Accueil > Idées business > Le marché du transport sanitaire >

Les points de vigilance du transport sanitaire

Icône auteur

Par Garance Bazan

Icône date de publication

25 mai 2021

Icône temps de lecture

1 min.

ambulancier
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Les principales difficultés du métier

En raison de la concurrence et de la rationalisation des dépenses de santé, le secteur du transport sanitaire terrestre est risqué pour les petites entreprises qui n’ont pas l’assise financière pour se diversifier et se moderniser.

• Le manque de fonds propres

Il est indispensable de disposer d’un autofinancement suffisant (minimum 30 % du montant des investissements) pour acquérir et renouveler les véhicules.

• Les charges de personnel

L’activité étant très spécifique, le personnel doit être qualifié ; ce qui implique des niveaux de rémunération relativement élevés. La rentabilité de chaque poste occupé doit être suivie par le professionnel.

• La hausse des prix du carburant

Les professionnels du secteur sont particulièrement sensibles aux variations des prix du carburant. Celles-ci fragilisent les plus petites structures en diminuant leurs niveaux de marges.

Dans ce contexte, les entreprises disposant de contrats récurrents avec le secteur hospitalier, diversifiant leurs activités et disposant de fonds propres suffisants, sont les mieux à même de réussir.

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Transport et entreposage

Moyenne tous secteurs

80,9 % (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Garance

Garance Bazan

Icône LinkedIn

UX designer

Article mis à jour le 25 mai 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat