Les points de vigilance de l'orthophoniste

Icône auteur

Par Garance Bazan

Icône date de publication

21 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

ouvrir cabinet orthophoniste
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

La profession d’orthophoniste libéral est très peu risquée. En effet, les investissements et les charges sont faibles. De plus, tous les partenaires de la santé publique et de l’Education Nationale reconnaissent les besoins importants en matière de traitement des troubles du langage.

 

• Un chiffre d’affaires insuffisant

Les orthophonistes n’ayant aucune possibilité de prescription, leur activité dépend essentiellement des ordonnances médicales (médecins libéraux, médecine scolaire, etc). Même si la politique de maîtrise des dépenses de santé touche peu les orthophonistes pour le moment, ceux-ci restent dépendants du remboursement de leurs actes par la Sécurité Sociale et doivent engager une démarche d’information active pour se faire connaître auprès des médecins prescripteurs et des écoles. 

 

• Les contraintes de l’activité

La clientèle la plus importante étant scolarisée (environ 80% des patients ont moins de 16 ans), le praticien doit être disponible à partir de 17 heures et parfois le samedi. Par ailleurs, la nécessité d’une mise à jour permanente de ses connaissances lui impose un important temps de formation.

 

Dans ce contexte, le praticien qui s’installe dans une zone non surpeuplée, capable d’établir rapidement des liens avec les prescripteurs, développera une activité durable et rentable.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 5 PREMIÈRES ANNÉES

Enseignement, santé humaine et action sociale

Moyenne tous secteurs

74,8 % (1)

60,4 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 5 ans pour la génération 2010.

Garance

Garance Bazan

Icône LinkedIn

UX designer

Article mis à jour le 24 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat