Accueil > Idées business > Le marché des pizzerias >

Les points de vigilance des pizzerias

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

24 juin 2022

Icône temps de lecture

1 min.

Pizzerias

L'intensité de la concurrence

Comme dans l’ensemble de la restauration commerciale, le marché de la pizzeria est exposé à de fortes pressions concurrentielles. Son dynamisme entraîne une multiplication du nombre d’établissements, notamment sous l’impulsion des réseaux franchisés qui affichent de très fortes ambitions d’expansion. Dans ce contexte, les professionnels du secteur font face à des pressions tarifaires alors même que beaucoup d’entre eux misent sur une montée en gamme de leur offre pour se démarquer. 

L’évolution des modes de consommation

La crise sanitaire a profondément impacté les modes de consommation et la livraison de repas est aujourd’hui ancrée dans les habitudes des consommateurs. Surfant sur cette évolution, les marques 100% digitales ont proliféré ces derniers mois. Alors que les spécialistes de la livraison et de la vente à emporter de pizzas sont confrontés à la concurrence directe de ces nouveaux acteurs (multiplication des offres, diversification des produits de restauration livrés), la restauration à table doit elle aussi investir pour digitaliser son activité.

L’importance des investissements

La restauration requiert des investissements de départs importants, notamment pour la restauration à table.  Si les concepts de camions-pizzas, kiosques ou distributeurs automatiques requièrent des investissements moins importants, ils nécessiteront d’être complètement renouvelés à moyen terme et leur valorisation en cas de cession reste très aléatoire. 

La gestion du personnel 

La restauration est confrontée à un très important turn-over du fait des conditions de travail difficile (rythme intense, horaires décalés, etc.). Le secteur fait aujourd’hui aussi face à une pénurie de personnel, une partie des employés de la restauration ayant changé de voie professionnelle pendant la crise sanitaire. 

Dans ce contexte, de solides compétences en gestion, un emplacement de premier choix, une offre qualitative autour d’une identité/marque forte ainsi que des fonds propres suffisants, seront les meilleurs atouts pour réussir dans ce secteur.  

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Hébergement et restauration

Moyenne tous secteurs

74,8 % (1)

75,2 %

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 24 juin 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat