question de coupler cette activité artisanale avec une activité commerciale, notamment pour vendre des produits cosmétiques à ses clients. 

Comme une coiffeuse à domicile, l’esthéticienne qui se déplace chez ses clients exerce une activité ambulante.

Mais la carte d'artisan ambulant n'est pas obligatoire elle exerce uniquement dans sa commune de domiciliation. Par contre, au-delà de sa commune, une esthéticienne à domicile doit impérativement demander une carte d'artisan ambulant à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA) dont elle dépend. Cette dernière lui sera délivrée en 1 mois environ et doit être renouvelée tous les 4 ans.

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi PACTE de 2019, le stage de préparation à l’installation de la CMA n’est plus obligatoire mais il reste fortement recommandé pour disposer des clés juridiques, sociales et comptables du fonctionnement d'une entreprise artisanale.

Les esthéticiennes à domicile choisissent généralement le statut de micro entreprise pour lancer leur activité. Devenir micro-entrepreneur permet de démarrer simplement et rapidement tout en profitant d’un régime fiscal et social simplifié. 

Mais l’activité d’esthéticienne peut également être exercée en société commerciale (SARL/EURL, SAS/SASU, SA…). Lors de la création de l’entreprise, il convient de choisir le statut juridique le plus adapté. Pour choisir le statut juridique adapté à votre situation, il faut étudier de nombreux critères : 

  • Association entre plusieurs personnes,

  • Régime social du dirigeant,

  • Protection du patrimoine personnel, 

  • Régime d’imposition des bénéfices, etc.

De plus, pour créer son activité d’esthéticienne en société, il faut : 

  • Rédiger des statuts,

  • Effectuer des apports au capital, 

  • Publier une annonce légale, 

  • Remplir des déclarations spécifiques… 

Devenir esthéticienne indépendante en micro-entreprise est moins contraignant puisque cela requiert simplement de remplir un formulaire de création d’entreprise.

Le business plan pour devenir esthéticienne indépendante 

Le chiffre d’affaires d’une esthéticienne comprend essentiellement les prestations de soins esthétiques facturés à ses clients. Son montant dépend évidemment du nombre de prestations et des tarifs pratiqués, généralement à l’heure ou au forfait. 

Dans le prévisionnel il conviendra également de chiffrer l’outillage et les consommables, comme les crèmes, la cire ou les gommages, qui permettent de prodiguer les soins. 

De plus, lorsque l’activité d’esthéticienne s’exerce à domicile, il faut penser à prévoir l’achat du véhicule et le carburant pour se déplacer. Sans compter la souscription d’un contrat d’assurance couvrant les déplacements professionnels et la responsabilité civile professionnelle qui sont indispensables.

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 29 juillet 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat