Accueil > Idées business >

Ouvrir une salle de sport : le guide complet

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

27 mai 2021

Icône temps de lecture

7 min.

gestion-dinstallation-sportive
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Cardio, bien-être, fitness, gym douce… vous êtes passionné de sport et rêvez d’ouvrir votre propre structure. Pour vous lancer sans brûler les étapes, retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir une salle de sport qui marche. 

Étape 1 : définir le concept de sa salle de sport

Du club de musculation à la salle de Yoga, de la salle Bien-être au coaching fitness… Les salles de sports sont nombreuses, proposant une grande variété de pratiques et de prestations, de la plus classique à la plus insolite. 

Peut-être avez-vous déjà l’idée de ce que vous voulez proposer au sein de votre salle de sport. Sera-t-elle davantage orientée vers une pratique que vers une autre ? Ou au contraire, offrirez-vous une diversité d’activités ? 

Il existe différents moyens d’ouvrir une salle de sport, évaluez l’option qui serait la plus adapté à votre projet comme à votre situation : 

  • La création : Si vous avez tout à construire, vous aurez l’avantage de la liberté la plus totale dans vos choix d’activité, du matériel, dans l’organisation, comme dans la définition du concept en général. Cette solution est lourde en investissement personnel et financier, mais promet l’autonomie la plus complète. 

  • La reprise d’une salle déjà existante : local déjà installé, clientèle d’habitués, formules qui fonctionnent… vous pouvez reprendre à votre compte une salle déjà existante, soit en rachetant la société et ses salariés, ou/et le fonds de commerce. Il vous faudra un apport plus que conséquent, et si la reprise fonctionne bien, vous pourrez peut-être ensuite opérer quelques changements – nouvelles activités, nouvelles formules – pour personnaliser votre salle

  • La franchise : Les enseignes de salles de sport sont nombreuses, pour tous les goûts et toutes les cibles. Votre idée pourrait correspondre à une franchise plus qu’à une autre : en franchise, vous aurez l’opportunité de bénéficier d’une renommée déjà constituer, des outils de communication et des stratégies de marketing pensées par des experts. En revanche, vous ne pourrez pas personnaliser la salle à votre image. 

Cette première phase est une phase de recherche, de questionnement : inspirez-vous auprès des salles de sport que vous fréquentez, et pourquoi ne pas en tester plusieurs ? Structurez vos recherches et faites murir votre idée grâce à l’étude de marché, notre étape suivante.

Étape 2 : se renseigner sur la tendance du marché des salles de sport 

Comprendre les tendances sur marché vous permettra de mieux connaître les opportunités pour votre future salle, vos futurs clients mais aussi vos futurs concurrents. Construisez votre étude de marché avec méthode, pour y voir plus clair : 

  • Les tendances du marché : commencez par étudier le marché des salles de sport en général. On sait aujourd’hui qu’elles ont le vent en poupe, et qu’elles semblent répondre à un besoin de bouger, toujours plus présent pour les Français. Pratiques préférées, taux d’implantation en fonction des secteurs géographiques, chiffre d’affaires moyen réalisé… observez les statistiques les plus pertinentes auprès notamment de l’INSEE, de la Direction de la Jeunesse et des Sports de votre département mais aussi du ministère chargé des Sports. Y a-t-il de la place pour votre salle ou le marché est-il déjà saturé ? Il vous faudra peut-être revoir votre zone d’implantation, ou miser sur un concept plus novateur. 

  • La demande : Qui fréquente les salles de sport ? Sont-ils satisfaits ? Qu’est-ce qui pourrait leur manquer ? Testez vos propositions, vérifiez votre idée, vous pourrez vous adresser directement aux sportifs auprès des associations, clubs de sports locaux, et avec les gens qui vous accompagnent au quotidien dans vos activités. 

  • L’offre : qui sont vos concurrents ? Avec un marché en pleine expansion, la concurrence est assez présente, surtout en zone urbaine. Les grandes enseignes sont toujours plus puissantes, et varient les gammes pour mieux cibler leurs habitués. Bilans nutrition, horaires jusque tard dans la nuit, cabine sauna ou hammam pour après l’effort… vos concurrents rivalisent de créativité pour trouver ce qui fera leur avantage : trouvez votre propre avantage par rapport à la concurrence en définissant votre activité, en étape 3. 

Étape 3 : définir son activité

Construisez désormais votre offre dans chacun de ses détails. Il s’agit de mettre en place votre modèle économique le plus précisément possible : pour plus de conseils sur la méthode, rendez-vous sur notre page Votre modèle économique.

Détaillez d’abord votre offre et vos prestations : machines, coaching et formules d’accompagnement, cours collectifs… pensez aux modalités d’inscription et de réservation, aux abonnements, aux services à la carte. 

Evaluez ensuite vos besoins pour le matériel sportif comme pour les équipements des vestiaires : sanitaires et douches, casiers, sèche-cheveux à disposition… ne perdez pas de vue ce qui pourrait faire votre différence. 

Étape 4 : quels investissements prévoir pour ouvrir une salle de sport ?

Les investissements d’une salle de sport sont de plusieurs ordre : pensez d’abord à la structure elle-même dans son installation, puis au fonctionnement. 

Pour la structure, chiffrez les coûts : 

  • Du matériel sportif et des équipements 

  • Du local : achat ou location, aménagements, travaux, mises aux normes

  • De distributeurs de boissons ou de nourriture, 

  • Des produits à la vente, des stocks éventuels

Pour le fonctionnement, pensez : 

  • Aux salaires et à la rémunération de votre équipe

  • Aux systèmes informatiques pour les abonnements, les connexions Internet… 

  • Aux charges de fonctionnement : eau, électricité, ménage, maintenance

  • … 

Prévoyez aussi vos moyens de financement et vos ressources : apports personnels, emprunts, subventions, crowdfunding… 

Vous pouvez désormais construire les tableaux de votre prévisionnel financier à savoir : 

  • Le plan de trésorerie prévisionnel

  • Le budget prévisionnel

  • Le compte de résultat prévisionnel

  • Le plan de financement prévisionnel

LANCER VOTRE ENTREPRISE FACILEMENT AVEC JE SUIS ENTREPRENEUR

Nous vous proposons un accompagnement gratuit et pas à pas, de la définition de votre projet jusqu’à la création de votre business plan, en passant par la création de l'étude de marché et le dépôt des statuts juridiques.

Image d'illustration
En savoir plus

Étape 5 : quel statut juridique choisir pour une salle de sport ?

Entreprise individuelle, micro-entreprise, société commerciale ou association… de nombreux statuts sont envisageables pour ouvrir sa salle de sport. 

Toutefois, certains sont plutôt déconseillés : l’Entreprise individuelle et la micro-entreprise restent des statuts réservés aux petits projets, avec peu d’investissements et de charges de fonctionnement. 

Parmi les sociétés, les formes juridiques les plus courantes sont la SARL, Société à responsabilité limité et l’EURL pour sa version à un associé unique, et la SAS, Société par actions simplifié et la SASU, lorsqu’elle ne comprend qu’un seul associé. En protégeant le patrimoine personnel des associés, les deux formes permettent de se lancer dans des projets de plus grande ampleur, avec des salariés, des investissements, beaucoup d’achats de matériel… La SARL est plus réglementée que la SAS, et assure une bonne sécurité, tandis que la SAS est plus flexible, et permet des évolutions. 

Si votre future salle de sport n’a pas vocation à dégager des bénéfices et doit simplement s’auto-financer, vous pourrez aussi créer une salle sur le modèle associatif. Sa vocation est celle de la pratique sportive en tant que telle, ou de la valorisation et de la promotion d’un sport en salle ou d’une activité plus spécifique. Créez alors une association de type loi 1901, soit sans but lucratif : la procédure de création est simple, et hormis l’investissement personnel de chacun des membres, le fonctionnement est facile à mettre en place, avec de faibles coûts financiers. Vous pourrez en effet bénéficier de subventions et aides nationales comme régionales, ainsi que des partenariats avec les fédérations sportives. 

Étape 6 : rédiger son business plan

À cette étape, vous avez réuni toutes les informations nécessaires pour structurer votre projet, et lui donner toutes les chances de prendre vie. Votre idée s’est confirmée, vous pouvez désormais rédiger le business plan de votre future salle de sport. Véritable condensé, il compile l’âme de votre structure, et jouera un rôle essentiel pour la suite, à savoir la recherche de financements et la mise en place de votre stratégie de communication. 

Le business plan doit se structurer autour de quatre grandes thématiques : 

  • La présentation du projet : Présentez-vous, montrez ce qui vous motive, comment l’idée est née. Présentez aussi les associés, et l’équipe qui prendra part à votre projet. Décrivez vos activités, montrez tout leur attrait, leur caractère novateur, original, ou au contraire, appuyez vous sur ce qui a fait ses preuves. Détaillez votre politique commerciale et votre stratégie markéting. L’important est d’être séduisant et convainquant.  

  • L’étude de marché : Elle sert à appuyer votre projet en montrant comment vous pourrez profiter d’un marché plus que dynamique au sein duquel vous aurez votre place. 

  • La structure juridique : Détaillez le choix de votre structure juridique, en expliquant son fonctionnement et soyez précis dans les statuts. Prouvez et justifiez votre choix : la structure juridique que vous aurez choisie peut aussi influencer la décision des financeurs. 

  • Les prévisions financières : Prouvez la viabilité financière de votre projet grâce à vos tableaux prévisionnels de l’étape 4. Certains de vos interlocuteurs se concentreront essentiellement sur cette partie, elle doit être claire, explicite, les chiffres doivent parler d’eux-mêmes. 

Votre projet sera à l’image de votre business plan : soignez la rédaction, prenez le temps nécessaire, et profitez de l’accompagnement des experts de Jesuisentrepreneur.fr. 

Étape 7 : connaître la réglementation pour une salle de sport

Les conditions de diplôme

Aucun diplôme n’est requis pour ouvrir sa propre salle. En revanche, toutes les personnes qui encadrent et accompagnent les clients dans leur pratique doivent être titulaire d’un diplôme d’Etat comme une licence professionnelle Métiers de la forme, un master en STAPS – Sciences et techniques des activités physiques et sportives -, un Brevet Professionnel ou un Certificat de qualification professionnelle en lien avec les activités gymniques de la forme et de la force – AGFF. 

L’homologation de l’équipement et de la salle

Dans les trois mois qui suivent l’ouverture de votre salle, vous devrez déclarer votre activité auprès de la préfecture de votre département : celle-ci pourra alors procéder à la vérification du respect des conditions, pour la salle elle-même comme pour l’équipement. Votre salle sera alors homologuée. 

Pour un maximum de sécurité, votre équipement doit être certifié conforme aux normes en vigueur, et vous aurez à le vérifier et à l’entretenir très régulièrement. Dès lors que vous le remplacez ou que vous en changez, il faudra faire une nouvelle déclaration pour une nouvelle homologation. 

En tant qu’établissement recevant du public – ERP – votre salle doit se conformer à de nombreuses normes pour l’hygiène et la sécurité. Retrouvez le détail dans les textes publiés par le Ministère chargé des Sports.

Hormis ces règles générales, certaines règles sont spécifiques aux activités proposées : gymnastique, arts martiaux… Pour les informations les plus complètes sur les règlementations applicables, rendez-vous dans la rubrique Réglementation du site du Ministère chargé des sports.

Étape 8 : trouver des financements pour sa future salle de sport

L’Observatoire de la franchise estime que l’ouverture d’une salle de sport implique un investissement moyen de 200 000 €. Une importante part du montage de votre projet doit donc se consacrer à la recherche de financement. 

Parmi les financements généralistes les plus classiques, vous pourrez vous tourner vers les banques, les fonds d’investissements, les organismes comme BPI France… Retrouvez les solutions de financement sur notre fiche dédiée.

D’une manière plus spécifique, les structures sportives peuvent en plus s’adresser : 

  • Au centre national pour le développement du sport – CNDS – à condition d’être une association

  • Aux collectivités territoriales

  • Aux fédérations sportives

  • Aux fonds d’aides aux territoires, comme la Dotation d’équipement des territoires ruraux – DETR -, le Fonds de soutien à l’investissement local – FSIL -, ou le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire – FNADT. 

Étape 9 : se lancer

Votre projet a désormais pris forme, il est temps de le réaliser ! Une fois que vous aurez créé votre structure juridique et que vous l’aurez immatriculée, vous pourrez vous lancer dans l’acquisition ou la reprise d’un local et son aménagement. Recrutez votre personnel, et anticipez votre demande d’homologation. Ne minimisez pas la communication : faites parler de vous et organisez la promotion de votre salle. 

Théophile

Content manager junior

Article mis à jour le 27 mai 2021

Pour aller plus loin

Newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez nos actualités, témoignages et conseils