L'activité du photographe

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

21 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

photographe
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les investissements

Les investissements des laboratoires photographiques et des commerces de détail de matériel photo sont élevés : pas de porte, agencements, équipements de tirage, stock de matériel, etc. Les investissements des photographes indépendants, bien que limités (appareil photo, matériel informatique, licences des logiciels spécialisés), doivent être régulièrement renouvelés.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le laboratoire photographique ventile son chiffre d’affaires entre vente de matériel, prises de vue et tirage. Pour la vente de matériel, le professionnel suit la répartition des ventes entre appareils et accessoires de photographie. Lorsque ses stocks sont trop élevés, il effectue des promotions sur le matériel le plus sensible aux dépréciations. Le photographe indépendant suit l’évolution de son carnet de commandes tout en démarchant de nouveaux clients et en répondant à des appels d’offres. Il réalise une veille rigoureuse sur son domaine d’activité afin de suivre les évolutions technologiques, très nombreuses dans ce secteur.

Les recettes de l’activité

La vente de matériel est généralement insuffisante pour assurer la rentabilité d’une affaire, le tirage n’est viable que si le volume traité dépasse un seuil minimum. Cela oblige le professionnel à diversifier ses recettes. La vente de matériel et l’activité de prise de vue sont saisonnières (de juin à septembre et en fin d’année).

Les charges à surveiller

Les achats et les charges de personnel représentent les postes de charge les plus importants pour le commerce de détail de matériel photo. Pour les laboratoires photographiques, il s’agit des charges de personnel et des charges externes qui sont constituées par les loyers, la maintenance et les loyers de crédit-bail. Enfin, pour les photographes indépendants, ce sont les cotisations sociales personnelles qui représentent la charge la plus importante.

La maîtrise du résultat

L’activité de tirage doit être suffisante pour couvrir les investissements qui sont importants. Pour la vente de matériel, la rotation des stocks doit être suffisamment rapide pour conserver un niveau de marge correct. La facturation de l’activité de prise de vue doit être suffisante pour dégager une rentabilité.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent représenter 30% maximum du total du bilan et être suffisants pour financer le besoin en fonds de roulement lié au poids des stocks.

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

8 014 (1)

5 658

4 699

4 487

4 410

5 843

5 004

4 251

3 899

4 379

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, « Activités photographiques ».

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 21 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat