Accueil > Idées business >

Le marché du laboratoire d’analyses médicales

Icône auteur

Par Lucas Pedroza

Icône date de publication

01 juin 2021

Icône temps de lecture

2 min.

labo

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Dopées par la très forte demande en tests de dépistages, les dépenses d'analyses en laboratoires ont connu une hausse sans précédent de plus de 37% en valeur en 2020.

Bien que son volume d’activité bénéficie de facteurs structurels porteurs (vieillissement de la population, hausse du nombre de maladies chroniques et d'affections longue durée, progrès médicaux, campagnes de dépistage et de prévention), le secteur des laboratoires d’analyses médicales est toutefois confronté à des pressions tarifaires. 

Et pour cause, la politique de maîtrise des dépenses de santé menée par les pouvoirs publics est particulièrement stricte envers les biologistes. En effet, outre les mesures globales (modération des prescriptions de médecins, parcours de soins), les biologistes souffrent d’une baisse constante de leurs tarifs.

Par ailleurs, la réforme de la biologie médicale de 2013 a profondément modifié le cadre d’exercice des biologistes en instaurant une obligation d’accréditation pour les laboratoires (normes ISO 15189 et ISO 22870 applicables à compter du 1er novembre 2021). La mise en place de cette mesure, gage de qualité des analyses, entraîne des coûts très importants pour les laboratoires (embauche de personnel spécifique, investissements dans de nouveaux équipements, etc.) alors même que les tarifs des actes de biologie baissent sans cesse.

Dans ce contexte, les professionnels se regroupent afin de mutualiser leurs investissements et l’exercice en laboratoire individuel se raréfie. En levant l’interdiction de disposer de plusieurs sites par laboratoire, l’ordonnance du 15 janvier 2010 a conduit à la création de laboratoires de biologie médicale multi-sites. Ces laboratoires disposent de plateaux techniques dont les équipements très sophistiqués permettent de traiter une plus grande quantité d’analyses grâce à l’automatisation mais aussi, de réaliser des analyses nécessitant des équipements de pointe réservés jusqu’alors aux laboratoires spécialisés.

Par ailleurs, la restructuration du secteur se poursuit au profit des groupements financés par des fonds d’investissement ou des groupes industriels. La crise sanitaire a contribué à accélérer ces mouvements de concentration pour mutualiser les nouveaux investissements rendus nécessaires.

Tendances

L'instauration des nouvelles conditions de remboursement des tests de dépistage de la covid-19 à compter du 15 octobre 2021, conjuguée à la montée en puissance de la vaccination, donnera un coup de frein à l'activité des laboratoires (la profession estime que le volume des tests diminuera de 80% à 90%). 

Les biologistes de ville miseront sur le développement de nouveaux débouchés pour rentabiliser les investissements consentis pendant la crise sanitaire.

L’organisation du marché

  • Les laboratoires non spécialisés : ils constituent le plus souvent des laboratoires de proximité et permettent de satisfaire la demande en analyses médicales les plus fréquentes. Ces dernières années, ils tendent à se regrouper autour de plateaux techniques qui leur permettent de réaliser eux-mêmes des analyses complexes.

  • Les laboratoires spécialisés : ils réalisent des analyses à la demande des hôpitaux et d’autres laboratoires pour des prestations rares et de hautes technicités. Leurs équipements sont très sophistiqués.

Cette segmentation tend à disparaître du fait de la concentration du secteur et du développement des plateaux techniques.

NOMBRE DE LABORATOIRES

2019

3 888(1)

HONORAIRES DES LABORATOIRES (EN MILLIARDS D’EUROS)

2019

5,088 Md€ (2)

(1) Source : Cnamts, Démographie, activité et patientèle des professions de santé du secteur libéral.

(2) Source : Cnamts, Démographie, activité et patientèle des professions de santé du secteur libéral.

Lucas

Lucas Pedroza

Icône LinkedIn

Product Owner

Article mis à jour le 25 octobre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat