Le marché de la parfumerie Dernière mise à jour le 02/04/2021

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Le secteur a été lourdement impacté par la crise sanitaire en 2020. La fermeture des points de vente pendant les périodes de confinement, l’effondrement de la fréquentation touristique et la baisse de la consommation en parfums et cosmétique (diminution des interactions sociales, hausse du télétravail, port du masque) sont autant de facteurs qui ont pénalisé le secteur. Ainsi, en 2020, son chiffre d’affaires en valeur accuse un recul de 15% sur un an.

Malgré le renforcement des stratégies omnicanales menées par les grandes enseignes du secteur, les ventes en ligne n’ont pas compensé la chute des volumes de vente. Sur ce canal de distribution, les réseaux spécialisés sont par ailleurs confrontés, depuis des années, aux pressions concurrentielles des pure players (généralistes et spécialistes) et des parapharmacies.

Les professionnels du secteur font également face à des pressions tarifaires exacerbées (les promotions constituent 69% du chiffre d’affaires de la parfumerie sélective). Le développement de marques propres et la commercialisation de marques exclusives sont donc indispensables pour se différencier et rester compétitif.

Le commerce spécialisé doit miser sur l’omnicanalité (web-to-store, store-to-web) en développant de nouveaux services (réservation de soins et ateliers en ligne, click&collect) et en digitalisant les points de vente (magasins connectés, information produits depuis le smartphone du client, miroir intelligent, écran de maquillage virtuel, etc.).

Enfin, les réseaux sociaux sont devenus déterminants pour les acteurs du secteur (animation de communauté pour échanger des expériences et des conseils, collaboration avec des influenceurs, etc.).

 

Tendances

Le rebond du secteur en 2021 sera conditionné par l’évolution de la situation sanitaire et les mesures prises par les pouvoirs publics (couvre-feu, confinement). Les tensions sur le pouvoir d’achat des ménages et les restrictions de déplacement des touristes étrangers pèseront sur l’activité. Les professionnels devront intensifier leurs efforts pour développer la vente en ligne.

Dans ce contexte, les réseaux seront amenés à rationaliser le nombre de leurs points de vente, à l’image du groupe Douglas qui a annoncé, début 2021, la fermeture de 500 parfumeries Nocibé en Europe.

 

L’organisation du marché

 – La distribution sélective : il s’agit du premier circuit de distribution de la parfumerie (près de la moitié du chiffre d’affaires du secteur). Le distributeur signe un contrat de distribution sélective avec une ou plusieurs marques.

Les grands magasins (Les Galeries Lafayette, Le Printemps, Le Bon Marché) et les parfumeurs traditionnels sont dominés par les grandes enseignes de la parfumerie qui captent près de 90% du marché de la distribution sélective en valeur. Les principaux leaders sont Sephora, Nocibé, Marionnaud.

La distribution sélective poursuit son mouvement de concentration (rachat de Nocibé par Douglas en 2014).

La distribution exclusive le parfumeur développe son propre réseau de distribution (Yves Rocher par exemple) ou signe un contrat de distribution exclusive avec une enseigne.

 

Nombre d’entreprises du secteur 2018

6 536 (1)

Chiffre d’affaires du secteur (en milliards d’euros) 2018

5,252 Md€ (2)

Évolution du chiffre d’affaires du secteur en valeur (indice ICA base 100 en 2015)

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

96,0 (3)

112,9

110,2

108,3

103,4

100,0

96,3

93,7

91,2

87,1

82,6

(1) Source : INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise au 31 décembre 2018, « Commerce de détail de parfumerie et de produits de beauté en magasin spécialisé ».

(2) Source : INSEE, ESANE, « Commerce de détail de parfumerie et de produits de beauté en magasin spécialisé ».

(3) Source : INSEE, Bulletin statistique, « Commerce de détail de parfumerie et de produits de beauté en magasin spécialisé ».

 

En savoir plus sur ce secteur : Parfumerie

Les principales organisations professionnelles

FFPS
Fédération française de Parfumerie Sélective
8 rue de la Terrasse, 75017 Paris
01 40 54 70 62
http://www.ffps.fr/

 

FEBEA
Fédération des Entreprises de la Beauté
137 rue de l’Université 75007 Paris
01 56 69 67 89
http://www.febea.fr

 

CNEP
Confédération Nationale de l’Esthétique Parfumerie
5bis passage Geffroy-Didelot - 75017 Paris
Tel : 06.07.94.50.22
http://www.cnep-france.fr

 

FIEPPEC
Fédération Internationale de l’Enseignement Professionnel en Parfumerie et en Esthétique Cosmétique
44 quai Malakoff - 44000 NANTES
Tél. : 02.40.48.28.48
http://www.fieppec.fr

 


La presse spécialisée

Cosmétique Magazine
http://www.cosmetiquemag.fr

 

Au Parfum
http://www.auparfum.com/

 

Magazine cosmétique et parfumerie
http://www.cosmetic-valley.com/fr/magazine-cosmetique-parfumerie.php

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.