Ouvrir un pressing : le guide 2022

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

20 juillet 2022

Icône temps de lecture

6 min.

Ouvrir un pressing

Vous envisagez d’ouvrir ou de reprendre un pressing ou une laverie automatique ? C’est un secteur très porteur qui peut rendre votre projet entrepreneurial particulièrement lucratif ! Mais pour cela il est important de connaître chacune des étapes nécessaires à concrétiser votre projet. Voici donc le Guide 2022 pour ouvrir un pressing !   

Pourquoi ouvrir un pressing ?

Laver de gros volumes quand on est une famille nombreuse… Nettoyer son linge quand on est étudiant ou jeune salarié et qu’on ne possède pas encore de machine à laver… Ou entretenir les maillots de son club de foot après un match… Il existe de nombreux personas de clients susceptibles de faire appel à vos services si vous décidez de créer un pressing ! 

Cet élément, que vous pourrez approfondir lorsque vous ferez votre étude de marché des pressings, est un atout indéniable de votre projet entrepreneurial. En effet, avoir une clientèle large et variée vous permettra d’ouvrir les horizons de votre future entreprise et d’envisager sereinement de vivre de votre nouvelle activité ! 

D’autant plus que la création d’un pressing présente de nombreux avantages en comparaison avec d’autres secteurs d’activité comme la restauration par exemple : 

  • Des horaires souples et peu, ou pas de salariés,

  • Pas de diplôme requis ni de normes contraignantes,

  • Une activité qui se lisse sur une année sans de saisonnalités importantes,

  • Et des clients toujours satisfaits du service rendu !

Autant de points positifs qui vous ont certainement convaincus de vous lancer pour devenir patron d’une laverie ou d’un pressing 

Ce qu’il faut savoir avant de créer son pressing

Le secret de réussite d’un projet entrepreneurial passe toujours par une bonne connaissance de son secteur d’activité et une préparation minutieuse. Pour cela, il est indispensable de répondre à certaines questions avant de se lancer dans l’ouverture d’une laverie ou d’un pressing : 

Quelle formation pour ouvrir un pressing ?

Bien qu’il existe un CAP d’entretien des articles textiles en entreprises, un brevet professionnel de maintenance et d’entretien des textiles et un brevet de maîtrise nettoyeur apprêteur, la réglementation des pressings n’impose aucun diplôme pour ouvrir une laverie. Pour autant, il sera quand même nécessaire de vous former à certaines tâches de votre nouvelle activité et tout particulièrement si vous n’êtes pas du métier.

C’est pourquoi, si vous n’êtes pas titulaire d’un diplôme reconnu, vous devrez obligatoirement effectuer un stage de formation notamment sur les produits utilisés et leurs éventuels dangers, mais aussi sur l’utilisation et l’entretien des machines ou les techniques de soins des textiles.

Quelles sont les obligations réglementaires pour la création d’un pressing ?

C’est le décret no 77-1133 du 21 septembre 1977 et l’arrêté du 2 mai 2002 du Code de l’environnement qui régissent les blanchisseries, laveries et pressings. Ainsi, certaines obligations doivent être respectées pour pouvoir ouvrir votre pressing : 

  • La déclaration préalable à la préfecture du département

  • L’inscription au répertoire des métiers pour le teinturier ou au registre du commerce et des sociétés pour l’exploitant d’une laverie en libre-service.

  • La souscription à des assurances spécifiques en cas de dommages sur le linge confié.

Sachez également qu’il existe une convention d'engagement national qui définit le cadre d’une activité de pressing. Cette dernière mentionne par exemple que :  

  • Le prix de chaque prestation doit être affiché et les tarifs doivent être visibles depuis l'extérieur du pressing.

  • Les articles doivent être conservés pendant un an à compter de la date de dépôt.

  • Les laveries libre-service doivent respecter les normes de sécurité des matériels mis à disposition du public (décret no 92-491 du 4 juin 1992)

  • Le stockage des résidus de produits générés par les installations ne doit présenter aucun risque de pollution et respecter les obligations décrites dans l'arrêté du 02/05/2002. 

  • Les machines de nettoyage à sec ne devant pas rester sans surveillance, il est obligatoire de mettre à la disposition de la clientèle un numéro de téléphone où peuvent être signalés les problèmes de fonctionnement.

De plus, le patron d’un pressing a désormais l’obligation de s’assurer contre le vol et le vandalisme, devenu de plus en plus fréquent dans cette activité.

Quel matériel est nécessaire pour ouvrir un pressing ?

Parmi les postes de dépenses principaux lorsqu’on s’apprête à créer un pressing, il y a le matériel professionnel indispensable à l’activité d’une blanchisserie.  Le pack de départ inclura idéalement : 

  • Une machine à laver d’au moins 18 kilos de capacité 

  • Un sèche-linge équipé à minima du contrôle d’humidité résiduel et l’inversion de sens

  • Des produits détachants et lessiviels adaptés

  • Une table de repassage professionnelle

Au-delà du lavage, séchage et repassage du linge confié par vos clients d’autres éléments seront nécessaires à l’ouverture de votre pressing, comme : 

  • Le comptoir équipé d’une caisse

  • Un poste de détachage

  • Une emballeuse et des cintres

  • Un convoyeur pour suspendre les articles déposés

Quel budget prévoir pour monter un pressing ? 

Comme toute création d’entreprise, ouvrir une laverie ou un pressing nécessite de faire un business plan. Ce document indispensable vous permettra d’exposer l’ensemble de votre projet et de convaincre vos investisseurs. Et pour leur parler dans un langage qu’ils comprennent, votre business plan de pressing devra contenir les tableaux financiers suivants :

  • Le compte de résultat et le bilan prévisionnel

  • Un plan de financement

  • Le budget de trésorerie

Le budget à prévoir pour ouvrir un pressing dépendra de nombreux paramètres et notamment du choix entre 

  • Un pressing indépendant : qui implique que vous fassiez faire des devis pour l’achat du matériel indispensable à l’ouverture de votre enseigne de pressing. Comparer le rapport qualité-prix définit alors le budget dont vous aurez besoin. 

  • Le pressing franchisé : qui vous imposera une enveloppe de départ pouvant aller de 15 000 à 50 000€ en fonction de la Franchise choisie (Low-cost, premium ou écologique, par exemple)

Quelle rémunération envisager avec un pressing ? 

Le chiffre d’affaire d’un pressing est défini ainsi : 

nombre de pièces traitées par jour x par le coût moyen.

Sachant que le prix de vente est variable suivant la région et la concurrence, mais aussi en fonction de l’emplacement et du choix du business model.  

Malgré toutes ces variantes et sachant que la moyenne en France dans ce secteur d’activité en 2016 était de 81 000€ H.T. (Source : Fédération des centres de gestion agréés), on peut estimer que le C.A potentiel d’un pressing ouvert en centre-ville se situe entre 57 600€ et 115 200€.

Les étapes pour ouvrir un pressing en 2022

Maintenant que vous avez répondu à ces questions cruciales voici, étape par étape, les démarches pour réussir la création d’un pressing :

Etape 1 : Le choix du local

Le choix de l’emplacement de votre futur pressing est une étape cruciale, tant pour l’avenir de votre projet que pour l’étude de marché qui en découlera. Pour cela, vous avez diverses possibilités : 

  • S’installer en centre-ville pour bénéficier d’une bonne visibilité dans un lieu de passage important.

  • S’implanter dans un quartier étudiant pour viser une population consommatrice de ce type de prestations. 

  • Dans un quartier d’affaires et profiter des services de conciergerie souvent proposés aux cadres et autres dirigeants, clients fidèles des pressings. 

  • Choisir un local dans un centre commercial pour profiter de sa fréquentation et d’une exposition privilégiée auprès de la clientèle. 

  • Le pressing de camping peut également être un emplacement très rentable mais attention à la saisonnalité ! 

Etape 2 : Le business-model, franchisé ou indépendant ?

Pour ouvrir un pressing, la franchise est une solution largement plébiscité aujourd’hui car en faisant ce choix, le franchisé bénéficie notamment :

  • d’un accompagnement avant et après l’ouverture de son pressing, 

  • d’une formation et d’un suivi tout au long de sa carrière, 

  • d’un service de maintenance.  

Si vous optez pour la franchise, vous devrez seulement vous acquitter des droits d’entrée et du loyer de votre local. Le choix des machines, des tarifs de prestations ou du plan marketing revient généralement à la franchise. En d’autres termes, il s’agit d’une création de pressing « clé en main ».

Si vous ne souhaitez pas vous lier par un contrat avec une franchise, vous pouvez faire le choix de l’indépendance en injectant vos économies dans votre projet, débloquant les aides à la création d’entreprise ou en souscrivant à un crédit. Dans ce cas, l’investissement personnel sera la part importante de la réalisation de votre projet car il devra inclure entre autre : 

  • Le choix et l’achat des machines,

  • La mise en place d’un plan marketing adapté

  • Le type et le montant des prestations proposées… etc…

Etape 3 : L'étude de marché et le business plan 

Comme tout projet entrepreneurial, une étude de marché est indispensable avant d’ouvrir son pressing. Vous devrez donc analyser le secteur choisi pour votre local en :

  • Déterminant vos concurrents directs et indirects, 

  • Identifiant votre clientèle et ses attentes, 

  • Distinguant vos partenaires et fournisseurs.

Pour concrétiser votre étude, vous devrez vous confronter au terrain afin d’établir un profil détaillé de votre clientèle : catégorie socioprofessionnelle, la demande des clients, leurs paniers moyens etc… 

Il est ensuite temps de préparer un business plan, avec tous les tableaux financiers précités pour trouver le financement nécessaire à la réalisation de votre projet de pressing. Ce document incontournable vous permettra notamment de démarcher les : 

  • Investisseurs en fonds propres

  • Banques et les établissements de crédit

  • Plateformes de crowdfunding

  • Organismes publics comme pôle emploi

Etape 4 : Le choix du statut juridique

Une blanchisserie, laverie ou pressing doit se présenter sous un statut juridique qu’il revient à l’entrepreneur de choisir :

  • La Société par Action Simplifiée (SAS)

  • La Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

  • La Société à Responsabilité Limitée (SARL)

  • L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité limitée (EURL)

Etape 5 : Les démarches administratives pour ouvrir un pressing

Une fois que vous avez franchis toutes ses étapes, vous n’êtes plus qu’à quelques démarches administrative de l’ouverture de votre pressing : 

  • La rédaction des statuts,

  • Le dépôt du capital social,

  • La nomination du dirigeant,

  • La prise de contact avec le CFE,

  • La publication de l’annonce légale,

  • L’obtention des numéros d’identification.

Des procédures assez longues qu’il ne faut pas tarder à entreprendre pour voir naître enfin votre projet de pressing !



Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 20 juillet 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat