Accueil > Idées business > Le marché de la jardinerie >

Les points de vigilance de la jardinerie

Icône auteur

Par Lucas Pedroza

Icône date de publication

31 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

ouvrir jardinerie
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

L’intensité de la concurrence

Les pressions concurrentielles sont très fortes dans le secteur. Les grandes surfaces de bricolage constituent le premier circuit de distribution sur le marché du jardin qui s'intègre bien à leur activité (complémentarité, puissance d'achat, modularité des moyens et polyvalence du personnel). Ces dernières années, les professionnels de la jardinerie doivent aussi faire face à la concurrence des pure players, spécialistes ou généralistes. Cet environnement concurrentiel favorise la concentration du commerce spécialisé (rachat d'enseignes, mutualisation des structures d'achats).  

La saisonnalité de l’activité

Cette contrainte implique une gestion très rigoureuse des stocks et du personnel. Le secteur s'est beaucoup diversifié ces dernières années pour limiter l'impact de la saisonnalité : décoration, loisirs créatifs, petit mobilier, alimentation, produits locaux, bien-être, etc. La stratégie de diversification doit être parfaitement maîtrisée (adaptation à la zone de chalandise) et les investissements consentis pour la mener doivent être bien dimensionnés. 

La météo-sensibilité de l'activité

Les achats de végétaux sont très dépendants de la météo. De mauvaises conditions climatiques au printemps (2/3 du chiffre d'affaires sont réalisés entre mars et juin) nuisent considérablement à l'activité des jardineries et les reports d'achats sur les saisons suivantes sont limités.

Le marché du jardin restera porteur. Les professionnels rattachés à une enseigne de qualité, disposant de fonds propres suffisants, ayant de très bonnes aptitudes en gestion et qui misent sur une diversification pertinente, ont de très bons atouts pour réussir dans le secteur.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Commerce

Moyenne tous secteurs

70,7 (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Lucas

Lucas Pedroza

Icône LinkedIn

Product Owner

Article mis à jour le 10 août 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat