Les points de vigilance du laboratoire d’analyses médicales Dernière mise à jour le 31/12/2019

Les principales difficultés du métier

 

• La politique de maîtrise des prescriptions médicales

Elle sera probablement renforcée et les laboratoires ne pourront pas escompter une revalorisation du prix des actes. L’application plus stricte des RMO et la pression sur les prescripteurs limiteront la progression du nombre d’analyses et de prélèvements, ce alors même que les tarifs des actes de biologie baisseront.

 

• Les prix des équipements

Face à la concentration de l’industrie pharmaceutique, les laboratoires doivent faire face à un niveau de prix élevé tant pour les équipements que pour les produits réactifs, contribuant ainsi à la détérioration des marges alors que l’endettement s’accroît. La réorganisation de la profession, grâce à la mise en place de groupements et de centrales d’achats, permet de limiter l’ampleur de ce phénomène.

 

• L’évolution structurelle du secteur

Les groupements de biologistes libéraux sont confrontés à la concurrence des groupements financés par les fonds d’investissement et les groupes industriels. A terme, sous l’effet des mouvements de concentration, ces derniers pourraient prendre le pas sur les biologistes libéraux.

 

• Les innovations technologiques

Les progrès réalisés dans les techniques médicales et les innovations technologiques ont permis la diffusion de procédés de diagnostics rapides, sans recours à l’analyse de laboratoire. Les médi-tests pratiqués en cabinet médical et les auto-tests utilisés au domicile du patient sont autant de facteurs de réduction du chiffre d’affaires. Dans l’immédiat, leur diffusion est freinée par la réglementation.

 

Dans ce contexte, ce sont les laboratoires ayant rejoint les groupements qui réalisent les meilleurs résultats. Pour eux, l’essentiel est de bien maîtriser les charges de personnel. Leurs moyens humains et techniques leur permettent de traiter des volumes plus importants ainsi que des analyses à plus forte valeur ajoutée.

 

Taux de survie au-delà des 3 premières années

Enseignement, santé humaine et action sociale

Moyenne tous secteurs

 

82,6 % (1)

75,2 %

(1) Source : Insee, Taux de Survie à 3 ans pour la génération des entreprises créées en 2014.

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.