Accueil > JSE Mag >

Témoignage de Cristina Mindrila, fondatrice de 3D Global Dental Solution

Icône auteur

Par Arnaud Garbi

Icône date de publication

04 juin 2021

Icône temps de lecture

3 min.

interview Cristina
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

La parole est à Cristina, qui nous narre son parcours de création d'entreprise, guidée par une volonté d'aller toujours plus loin.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours et nous parler de votre entreprise (date de lancement, concept, localisation, ...) ?

Mon mari et moi sommes d’origine roumaine. Nous nous sommes installés à Lyon en 2014. 

Nous avons tous les deux une formation dentaire, mon mari étant prothésiste et moi chirurgien-dentiste (et actuellement orthodontiste). 

En 2017, nous avons décidé de lancer 3D Global Dental Solution, pour pouvoir imprimer en 3D des châssis de prothèses dentaires grâce à la micro-fusion laser des métaux.

Aujourd'hui, nous comptons 4 salariés, et 50 collaborateurs dans toute la France. Nous allons agrandir notre parc de production d'ici 2022 avec 2 nouvelles imprimantes à métaux, 1 usineuse et 4 salariés supplémentaires.

Qu'est-ce qui vous a motivé pour devenir entrepreneur ?

Étant donné que mon mari et moi sommes professionnels libéraux, l’entreprenariat était quelque chose de familier pour nous. Le fait de sauter le pas et de passer de professionnels libéraux à entrepreneurs industriels a été assez naturel.

Nous connaissions la technologie de la micro-fusion laser, car elle existait en Roumanie. 

En France, quand mon mari cherchait des fournisseurs de prothèses, il n’a trouvé que 2 sociétés utilisant cette technologie ! Cela a été le déclic pour se lancer. 

Cette technologie présente de plus de nombreux avantages :

  • Une fabrication de produits de qualité supérieure, les pièces sur-mesures produites étant extrêmement précises

  • Beaucoup moins de perte de matière première, en sachant que l’on parle de métaux précieux (avec certaines techniques traditionnelles, jusqu’à 80% de perte lors de la conception et de l’usinage peuvent être constatée)

  • Un meilleur rendement : nous pouvons réaliser jusqu’à 150 pièces en quelques heures

Comment votre décision de vous lancer a-t-elle été perçue par votre entourage au départ ?

Nos parents respectifs étaient également dentistes, ce qui a facilité l’acceptation. Ils avaient toutefois peur pour nous, et nous ont questionné à plusieurs reprises pour savoir si c’était le bon choix.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées pour lancer votre entreprise ? La crise du covid a-t-elle eu un impact sur votre lancement ou sur votre activité ?

Nous avons rencontré 2 grandes difficultés : l’une liée à l’étude du marché, et l’autre au financement.

Concernant l’étude de marché, il n’y avait aucune donnée fiable disponible. La solution aurait été de faire appel à  des cabinets d’étude, mais ils étaient très chers.

Au final, nous avons réalisé l’étude de marché nous-mêmes en prenant l’annuaire des 4 500 laboratoires. Pendant 2 mois, je les ai contactés un par un. Cela m’a permis de me faire une idée de nos futurs clients potentiels :

  • Une partie des laboratoires étaient réticents ;

  • Une autre, en particulier les plus “gros”, avaient entendu parlé de cette technologie et étaient ouverts 

L’autre source de difficultés a été le financement, les machines d’impressions 3D valant plusieurs centaines de milliers d’euros. 

Toutes les banques que nous avons rencontrées étaient perdues en découvrant notre projet. Les conseillers pensaient que l’impression 3D était réservée aux grosses industries comme l’aéronautique. 

Seul le Crédit Agricole Centre-Est nous a fait confiance. Nos conseillers PRO étaient au fait de ces sujets et ont soutenu notre dossier. Sans eux, nous n’aurions pu obtenir de prêt et nous lancer. Aujourd’hui  notre banquier continue de nous soutenir sur nos projets à venir en 2021 et 2022.

Notre activité n’étant pas cyclique, la crise du Covid n’a pas eu d’impact sur l’activité. Nous avons même réalisé 200% de croissance en 2020 ! 

Quels conseils donneriez-vous à de futurs entrepreneurs ?

Premièrement, il faut avoir un certain tempérament pour être entrepreneur, et cela ne me semble pas être ouvert à tout le monde : c’est chronophage,  et il faut accepter le stress et l’incertitude.

L’autre conseil que je peux donner tient de l’état d’esprit. Nous avons établi un management fondé sur la confiance, sans réelle hiérarchie. L’esprit d’équipe est une clé dans la réussite dans une petite entreprise afin de croître.

C'est le moment de la promotion personnelle : avez-vous un site Internet ou une page Facebook que les lecteurs pourraient consulter ?

Notre site est : https://www.3dgds.fr/, et si vous  souhaitez en savoir plus, nous sommes joignables via l’email contact@3dgds.fr

Garby Arnaud

Arnaud Garbi

Icône LinkedIn

CEO

Article mis à jour le 10 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat