Accueil > Idées business >

Comment devenir sage-femme libérale ?

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

21 juin 2022

Icône temps de lecture

3 min.

Devenir sage-femme libérale

Accompagner la naissance d’un enfant peut sembler l’un des plus beaux métiers du monde. En France, on dénombre près de 30 000 sages-femmes. Ce métier peut s’envisager aussi bien en milieu hospitalier qu’en exercice libéral. Comment devenir sage-femme ? Quelles sont les études de maïeutique ? Quel statut adopter pour exercer en tant que sage-femme libérale ? Peut-on devenir sage-femme en reconversion professionnelle ? On vous dit tout.

Les études pour devenir sage-femme

Si vous rêvez de devenir sage-femme depuis toujours, la formation initiale est faite pour vous ! Après le bac, vous réalisez une année commune aux professions médicales MMOPK (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie, kinésithérapie), soit par le PASS (parcours d’accès santé spécifique), soit par la LAS (licence accès santé). Ces dispositifs remplacent la PACES (première année commune aux études de santé). Cette première année est réputée particulièrement difficile. 

SI le succès est au rendez-vous, vous intégrez une des 35 écoles de sage-femme pendant 4 années supplémentaires. Le numerus apertus remplace le numerus clausus : chaque université définit désormais le nombre de places disponibles par filière, en concertation avec l’agence régionale de santé (ARS). 

🙋 Savez-vous comment on appelle un homme qui exerce le métier de sage-femme ? Un maïeuticien ! Ils ne représentent que 3 % de la profession. 

A l’issue de la 5e année, vous êtes titulaire du diplôme d’état de sage-femme ou diplôme de formation générale en sciences maïeutiques (DFGSMa). Ce diplôme est obligatoire pour exercer la profession de sage-femme. Sage-femme est une profession médicale réglementée et régie par un ordre professionnel. 

Il existe des passerelles pour intégrer la 2e ou la 3e année d’études, ainsi que des possibilités de reconversion professionnelle. Toutefois, elles passeront nécessairement par la réussite des études de maïeutique. 

Des spécialisations ou des validations des acquis par l’expérience (VAE) sont ensuite envisageables. Toutefois, devenir sage-femme sans aucun diplôme n’est pas possible. Sage-femme en reconversion professionnelle est compliqué et nécessite des formations pour accéder au diplôme d’état de sage-femme. Si vous échouez, il existe pleins d’autres métiers passionnants comme devenir ostéopathe ou devenir naturopathe

👉Bon à savoir : devenir sage-femme et infirmière 

Si vous souhaitez devenir sage-femme libérale, vous pouvez ajouter le métier d’infirmier à votre arc. Les sages-femmes sont la possibilité de se présenter directement au jury du diplôme d’état d’infirmier à condition : 

  • de valider les enseignements raisonnement et démarche clinique infirmière ; 

  • de réaliser 15 semaines de stage en tant qu’infirmier ; 

  • de rendre un mémoire de 20 pages sur une problématique du métier d’infirmier. 

Comment exercer le métier de sage-femme ? 

Diplôme en poche, vous pouvez exercer le métier de sage-femme comme bon vous semble : dans une maternité publique ou privée, en tant que titulaire de la fonction publique hospitalière ou territoriale. Le corps des sages-femmes hospitalières appartient à la catégorie A et recouvre 2 grades de 10 échelons chacun. 

Les sages-femmes peuvent également être recrutées comme contractuel de la fonction publique ou encore exercer leur métier sous un statut libéral. Les sages-femmes libérales représentent près du quart des sages-femmes, certaines exerçant à temps partiel en hôpital et dans leur cabinet. 

L’exercice du métier de sage-femme en libéral peut s’exercer sous différents statuts juridiques. Elle réalise dans tous les cas des prestations de service en BNC (bénéfices non commerciaux) : 

  • être sage-femme seule en créant une entreprise individuelle. Si le chiffre d’affaires réalisé est inférieur à 72 600 euros, vous pouvez adopter le statut simplifié de micro-entrepreneur !

  • s’associer pour créer une société d’exercice libéral (SEL) de différents types (SELARL, SELAS, SELAFA, SELCA) ou une société interprofessionnelle de soins ambulatoires (SISA).  

Il est aussi possible de s’associer au sein d’une société civile de moyens (SCM) pour mettre en commun les charges et loyers. 

Comment ouvrir un cabinet de sage-femme en libéral ?  

Après l’obtention du diplôme de sage-femme, votre inscription à l’Ordre des sages-femmes génère un numéro unique à vie au sein du RPPS (répertoire partagé des professionnels de santé). 

N’oubliez pas de prévoir une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP) et de vous inscrire à la caisse de retraite (CARCDSF - Caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes et des sages-femmes). 

Selon la forme juridique envisagée, vous allez créer votre entreprise individuelle ou votre société, de manière très classique : rédaction des statuts, publication dans un journal d’annonces légales, ouverture d’un compte bancaire, formalités de création en ligne, etc. 

Dans la plupart des cas, vous prendrez un local qui doit répondre aux normes d’accueil du public et à la réglementation spécifique des activités de santé (avec une salle d’attente, des toilettes, etc.). Avoir un cabinet n’est d’ailleurs pas une obligation : vous pouvez déclarer votre domicile et exercez uniquement chez vos patientes.

💣Attention à l’implantation géographique du cabinet de sage-femme !

Certains endroits sont sur-dotés et seront difficiles d’accès. Contactez la CPAM avant de débuter la démarche d’installation libérale auprès du Conseil de l’Ordre, afin de vérifier que vous serez bien conventionnée. 

En revanche, les zones sous-dotées permettent de bénéficier d’aides à l’installation. En complément, le contrat régional d’exercice sanitaire (CRES) offre une aide de 50 % du montant de certaines dépenses plafonnées à 15 000 euros. 

Combien gagne une sage-femme libérale ? Voici une bonne question. La consultation est remboursée par la Sécurité sociale sur la base du tarif général de 23 euros. Il est possible dans des circonstances particulières de dépasser ces honoraires conventionnés. La rémunération moyenne d’une sage-femme en libéral est estimée entre 2 400 euros et 3 200 euros brut. Pour information, la rémunération en début de carrière dans la fonction publique s’élève à 1 980 euros et 3 820 euros en fin de carrière. 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour devenir sage-femme. 

 

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 21 juin 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat