Accueil > Idées business >

Le marché de la maroquinerie

Icône auteur

Par Joris Melin

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

maroquinier
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

COMPÉTENCES

Qualification professionnelle
Aptitudes commerciales
Maîtrise de la gestion

SPÉCIFICITÉS

Poids des investissements
Importance de la qualité de l'emplacement
Intensité de la concurrence

VIE PRIVÉE

Niveau de rémunération
Degré des contraintes horaires
Facilité de remplacement

Le secteur a été lourdement pénalisé par la crise sanitaire : son volume de vente s’est effondré de 30% en 2020.

Les professionnels du secteur, qui ont été contraints de fermer leurs magasins physiques pendant les périodes de confinement, n’ont pas bénéficié d’effet de rattrapage post-confinement en raison de la chute de la demande en articles de voyage et de l’effondrement de la fréquentation touristique qui a fortement pesé sur le segment luxe.

L’accélération de la digitalisation du secteur n’aura pas suffi à compenser la forte baisse de son chiffre d’affaires, pénalisant plus particulièrement le commerce spécialisé multimarque déjà fragilisé par d’intenses pressions concurrentielles sur l’ensemble des segments de marché. En effet, sur les segments haut de gamme et luxe, les grands magasins et les points de vente intégrés des grands fabricants captent une part importante des ventes. Bien que leurs parts de marché peinent à décoller, les enseignes de prêt-à-porter cherchent quant à elles à développer des relais de croissance en s’appuyant sur les accessoires de mode. Enfin, les grandes surfaces alimentaires captent l’essentiel des parts de marché des produits d’entrée de gamme.

Les professionnels du secteur doivent également s’adapter aux évolutions des modes de consommation. La structure des dépenses des ménages évolue au profit de l’habitat et des loisirs. En outre, davantage sensibilisés aux enjeux écologiques, les consommateurs aspirent de plus en plus à consommer de façon responsable en privilégiant les produits de seconde main. La revente et l’achat de produis de luxe d’occasion se sont amplement décomplexés aujourd’hui.

Tendances

Le rebond du secteur en 2021 sera conditionné par l’évolution de la situation sanitaire et les mesures prises par les pouvoirs publics (fermetures des points de vente physique, couvre-feu, confinements, etc.). Les tensions sur le pouvoir d’achat des ménages et les restrictions de déplacement des touristes étrangers continueront de peser sur l’activité.

Dans ce contexte, les professionnels devront intensifier leurs efforts pour développer la vente en ligne.

L’organisation du marché

  • Les détaillants multimarques  : positionnés sur le segment moyen et haut de gamme, ils représentent l’essentiel des points de vente et réalisent plus de la moitié du chiffre d’affaires du secteur.

Ce segment est très peu structuré et le commerce sous enseigne y est très peu développé.

La moitié des entreprises du secteur n’emploie aucun salarié.

  • Les distributeurs exclusifs (Louis Vuitton, Hermès, Chanel) : positionnés sur le haut de gamme, ils appartiennent aux grands fabricants de maroquinerie qui commercialisent exclusivement leurs articles dans des points de vente détenus en propre ou dans les corners des grands magasins (Printemps, Les Galeries Lafayette).

 

Le commerce spécialisé demeure le principal circuit de distribution de la maroquinerie (près de 70% de parts de marché).

NOMBRE D’ENTREPRISES DU SECTEUR

2018

2 091 (1)

CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR (EN MILLIARDS D’EUROS)

2018

2,755 Md€ (2)

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU SECTEUR EN VALEUR (INDICE ICA BASE 100 EN 2015)

2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010

81,0 (3)
141,3
127,2
115,5
101,4
100,0
91,2
91,4
92,3
83,5
73,7

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise au 31 décembre 2018, « Commerce de détail de maroquinerie et d’articles de voyage ».

(2) Source : INSEE, ESANE, « Commerce de détail de maroquinerie et d’articles de voyage ».

(3) Source : INSEE, Bulletin statistique, « Commerce de détail de maroquinerie et d’articles de voyage ».

Joris

Coach pour entrepreneur

Article mis à jour le 25 mai 2021

Pour aller plus loin

Newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez nos actualités, témoignages et conseils