Accueil > Idées business >

Le marché de la jardinerie

Icône auteur

Par Lucas Pedroza

Icône date de publication

31 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

ouvrir jardinerie

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Bien que les professionnels du secteur aient été confrontés à un effondrement de leur activité lors du premier confinement, ils ont bénéficié d’un effet de rattrapage, la crise sanitaire (confinement, télétravail) ayant renforcé l’intérêt des Français pour leur cadre de vie. 

Dans ce contexte, tous circuits confondus, le marché du jardin affiche une croissance exceptionnelle de 10% en 2020.

Sur le plan structurel, le commerce spécialisé (jardineries, lisas, spécialistes de la motoculture, producteurs) capte moins de la moitié des parts de marché en valeur du secteur. Il est confronté à la concurrence des grandes surfaces de bricolage (1/3 des parts de marché) et des grandes surfaces alimentaires qui souhaitent depuis de nombreuses années tirer profit du dynamisme du marché du jardin. L’arrivée des pure players spécialisés (OoGarden, Alice’s Garden, etc.) aux côtés des généralistes (Mano Mano, marketplaces des GSB à l’image de celle de Leroy Merlin lancée en 2020) renforce les pressions tarifaires, notamment sur les segments des outillages et équipements. 

Alors que leurs ventes sur le segment de l’animalerie tendent à stagner en raison de l’essor du e-commerce spécialisé et des réseaux sous enseigne d’animaleries, ces dernières années les jardineries et Lisa ont développé de nouvelles stratégies de diversification pour réduire l’impact de la saisonnalité et de la météo sur leurs ventes : décoration, loisirs créatifs, petit mobilier, alimentation, produits locaux, bien-être, etc. Ils proposent également des services afin de renforcer leur image de spécialiste du jardin (conception d’espaces verts, réparation d’équipements, etc.).

Tendances

Alors que la crise sanitaire a profondément modifié les modes de consommation, notamment avec le boom des achats en ligne, le commerce spécialisé (jardineries, lisas) devra poursuivre sa digitalisation : click&collect, drive, livraison à domicile, etc. 

L’engouement des Français pour l’univers du jardin s’inscrira dans la durée (intérêt pour l’habitat, sensibilité plus forte à l’écologie et au développement durable), ce qui soutiendra la croissance du marché. Ce contexte porteur attisera les convoitises des nombreux opérateurs et conduira à accélérer la restructuration du commerce spécialisé (concentration, mise en commun des achats, etc.). 

L’organisation du marché

De nombreux acteurs sont présents sur le marché du jardin :

  • Les grandes surfaces de bricolage : il s’agit du premier circuit de distribution sur le marché jardin.

  • Les jardineries : on en dénombre 1 750. Elles réalisent près de 1/4 du chiffre d’affaires du marché du jardin.

  • Les LISAS (libres-services agricoles) : ce sont des multispécialistes plutôt orientés vers les besoins des agriculteurs. On en compte un peu plus de 1 700 en France.

  • Les grandes surfaces alimentaires : elles axent leurs stratégies sur l’offre alimentaire pour animaux et sur les animations saisonnières pour le jardin.

  • Les spécialistes de la motoculture : ils commercialisent et assurent la maintenance de matériels de motoculture (tronçonneuse, tondeuse, motoculteur, etc.).

  • Les fleuristes : qui commercialisent exclusivement des fleurs et des plantes d’intérieur.

  • Les producteurs (pépiniéristes), qui commercialisent directement leur production. 

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2019

1 660 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2019

2,92 Md€(2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

117,1  (3)

113,0

108,3

106,1

103,1

100,0

102,7

103,7

105,0

102,0

98,1

(1) Source : Les Jardineries et Animaleries de France.

(2) Source : Les Jardineries et Animaleries de France.

(3) Source : « Commerce de détail de fleurs, plantes, graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé » – INSEE, Bulletin statistique.

Lucas

Lucas Pedroza

Icône LinkedIn

Product Owner

Article mis à jour le 10 août 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat