Accueil > Idées business >

Comment ouvrir un gîte ?

Icône auteur

Par Jules Drevon

Icône date de publication

20 mai 2022

Icône temps de lecture

4 min.

Ouvrir un gîte

Vous souhaitez vous lancer dans un nouveau projet de vie ? Ouvrir un gîte dans une belle région de France ? C’est une excellente idée. Pour que votre rêve ne se transforme pas en cauchemar, voyons comment ouvrir un gîte rentable.

Avant tout, ouvrir un gîte n’est pas la même chose qu’ouvrir des chambres d'hôtes ou même que d’ouvrir un hôtel.  Un gîte ou meublé touristique met à disposition un logement entier pendant une durée déterminée, avec tout l’équipement nécessaire pour cuisiner, se laver et se reposer.

Comment ouvrir un gîte rentable ? 

Déterminer le concept de son gîte

Si la crise sanitaire a eu un impact sur la fréquentation des gîtes, l’année 2021 repart en flèche avec 303 millions de nuitées réservées pour 5 millions de vacanciers (Gîtes de France). Qui dit secteur dynamique, dit concurrence. Et pour avoir un gîte rentable, vous devez prévoir le coup, grâce à la rédaction d’un business plan.

  • Travaillez votre concept : quelles sont les valeurs que véhicule votre projet de gîte ? Durabilité, éco-tourisme, circuits courts et bien-être, à vous de séduire par un concept fort. Travaillez donc votre plateforme de marque en amont. 

  • Se faire connaître rapidement, travailler votre communication, votre marketing et votre communauté semble indispensable pour un projet entrepreneurial en 2022. 

Vous pouvez inclure une communauté de voyageurs dans le quotidien de la création de votre gîte via Instagram ou Tik Tok par exemple. 

  • L’avantage concurrentiel : quelle est la spécificité de votre offre par rapport à la concurrence ? Le lieu d’implantation, le prix, l’équipement, la communication… Étudiez la concurrence et les gîtes à succès pour comprendre comment vous différencier. 

Quel budget pour ouvrir un gîte ? 

Votre budget sera différent si vous devez acheter le terrain et l'hébergement ou si vous aménagez simplement votre domicile. Selon Gîtes de France, il faudrait prévoir environ 100 000 € (travaux, communication, frais de gestion) pour créer un gîte à partir d’un existant.  

Planifier l’ouverture de son gîte : l’étude de marché

L’étude de marché est une étape fondamentale du business plan qui montre la demande d’un marché pour votre gîte. Elle étudie le marché global et local, les clients et le secteur

  • Le volume d’affaires du secteur des gîtes en France représente 600 000 000 € en 2021 (+ 20 % qu’en 2019). Si le marché se porte bien, étudiez l’attractivité de la zone et de la région d’implantation ainsi que les hébergements recherchés. 

Demandez aux autres professionnels du secteur sur place.

  • Les prix moyens par nuitées et par saisons pratiqués par le marché, le chiffre d’affaires et les marges dégagées. Quelle est la taille du marché ? Existe-t-il des franchises ou des organismes qui trustent le marché ?

  • Qui sont vos clients ? Étudiez la clientèle en comprenant leur profil et leurs attentes. Vous pouvez réaliser une étude qualitative et une étude quantitative.

Depuis 2020, le tourisme local (ou inter-régions) se développe grandement et avec l’inflation, il est probable que cette tendance perdure. 

🔑 L'intérêt de bâtir une communauté active sur les réseaux sociaux permet de connaître vos potentiel clients, leurs désirs et leurs attentes en dialoguant avec eux.

Les aides financières pour ouvrir un gîte

  • Le Conseil départemental, l'État ou même l’Union européenne proposent de nombreuses subventions, notamment si votre projet aide à dynamiser ou rénover le territoire. De même, s’il est considéré comme remarquable par l’Union européenne.

  • Sollicitez la municipalité ou les aides locales comme les fonds départementaux d’aide au développement touristique.

  • Rendez votre projet innovant, durable et insufflez un caractère social (en travaillant avec des personnes en réinsertion par exemple) pour répondre à certaines offres de subventions.

Calculer la rentabilité d’un gîte 

Selon la nature de votre projet, vous devrez prévoir des coûts plus ou moins importants. Établissez vos perspectives de rentabilité en utilisant les données de l’étude marché, notamment.

Le statut juridique

  • Activité secondaire : vous n’êtes pas tenu de créer une entreprise, tant que votre chiffre d’affaires est inférieur à 23 000 € / an. 

  • Activité principale : la micro entreprise est une solution pour un petit projet et si vos investissements restent limités. En micro entreprise, votre patrimoine personnel et professionnel est confondu.

Les sociétés commerciales SARL, SAS ou EIRL offrent une gestion plus adaptée. La SARL permet notamment le statut de conjoint collaborateur si vous ouvrez votre gîte à deux. 

Les éléments financiers

Anticipez l’achat de votre gîte si vous n’en êtes pas encore propriétaire et les coûts de gestion de la structure : Matériel, énergie, travaux, etc. 

Les données financières du business plan sont là pour évaluer la rentabilité de votre gîte : 

  • Le plan de financement permet d’anticiper les besoins de financement et les ressources (entrées d’argent, ex: capital social ou emprunts). 

Il prend la forme d’un tableau de l’année n à la n+3. 

  • Le plan de trésorerie présente les rentrées d’argent (encaissements) et les sorties (décaissements) pour la première année. Il montre une trésorerie équilibrée et les fonds disponibles. 

  • Le compte de résultat prévisionnel met en évidence le chiffre d’affaires prévisionnel et les dépenses prévisionnelles sur un exercice, grâce aux charges (dépenses) et produits (recettes). 

Si le chiffre d’affaires est supérieur aux charges, vous êtes rentables. 

  • Le bilan prévisionnel recense l’actif de l’entreprise (ce qu’elle possède) et le passif (ce qu’elle doit).

Pour vous aider dans la construction des éléments financiers du business plan, faites appel à un expert-comptable.

Ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir son gîte

Ouvrir un gîte ne requiert aucun diplôme.

La réglementation

  • Le gîte peut recevoir plus de 15 personnes et sera considéré comme un établissement recevant du public (ERP), ce qui implique des normes de sécurité et d'hygiène à respecter. Vous devrez également déposer un dossier de conformité à la préfecture.

  • Si vous devez servir à manger ou de l'alcool, la licence restaurant et débit de boisson (et la licence IV) seront nécessaires. 

  • Renseignez-vous sur les assurances pros ou location saisonnière, qui peuvent être nécessaires.

Adhérer à un label  

L'adhésion à un label (Gîtes de France, Accueil paysan, Clévacance, Écolabel européen…) peut vous donner accès à des subventions (du Conseil Général par exemple) et vous faire profiter d’un réseau de clients. 

Mais attention, un label n’est pas gratuit et nécessite de payer une redevance annuelle comme de respecter plusieurs critères (environ 200 critères pour Clévacances par exemple). 

L'adhésion coûte en général plus de 100 € par an et autour de 15 % par réservation via le site du label. 

Jules Drevon

Jules Drevon

Icône LinkedIn

Rédacteur

Article mis à jour le 20 mai 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat