L'activité de la location de salles

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

06 juin 2022

Icône temps de lecture

3 min.

Le marché de location de salles

L'installation

Préalablement au lancement de l’activité, une étude de marché approfondie doit être menée par le porteur de projet pour estimer le potentiel d’activité sur sa zone d’implantation : nombre de salles de réception proposées à la location (propriétaires privés, collectivités publiques, restaurateurs, hôteliers, parcs de loisirs, etc.), typologie des lieux existants (capacité d’accueil, équipement, services proposés, clientèles cibles), taux d’occupation (sur la base des plages de réservation disponibles/indisponibles communiquées sur les plateformes de réservation ou les sites des lieux), tarification appliquée, etc.

La qualité de l’emplacement d’une salle de réception est primordiale. Elle doit être facilement accessible et disposer d’un parking adapté à la capacité d’accueil du lieu.
Les besoins en surface varient en fonction de la typologie des évènements ciblés (mariage, séminaires, etc.). Un lieu modulable est un atout pour s’adapter à tous types d’évènements, voire d’en accueillir plusieurs en même temps. 

En cas de reprise, la valorisation de l’activité dépendra de l’emplacement, de la capacité d’accueil, de l’état des locaux et des équipements (normes ERP, qualité), des particularités (lieux d’exception, lieux insolites, etc.) et du réseau de partenaires (prescripteurs, prestataires).

Les investissements

Les principaux investissements comprennent l’acquisition ou la construction du lieu de réception, ses aménagements et ses équipements. Pour rester attractif et répondre à l’évolution des normes de sécurité et d’accessibilité, il est nécessaire de renouveler régulièrement les aménagements (espaces de réception, espaces extérieurs, cuisine, sanitaires, insonorisation pour limiter les nuisances sonores, etc.) et équipements (mobilier, sonorisation, éclairage, couverture amovible en extérieur pour s’adapter aux conditions climatiques, etc.). 

Les entrepreneurs doivent également investir dans la communication (site Internet avec module de réservation et de paiement, coût du référencement sur les plateformes d’intermédiation, publicité dans les médias locaux ou spécialisés, etc.) et les outils de gestion (gestion des réservations, synchronisation des réservations sur les différents supports digitaux, agencement et configuration automatiques des espaces en fonction du nombre de participants, etc.) 

Du fait de la digitalisation croissante des évènements professionnels, les lieux s’adressant à une clientèle de professionnels doivent disposer d’équipements spécifiques (très haut débit, système de visioconférence, écran, etc.). 

La gestion

Le suivi au quotidien

Le propriétaire ou gestionnaire du lieu évènementiel suit ses réservations et son taux d’occupation. Il apporte un soin particulier à répondre de façon réactive aux sollicitations de ses clients potentiels (demandes d’informations, demandes de visites). 

Il identifie et démarche des prescripteurs potentiels (professionnels de l’évènementiel, wedding planner, etc.) et développe un réseau de prestataires qui pourront intervenir pour le compte de ses clients (animateurs, musicien, décorateur, agence de production audiovisuelle, photographe, loueur de véhicules de prestige, etc.). Il se fait référencer auprès des agences de voyages d’affaires, des venue finders ou encore auprès des plateformes spécialisées. 

Il gère sa présence sur les réseaux sociaux et valorise l’instagramabilité du lieu de réception, à laquelle est de plus en plus sensible la clientèle. Enfin, il s’assure de l’entière satisfaction de sa clientèle, sa notoriété (bouche-à-oreille, commentaires laissés sur les plateformes d’intermédiation/référencement) étant déterminante pour accroître le taux d’occupation du lieu de réception.

Les recettes de l'activité

Les tarifs des locations varient en fonction de la localisation, de la capacité d’accueil, de la durée de location (journée, soirée, week-end), de la période de l’année et de la qualité des aménagements et équipements. 

La mise en place d’une tarification dynamique permet d’améliorer le taux d’occupation du lieu (en fonction du jour de la semaine ou de la saison).

Certains loueurs proposent des services annexes qui sont soit facturés directement par les prestataires aux clients en échange d’une commission versée au loueur, soit qui sont facturés par le loueur (formules tout compris par exemple). L’activité de loueur et celle d’organisateur d’évènements sont deux métiers bien distincts. Il faut donc s’assurer de disposer de compétences spécifiques à chaque prestation ou service proposés.

Certains lieux sont plus sensibles à la saisonnalité, notamment ceux accueillant essentiellement des mariages (saison haute d’avril à octobre). L’exploitation des espaces extérieurs est quant à elle tributaire des conditions météorologiques. Certains investissements (couverture amovible, chapiteau, etc.) permettent de limiter l’impact du climat sur l’activité.  

Les charges à surveiller

Les principales charges sont constituées des frais financiers (emprunts pour acquérir ou construire le lieu de réception et pour l’aménager), des frais d’entretien (nettoyage, maintenance des équipements, prestations paysagistes, etc.) et des consommations énergétiques. 

Les frais de référencement et les commissions prélevées par les intermédiaires sont un autre poste de charges important.

Les charges de personnel sont le plus souvent très limitées, les acteurs du secteur recourant davantage à la sous-traitance

La maîtrise du résultat

Le taux d’occupation du lieu de réception est le critère déterminant

Des investissements réguliers sont indispensables pour rester attractif mais leur rentabilité doit être bien étudiée au préalable.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

L’investissement de départ est très lourd dans ce secteur. Il est donc nécessaire de disposer de fonds propres importants.  

Une gestion rigoureuse de la trésorerie est nécessaire, notamment pour certains segments de clientèle (saisonnalité des mariages par exemple), et en raison de l’échelonnement des paiements (gestion des acomptes).

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 06 juin 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat