Les points de vigilance du wedding planner

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

15 avril 2022

Icône temps de lecture

1 min.

Devenir wedding planner

Le manque de rentabilité

Un wedding planner qui exerce seul devra organiser au moins 10 cérémonies par an pour que son activité génère des revenus suffisants. Il pourra très difficilement organiser seul plus de 15 à 20 cérémonies par an, son potentiel de croissance de chiffre d’affaires sera donc limité. Dans cette profession, beaucoup sont contraints d’exercer une autre activité professionnelle en parallèle, notamment en dehors de la période qui concentre la plus grande part des mariages. 

Le manque de professionnalisme

La faiblesse des freins à l’installation (pas de diplôme obligatoire, peu d’investissements) incite beaucoup de porteurs de projets à se lancer. Or, la profession de wedding planner est un véritable métier qui ne supporte pas l’amateurisme. La notoriété du professionnel étant le premier critère de choix des futurs mariés, une prestation ratée peut durablement nuire à l’activité.

La mauvaises préparations aux difficultés du métier

Le rythme de travail est très soutenu pendant la saison des mariages. Le métier exige une importante disponibilité (soirs, week-end, période estivale) ainsi qu’une très forte résistance au stress et à la pression, la réussite de l’évènement reposant sur les épaules du wedding planner. Beaucoup sous-estiment ces contraintes et finissent par réorienter leur projet professionnel vers une autre activité.

Dans ce contexte, seules les entreprises qui misent sur un très haut niveau de professionnalisme et qui disposent d’un réseau de partenaires à la fois dense et de qualité peuvent réussir dans ce secteur. 

TAUX DE SURVIE AU-DELÀ DES 3 PREMIÈRES ANNÉES

Wedding planner

Moyenne tous secteurs

Nc 

75,2 %(1)

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération 2014.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 21 avril 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat