L'activité de l'animalerie et la graineterie Dernière mise à jour le 13/11/2019

L’installation

La création

Le développement des réseaux sous enseigne soutient ce mode d’installation. L’emplacement est primordial. Avec des surfaces moyennes situées entre 400 et 800 m2, la plupart des réseaux privilégient les implantations en périphérie de ville (zones commerciales, retail park). Elles offrent une bonne accessibilité et visibilité. Les créations hors réseaux sous enseigne sont aujourd’hui très rares et ne concernent que les animaleries très spécialisées (espères rares).

La reprise

La valeur des fonds des animaleries indépendantes généralistes est aléatoire en raison de la concurrence des réseaux sous enseigne, de la grande distribution et du e-commerce. Elle est essentiellement liée à la qualité de l’emplacement. La reprise d’une animalerie très spécialisée exige de disposer d’une expertise reconnue.

 

Les investissements

Les agencements, la décoration, des aménagements adaptés pour recevoir les animaux dans les meilleures conditions sanitaires et de confort, constituent l’essentiel des investissements. Une réserve de nuit et un local de quarantaine sont obligatoires.

 

La gestion

Le suivi au quotidien

Pour les animaux, le professionnel devra s’assurer de leur bon état physique auprès de l’éleveur ou de l’importateur et les maintenir dans de bonnes conditions. Pour limiter ses besoins en trésorerie, il maintiendra une rotation rapide des stocks. Enfin, il assurera la promotion de son point de vente (communication digitale) et la participation à des expositions régionales.

 

Les recettes de l’activité

Le chiffre d’affaires moyen d’une animalerie est sensiblement différent selon que le commerce soit spécialisé ou généraliste et selon la répartition de ses recettes (animaux, accessoires, alimentation, services). Si l’activité ne présente pas de caractère saisonnier, les fêtes de fin d’année et le début du printemps sont propices à l’achat d’animaux.

 

Les charges à surveiller

Les charges sont constituées pour près de 60 % par les achats. Suivent les frais de personnel, les loyers (élevés en centre-ville), ainsi que les redevances dues aux têtes de réseaux pour les réseaux sous enseigne.

 

La maîtrise du résultat

Le résultat dépend avant tout d’un bon équilibre entre les ventes d’animaux et celles des produits et services associés. La maîtrise des stocks, la formation du personnel à des tâches polyvalentes afin de limiter le nombre d’intervenants, ainsi que le suivi du chiffre d’affaires par salarié sont également indispensables.

 

La gestion financière et les besoins en trésorerie

Les fonds propres doivent être élevés du fait de l’importance des investissements et des besoins en trésorerie au démarrage de l’activité (2 mois).

 

    Animalerie-graineterie
Les ratios de gestion clefs

 

Chiffre d’affaires moyen

Marge brute

Excédent brut d’exploitation

Rotation des stocks

Crédit clients

Crédits fournisseurs

Besoin en fonds de roulement

 

251 K€ (1)

42,86 %

16,53 %

90 jours

10 jours

31 jours

29 jours

(1) Source : Moyenne indicative. Données exprimées en % et jours (de chiffre d’affaires ou d’achat).

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.