La réglementation de la parfumerie

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

19 mai 2021

Icône temps de lecture

2 min.

ouvrir parfumerie
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les aptitudes professionnelles

Aucun diplôme n’est requis pour ouvrir une parfumerie. Il est néanmoins fortement conseillé d’avoir suivi une formation en esthétique, cosmétique et parfumerie mais aussi en gestion.

A noter, l’agrément des parfumeries sélective s’effectue sur la base de critères qualitatifs, notamment sur la formation du personnel de vente. La Fédération Française de la Parfumerie Sélective a contribué à la création d’un diplôme de conseiller beauté en parfumerie sélective (Titre Professionnel du Métier de Conseiller Beauté Parfumerie Sélective).

Le professionnel doit réunir toutes les qualités d’un excellent commercial : goût du conseil, qualité de l’accueil, disponibilité et patience sont essentiels pour parvenir à se différencier de la vente en libre-service en grandes surfaces / parapharmacies ou du e-commerce. Le secteur étant structuré autour de groupements et de franchises avec des points de vente de taille assez importante, la gestion du personnel ainsi que la maîtrise des achats et des stocks prennent une importance particulière.

L’ environnement réglementaire

Les contraintes à l’installation

Toutes les enseignes imposent un cahier des charges très précis aux nouveaux adhérents, tant en termes de formation et/ou qualification du personnel qu’en termes d’agencement des locaux.

La loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 (2008-776) a débouché sur des mesures portant sur l’urbanisme commercial : le seuil d’autorisation d’implantation et d’extension des surfaces commerciales est relevé de 300 à 1 000 m². Les critères de densité commerciale par zone (ratio de surfaces commerciales au m²/1 000 habitants) sont supprimés.

Le professionnel doit être inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Les principaux points de la réglementation professionnelle

Accueillant du public, le local doit répondre aux normes de sécurité relatives aux établissements recevant du public. Les installations doivent respecter les règles de la tranquillité du voisinage (décret 95-408 du 18 avril 1995).

La distribution sélective est encadrée par le règlement européen 330/2010 du 20 avril 2010. Il offre aux adhérents la qualité de dépositaire agréé. Ils ont par conséquent l’exclusivité de la distribution du produit sur une zone donnée, en contrepartie d’un engagement minimum de chiffre d’affaires.

La loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008 (2008-776) a débouché sur des mesures portant sur :

  • Les délais de paiement aux fournisseurs : la LME plafonne les délais de paiement à 60 jours à compter de la date d’émission de la facture (ou 45 jours fin de mois). Les sanctions en cas de dépassement de ces délais sont renforcées.

  • Les baux commerciaux : les loyers des locaux commerciaux sont indexés sur un nouvel indice de révision des loyers (Indice des Loyers Commerciaux) intégrant une méthode de calcul pondéré (calculé pour 50% sur l’indice des prix à la consommation, pour 25% sur l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail et pour 25% sur l’indice des prix à la consommation).

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 19 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat