L'activité de la poissonerie

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

19 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

poissonier
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

L'installation

La qualité de l’emplacement est primordiale. Les créations nécessitent des locaux suffisamment vastes et faciles à mettre aux normes d’hygiène de la profession. De plus, les équipements nécessaires sont spécifiques et coûteux.

Pour les reprises, la situation du fonds et la qualité des équipements sont les principaux indicateurs de la valeur du fonds. La clientèle restant fidèle à un poissonnier, une période de transition est nécessaire entre le vendeur et l’acquéreur.

Les investissements

L’équipement nécessaire pour l’ouverture d’une poissonnerie est spécifique et soumis à la réglementation sur l’hygiène. Banque réfrigérée, chambre froide, camion isotherme et vivier nécessitent des investissements importants allant de 90K€ à 200K€. Un entretien rigoureux des installations permet d’en prolonger la durée de vie.

La gestion

Le suivi au quotidien

Le professionnel suit ses ventes au jour le jour de façon à adapter son approvisionnement aux goûts et habitudes de consommation de sa clientèle. Il contrôle également quotidiennement son volume de « resserre », c’est-à-dire les produits non vendus conservés en chambre froide, de façon à maîtriser ses achats et organiser ses ventes du lendemain. Il suit la répartition de ses ventes entre poissons frais et produits traiteurs.

Les recettes de l’activité

Le nombre de références minimum est de 60 produits. Il atteint 150 produits dans les très grandes poissonneries. La part des produits traiteurs tend à progresser. 

Les charges à surveiller

Les achats représentent entre 55% et 65% du chiffre d’affaires en fonction de la taille de la poissonnerie. Leur poids est plus élevé dans les grandes poissonneries en raison d’un taux de resserre plus important. Les charges externes (loyer notamment en raison de l’importance de l’emplacement) et les charges de personnel sont les autres postes importants.

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend essentiellement des aptitudes du poissonnier à gérer ses stocks. Il ne dispose en effet que de deux jours en moyenne pour écouler ses produits et doit donc jongler en permanence entre les approvisionnements, les resserres et sa politique de prix. Les produits non vendus le jour même doivent être écoulés en priorité le lendemain, même à prix réduits.

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent représenter au minimum 35% des capitaux permanents afin d’assurer un autofinancement suffisant et éviter les situations de surendettement. La trésorerie doit toujours être positive grâce à un stock très faible, au paiement comptant des clients et aux délais accordés par les fournisseurs.

EVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATION

2019

2018

2017

2016

2015

235 (1)

198

192

203

176

LES RATIOS DE GESTION CLEFS

Chiffre d’affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d’exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

Chiffre d’affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d’exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

(1) Source : Insee, Démographie des entreprises et des établissements – champ marchand non agricole, Créations d’entreprises, « Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé ».

(2) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d’affaires ou d’achat).

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 20 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat