Accueil > Idées business >

Le marché de la librairie

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

3 min.

ouvrir librairie

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Après les bons résultats de l’exercice 2019, l’activité des libraires s’est dégradée en 2020 en raison de la fermeture des librairies pendant les périodes de confinement. A l’exception de la littérature, de la bande dessinée et de la vie pratique, tous les autres rayons ont accusé une baisse des ventes, notamment le tourisme (restrictions des déplacements, baisse de la fréquentation touristique), le scolaire/universitaire ainsi que les Beaux-Arts (fermeture des musées, annulation ou report des expositions). Par conséquent, malgré l’effet de rattrapage post-confinement et le regain d’intérêt des Français pour la lecture, en 2020 le chiffre d’affaires en valeur des librairies a reculé de près de 7% sur un an.

Ainsi, malgré l’effet de rattrapage post-confinement et le regain d’intérêt des Français pour la lecture, en 2020 le chiffre d’affaires en valeur des librairies a reculé de près de 7% sur un an.

Bien que les librairies restent le premier circuit de distribution de livre, les professionnels du secteur évoluent dans un marché en profonde mutation :

  • Concurrence du e-commerce : forts de nombreux atouts (large choix, livraison sous 24 heures, livres d’occasion, etc.), les pure players (Amazon) comme les enseignes multicanal (Fnac) ne cessent de capter des parts de marché supplémentaires dans la distribution de livres. Des plateformes spécialisées dans la collecte et la revente de livre d’occasion (Recyclivre, Momox, etc.) renforcent cette concurrence.

  • Renforcement du poids des grandes surfaces spécialisées (Cultura, Espace Culturel Leclerc) : elles proposent sur un même lieu de vente une offre culturelle diversifiée (musique, films, etc.) et disposent de davantage de moyens pour valoriser l’offre en livres (évènements autour de l’auteur, mise en scène des nouveautés, etc.).

  • Développement des supports numériques (ebook, livre audio) : bien que le marché du livre numérique reste marginal, le nombre de livres mis à disposition en version numérique croît régulièrement et les taux d’équipement en tablettes et liseuses sont élevés. La consommation des livres audio tend également à progresser.

Pour faire face à ces évolutions, les professionnels du secteur s’organisent en développant leur propre site (mollat.com, sauramps.com, gibertjoseph.com, etc.), soit en rejoignant des sites collectifs (librairiesindependantes.com, leslibraires.fr, placedeslibraires.fr, etc.).

Par ailleurs, les organisations professionnelles s’inscrivent dans une volonté de dynamiser la profession :

  • création de l’Observatoire de la librairie pour aider les libraires à piloter leurs points de vente (comparaison d’indicateurs de gestion entre libraires).

  • lancement de campagne de communication autour de la marque « Librairies indépendantes ». 

Tendances

Le classement des librairies dans la catégorie des commerces essentiels en février 2021 préservera le secteur des mesures de confinement. Toutefois, la crise sanitaire a accentué les difficultés des librairies, dont les marges, structurellement très faibles, limitent leur capacité à surmonter les crises de cette ampleur. Dans ce contexte, le nombre de librairies devrait diminuer.

Les organisations professionnelles militent pour une meilleure répartition de la valeur au sein de la filière de l’édition afin de renforcer les marges des libraires qui restent très faibles (remise commerciale minimum, meilleure répartition des frais de transport des livres entre éditeurs, distributeurs et libraires, tarifs postaux spécifiques à la vente de livre sur Internet par les libraires). 

L’organisation du marché

  • Les librairies “pures”, généralistes ou spécialisées, elles revendent des livres acquis auprès des sociétés d’édition. Pour réaliser leurs achats, les libraires doivent passer des contrats avec les éditeurs, dits contrats d’office, qui prévoient le taux de remise, l’obligation d’accepter les nouveautés de l’éditeur et leurs conditions de retour. Elles bénéficient d’une proximité culturelle avec la clientèle(conseils de qualité, clientèle fidèle…), d’une offre variée et pour certaines, d’une notoriété locale.

  • Internet (Amazon, Fnac, etc.) : malgré l’encadrement des conditions de vente de livres en ligne (loi du 8 juillet 2014), les pure players (Amazon) comme les enseignes multicanal (Fnac) ne cessent de gagner des parts de marché sur les réseaux physiques spécialisés

  • Les grandes surfaces spécialisées (GSS) en produits culturels (Fnac, Cultura) vendent des livres ainsi que toutes les autres formes d’éditions (multimédia, jeux vidéo, disques, etc.).

  • Les librairies-papeteries vendent des livres et du matériel ou fournitures scolaires. Elles se développent à proximité des écoles, lycées, universités.

  • Les librairies “discount” achètent des invendus qu’ils revendent à prix discount. Le choix est plus limité que dans les autres librairies.

  • Les clubs proposent, par correspondance ou grâce à un réseau de points de vente situés en centres urbains, des livres et des supports multimédia (France Loisirs, etc.).

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2018

3 693 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2018

2,440 Md€ (2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010

104,4 (3)
112,1
106,8
105,7
103,5
100,0
98,2
97,4
99,8
100,8
98,7

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise au 31 décembre 2018, « Commerce de détail de livres en magasin spécialisé ».

(2) Source : INSEE, Esane, « Commerce de détail de livres en magasin spécialisé ».

(3) Source : INSEE, Bulletin statistique, « Commerce de détail de livres en magasin spécialisé ».

Joris

Joris Melin

Icône LinkedIn

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 25 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat