Le marché de l'architecte Dernière mise à jour le 31/12/2020

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

Après avoir évolué dans un contexte favorable ces dernières années en raison du redressement de l’activité du bâtiment, les architectes font face à un fléchissement de la construction depuis 2019, aussi bien dans le résidentiel que le non résidentiel.

Plusieurs mesures de la loi « Liberté de création, architecture et patrimoine », promulguée en 2016, impactent positivement la profession : abaissement du seuil à partir duquel un particulier doit faire appel à un architecte de 170m2 à 150 m2 de surface au plancher, recours aux architectes pour élaborer les dossiers de permis d’aménager (lotissements, remembrements, aménagements des aires de loisirs, etc.), réduction des délais d’instruction en cas de recours à un architecte en dessous des seuils et dérogations à certaines règles d’urbanisme pour les projets architecturaux expérimentaux.

Enfin, le segment de l’amélioration-entretien, qui représente ¼ de l’activité des architectes, est soutenu par la bonne tenue du marché dans l’ancien (plus d’un million de transactions en 2019) et les mesures incitatives en faveur des travaux de rénovation énergétique (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique, éco-prêt à taux zéro).

Pour faire face à la complexification croissante des commandes et se positionner sur des chantiers de plus grande envergure, les architectes tendent à se regrouper afin de mutualiser leurs compétences et ressources. Ainsi, la part de l’exercice libéral individuel, premier mode d’exercice de la profession aujourd’hui, tend à diminuer au profit de l’exercice en société.

Tendances

La crise sanitaire a lourdement impacté la construction, résidentielle et non résidentielle, en accentuant la baisse des autorisations de construire (suspension des instructions pendant le confinement). Le segment du logement collectif, principal débouché des architectes, est le plus durement touché.

Signé le 13 novembre 2020, le pacte national pour la relance de la construction durable, qui associe Etat, professionnels de toute la filière du bâtiment et élus locaux, vise à simplifier et à accélérer les procédures d’urbanisme pour limiter la baisse des mises en chantiers en 2021  (dématérialisation des procédures, mise en place d’un processus optimisé d’examen des projets de construction, mobilisation du foncier public, etc.).

Par ailleurs, la prolongation du prêt à taux zéro et du dispositif Pinel prévue par le projet de loi de finances pour 2021 contribuera également à soutenir la construction du logement neuf sur le moyen terme. Toutefois, la construction résidentielle pourrait être freinée par le resserrement des conditions d’octroi des crédits immobiliers (recommandations émises par les autorités financières début 2020) et la dégradation du contexte économique (hausse du chômage, baisse du pouvoir d’achat, crise de confiance des ménages). Le non résidentiel sera quant à lui pénalisé par la baisse des investissements immobiliers des entreprises et le fléchissement de la commande publique.

Le segment de l’entretien-rénovation résistera davantage que la construction neuve. Il sera soutenu par le plan de relance économique présenté par le gouvernement début septembre 2020 (soit 6,7 milliards d’euros sur 100 milliards d’euros), l’élargissement des bénéficiaires du dispositif d’aide à la rénovation énergétique « MaPrimeRénov» (qui permet de financer jusqu’à 20 000 euros de travaux) et par le dispositif d’investissement locatif « Denormandie » destiné à encourager la rénovation dans l’ancien.

Dans ce contexte, les architectes poursuivront leurs efforts de diversification (rénovation, conseil en urbanisme, environnement, architecture d’intérieur, expertise foncière) et développeront de nouvelles pratiques professionnelles : conception en maquette numérique 3D (BIM), numérisation des bâtiments, etc. 

 

.

 

    Activités d’architecture
Nombre d’entreprises du secteur 2018

31 358 (1)

Chiffre d’affaires du secteur (en milliards d’euros) 2018

6,533 Md€ (2)

Évolution du chiffre d’affaires du secteur en valeur (indice ICA base 100 en 2010)

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

117,4 (3)

114,1

109,3

103,1

100,0

101,2

105,9

108,4

106,8

100,6

(1) Source: INSEE, démographie des entreprises et des établissements 2018 – champs marchand non agricole, Stocks d’entreprise au 31 décembre 2018.

(2) Source: INSEE, ESANE.

(3) Source: INSEE, Bulletin statistique.

 

En savoir plus sur ce secteur : Architecte

Les principales organisations professionnelles

CNOA
Conseil National de l’Ordre des Architectes
33 avenue du Maine - 75015 Paris
Tel : 01 56 58 67 00
http://www.architectes.org

 

CIAF
Conseil International des Architectes Français
9 rue Borromée - 75015 Paris
Tel : 01 56 58 67 00
http://www.architectes-fr.com/CIAF/

 


La presse spécialisée

L’Architecture de votre région
http://www.larchitecture.com

 

Architecture Durable
http://www.journaux.fr/revue.php?id=145986

 

Architecture Intérieure Cree
http://www.journaux.fr/revue.php?id=134877

 

BatiActu (portail d’informations)
http://www.batiactu.com

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.