Accueil > Idées business > Le marché de l'hôtellerie >

Les points de vigilance de l'hôtellerie

Icône auteur

Par Sarah Vallet de Payraud

Icône date de publication

04 juin 2021

Icône temps de lecture

1 min.

hotellerie
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métie

Le poids de l’endettement

Les coûts de construction et d’entretien d’une infrastructure hôtelière sont très élevés et entraînent des besoins en capitaux importants. En règle générale, le retour sur investissement n’intervient pas avant 10 ans d’exploitation. Il faut donc disposer d’une structure financière très solide pour réussir. Les fonds propres doivent représenter 45 à 50% des ressources stables.

 

L’évolution de l’environnement de l’établissement

La déviation d’un axe de circulation, la transformation d’une rue en zone piétonne, etc. peuvent provoquer des préjudices économiques insurmontables. Le professionnel doit par conséquent se tenir en permanence informé des évolutions du plan d’occupation des sols, et de tous les projets régionaux (infrastructures, projets touristiques).

 

La difficulté de gestion et les frais du personnel

La gestion du personnel est un point sensible pour la profession: d’une part les variations d’activité nécessitent une grande flexibilité du personnel; d’autre part, les opérateurs peinent à trouver une main d’œuvre fiable et compétente. De plus, les frais de personnel constituent un important poste de charge pour les professionnels du secteur.

 

Le développement de l’intermédiation

Les centrales de réservation sur Internet réalisent la moitié des réservations hôtelières. En plus des pressions tarifaires qu’elles engendrent, les hôteliers doivent à présent gérer leur e-réputation.

 Dans ce contexte, les meilleures garanties de réussite sont réunies pour les hôtels dont la situation financière très saine leur permet de faire face à une conjoncture difficile et d’investir pour s’adapter aux nouvelles attentes de la clientèle. Le professionnalisme, un système de réservation performant et un excellent référencement sont indispensables. L’adhésion à un groupement est un atout incontestable.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Hébergement et restauration
Moyenne tous secteurs

74,8 % (2)
75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération d’entreprises créées en 2014.

Sarah Vallet de Payraud

Sarah Vallet de Payraud

Icône LinkedIn

Entrepreneur en résidence @ La Fabrique by CA

Article mis à jour le 04 juin 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat