Le marché de la micro-crèche Dernière mise à jour le 18/12/2020

Êtes-vous fait pour ce secteur d'activité ?

Compétences

  • Qualification professionnelle
  • Aptitudes commerciales
  • Maîtrise de la gestion

Spécificités

  • Poids des investissements
  • Importance de la qualité de l'emplacement
  • Intensité de la concurrence

Vie privée

  • Niveau de rémunération
  • Degré des contraintes horaires
  • Facilité de remplacement

L’accueil de jeunes enfants est un marché porteur : bien que le nombre annuel de ses naissances diminue depuis 2015, la France reste le pays européen où le taux de fécondité est le plus élevé (1,87 enfant par femme en 2019). Par ailleurs, le taux d’activité des femmes y est plus important que dans la plupart des autres pays européens.

Malgré les politiques publiques successives menées en faveur de la petite enfance depuis plusieurs décennies, l’offre d’accueil collectif reste très insuffisante par rapport à la demande. Cette pénurie a poussé les pouvoirs publics à ouvrir le marché aux opérateurs privés en 2004.

Bien qu’elles représentent aujourd’hui moins de 20% des places existantes en accueil collectif, les crèches privées sont en plein boom depuis une dizaine d’années.

Leur fort développement repose sur des mesures fiscales très incitatives, comme le Crédit Impôt Famille instauré en 2004 à destination des entreprises réservataires de places, ainsi que sur l’extension du bénéfice du Complément de libre choix du Mode de Garde aux familles recourant aux micro-crèches (micro-crèches dites « PAJE ») depuis 2007.

En outre, soumises à des contraintes budgétaires de plus en plus fortes, les collectivités territoriales tendent à se désengager de la création de places d’accueil au sein de structures publiques en favorisant l’implantation de crèches privées sur leur territoire, via la délégation de service public ou la réservation de places pour leurs administrés.

Le secteur est dominé par quelques grands groupes privés dont le maillage territorial repose sur le développement de réseaux de crèches partenaires. L’entrée de fonds d’investissement dans leur capital ces dernières années a consolidé leur leadership et leur a permis de se développer à l’international, principalement à travers des opérations de croissance externe. Plusieurs réseaux franchisés d’envergure nationale challengent ces groupes en proposant des concepts éprouvés aux porteurs de projets.

Tendances

Avec un déficit de 230 000 places en accueil collectif pour satisfaire les besoins de garde des enfants de moins de trois ans à l’horizon 2022 (soit plus de la moitié du nombre de places existantes), la demande restera très supérieure à l’offre, offrant un potentiel de croissance très important pour les micro-crèches. La dynamique de développement restera toutefois bridée par les difficultés à recruter du personnel qualifié.

Par ailleurs, si le projet de réforme des modes d’accueil, qui devrait voir le jour au premier semestre 2021, comporte des mesures favorables aux micro-crèches (parmi les mesures à l’étude : capacité d’accueil maximale portée à 12 enfants, dérogation à la norme de surface minimale par enfant dans les zones tendues, uniformisation des obligations bâtimentaires sur l’ensemble du territoire, assouplissement du taux d’encadrement professionnels/enfants), la profession craint qu’il entraîne aussi un alourdissement des charges (augmentation des coûts de construction pour satisfaire aux nouvelles normes, hausse des charges de personnel liée au recrutement de référents santé-inclusion et d’encadrants pour animer l’analyse des pratiques professionnelles).

Enfin, la dégradation du contexte économique pourrait entraîner une hausse du taux de places vacantes (hausse du chômage, télétravail, activité partielle), mais aussi une baisse des réservations de nouvelles places par les entreprises. Dans ce contexte, la filière milite pour l’extension de ce crédit d’impôt aux indépendants afin de soutenir le modèle de développement économique des crèches privées.

L’organisation du marché

L’accueil collectif des jeunes enfants est géré à la fois par des opérateurs publics (collectivités territoriales, centres communaux d’actions sociales) et privés (associations, entreprises). Les structures publiques représentent 60% de l’offre d’accueil collectif, les associations 22%, les entreprises privées de crèches et de micro-crèches 18%.

Il existe plusieurs types de crèches :

Les crèches collectives : les crèches collectives sont gérées par une collectivité territoriale ou un opérateur privé. Elles peuvent accueillir jusqu’à soixante enfants de moins de trois ans qui sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire comprenant des professionnels de la petite enfance (auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants).

Les crèches familiales (ou service d’accueil familial) : gérées par une collectivité territoriale ou un opérateur privé, elles emploient des assistantes maternelles qui accueillent à leur domicile les enfants mais peuvent se regrouper ponctuellement dans les locaux de la crèche. Ces crèches peuvent être associées à une structure d’accueil collectif dans le cadre d’un multi-accueil.

Les crèches parentales : ces crèches associatives peuvent accueillir jusqu’à vingt-cinq enfants régulièrement ou ponctuellement. Les enfants sont pris en charge par des professionnels de la petite enfance (auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants) mais les parents participent à la gestion de la crèche.

Les crèches d’entreprise : elles accueillent les enfants du personnel d’une ou plusieurs entreprises. Certaines proposent des places aux enfants de la zone d’implantation dont les parents ne font pas partie du personnel. Les entreprises confient le plus souvent la gestion de leurs crèches à des gestionnaires privés.

Les micro-crèches : elles fonctionnent comment une crèche collective mais accueillent dix enfants de moins de six ans au maximum.

Les haltes-garderies : il s’agit d’un mode d’accueil ponctuel et de courte durée destiné aux enfants de moins de six ans.

Les jardins d’enfants/d’éveil : ces établissements accueillent des enfants de plus de deux ans non scolarisés ou scolarisés à temps partiel.

 

 

Nombre de micro-crèches

 

 

2020

 

 

4 400 (1)

 

(1) Source : Fédération française des entreprises de crèches.

 

En savoir plus sur ce secteur : Micro-crèche

Les principales organisations professionnelles

FFEC
Fédération Française des Entreprises de Crèches
117-123 rue d’Aguesseau - 92100 Boulogne-Billancourt
Tel : 01 41 03 14 80
https://ff-entreprises-creches.com

 

ACEPP
Association des Collectifs Enfants Parents Professionnels
29, rue du Charolais - 75012 Paris
Tel : 01 44 73 85 20
http://www.acepp.asso.fr

 

Voir un autre secteur d'activité

Pour parfaire votre connaissance du secteur d’activité sur lequel vous souhaitez vous lancer, le Crédit Agricole met à votre disposition plus d’une centaine de fiches d’informations sectorielles.

Ces outils, utilisés également par les experts du Crédit Agricole, compilent les informations nécessaires à la construction de votre business plan et à la maîtrise de votre marché. Vous y trouverez des données clés sur votre marché, ses atouts et ses freins, les indicateurs standards le caractérisant ou encore sa réglementation.

Veuillez sélectionner le secteur et le secteur d'activité.