Le marché du commerce de détail de carburants et de lubrifiants Dernière mise à jour le 29/03/2021

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Depuis plusieurs années, le commerce de détail de carburants est confronté à d’importantes difficultés.

En effet, la consommation de carburants s’inscrit depuis quelques années dans une tendance baissière : généralisation des véhicules économiques (faible consommation), développement des motorisations électriques ou hybrides, mise en place de politiques publiques (limitations de vitesse, développement des solutions alternatives de transports), prise de conscience des automobilistes en matière d’écologie (moindre utilisation quotidienne des véhicules, développement du covoiturage, etc.).

D’autre part, les pressions concurrentielles exercées par la grande distribution entraînent chaque année la disparition de très nombreuses stations-service. Les grandes surfaces alimentaires réalisent aujourd’hui 61% des ventes de carburant (contre 20 % en 1985) qui constitue pour eux un produit d’appel.

Enfin, les mises aux normes imposées par les évolutions réglementaires nécessitent des investissements très importants difficilement finançables par les indépendants isolés.

Face à la concurrence de la grande distribution, les professionnels ont, depuis plusieurs années, diversifié leur offre (vente d’accessoires automobiles, entretien, dépannage, réparation, alimentation, vente de journaux, de produits alimentaires et articles divers, etc.) et mènent des politiques de fidélisation (carte de paiement pour les professionnels, carte de fidélité, etc.). La nécessité de couvrir toutes les zones du territoire permet la survie de certains opérateurs indépendants, localisés dans des zones isolées. Cependant, pour le consommateur, le prix reste le premier critère de choix de son lieu d’approvisionnement en carburant.

 

Tendances

La crise sanitaire a entraîné un effondrement de la consommation de carburants (confinements, télétravail, restrictions de déplacement) conjugué à une baisse des prix à la pompe en raison de la chute du cours du pétrole. Les activités annexes à la vente de carburant (lavage, entretien automobile, vente d’accessoires automobiles, dépôt de colis, alimentation, etc.), indispensables à la rentabilité des petites structures, sont aussi lourdement impactées.

Dans un secteur où les marges commerciales sont extrêmement faibles, ce contexte pourrait être fatal à de nombreuses entreprises du secteur, notamment aux petites structures indépendantes déjà fragilisées par l’érosion de leur volume de vente au profit de la grande distribution.

 

L’organisation du marché

• Le réseau des pétroliers :

– Le réseau organique (commissionnaires et revendeurs) est le plus développé. L’exploitant est propriétaire du point de vente et des stocks. Il fixe librement ses prix de vente.

– Le réseau officiel est regroupé au sein de l’UFIP (Union Française des Industries Pétrolières). Situé sur les autoroutes et en secteurs à forte activité économique, l’exploitant peut être gérant libre ou gérant salarié. Ces réseaux bénéficient de l’appui logistique du pétrolier (aménagements, publicité, actions de fidélisation…). Les gérants libres perçoivent une commission sur les volumes de carburants distribués.

 

• Le réseau des indépendants :

Ce réseau a été le plus touché par la libéralisation des prix en 1985. La plupart des indépendants distribuent des carburants en complément d’une activité principale : agents de marques automobiles, garagistes…

 

• Les grandes surfaces alimentaires :

Elles ont ouvert des “points carburants” dès la libéralisation des prix en 1985, utilisant les carburants comme produits d’appel. Elles réalisent 61 % de parts de marché du carburant.

 

Nombre d’entreprises du secteur 2018

3 627 (1)

Chiffre d’affaires du secteur (en milliards d’euros) 2018

9,294 Md€ (2)

Évolution du chiffre d’affaires du secteur en valeur (indice ICA base 100 en 2015)

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

82,8 (3)

111,5

113,3

104,1

96,6

100,0

106,6

112,5

115,8

111,2

101,3

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise au 31 décembre 2018, « Commerce de détail de carburant en magasin spécialisé » .

(2) Source : INSEE, ESANE, « Commerce de détail de carburant en magasin spécialisé » 

(3) Source : INSEE, Bulletin statistique, « Commerce de détail de carburant en magasin spécialisé » 

 

En savoir plus sur ce secteur : Commerce de détail de carburants et de lubrifiants

 

Les principales organisations professionnelles

CPDP
Comité Professionnel du Pétrole
212 Avenue Paul Doumer - 92508 Rueil Malmaison Cedex
Tél.01.47.16.94.60
http://www.cpdp.org

 

Fédération Française des combustibles, carburants & chauffage
114 Avenue de Wagram - 75017 Paris
Tél.01.47.63.46.50
http://www.ff3c.org

 

CPDC
Comité Professionnel de la Distribution de Carburants
8 rue Eugène et Armand Peugeot - 92500 Rueil Malmaison
Tél.01.47.14.07.07

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.