Accueil > JSE Mag >

Entretien avec Guerric, fondateur de Ducktor à Paris

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

01 juillet 2021

Icône temps de lecture

3 min.

Ducktor
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

La parole est Guerric, l'un des fondateurs de Ducktor. Le principe de cet outil ? Réunir tous les services digitaux pour les cliniques vétérinaires. Découvrez le parcours de Guerric, ainsi que sa vision de l'entrepreneuriat.

Bonjour Guerric, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Guerric, j’ai 34 ans et je suis vétérinaire de formation. J’ai d’abord fait une école de commerce et travaillé dans l’industrie pharmaceutique dans le conseil, et en industrie en elle même. Aujourd’hui je suis retourné à la pratique de la médecine vétérinaire. Je suis responsable d’une clinique au nord de Paris et effectue également des gardes dans une clinique à Paris. J’ai co-fondé “Ducktor” qui est une start-up dans le digital pour les cliniques vétérinaires. Le but de Ducktor est de réunir tous les services digitaux pour les cliniques vétérinaires sur une seule et même plateforme afin d’avoir un “go to shop” pour les vétérinaires comme les propriétaires d’animaux de compagnie afin de faciliter les échanges et la médicalisation des animaux de compagnie. 

Et que faisiez-vous avant de vous lancer dans cette activité ?

Avant cela, j'étais dans le conseil en stratégie. J’ai passé une dizaine d’années en Allemagne mais je souhaitais rentrer en France pour entreprendre. J’ai rencontré mes associés d’aujourd’hui et nous avons réfléchis à quoi faire sachant qu’eux voulaient entreprendre en santé animale mais n'avaient pas de vétérinaires; moi étant vétérinaire et voulant entreprendre nous nous sommes bien rencontrés. 

Quelles ont été les étapes de la création de votre projet (financement, business plan, étude de marché...) ? À qui vous êtes-vous adressé pour la création de votre entreprise ?

Un de mes associés venant de la banque privée avait déjà créé une entreprise. Il était donc à l’aise avec cela. Des experts comptables et des avocats nous aident pour les choses plus procédurières mais nous nous sommes débrouillés seuls pour le business plan et autres. J’avais commencé à travailler sur une start-up dans l’alimentation et ayant étudié dans une école de commerce, je connaissais les étapes de la création de ce type de projet. 

À qui s'adresse votre projet ? Quel est votre petit "plus" par rapport aux autres ?

Nous nous adressons avant tout aux cliniques vétérinaires dans le but de leur faciliter le travail d’une part et aux propriétaires d’animaux de compagnie dans un second temps. Les propriétaires d’animaux de compagnie vont pouvoir être directement en lien avec les vétérinaires via notre plateforme. Le plus par rapport aux autres est que Ducktor regroupe tous les services sur une seule et même plateforme, alors qu’ils sont morcelés sur différentes plateformes en temps normal. Cela facilite les choses sur la base d’une “super-app”. 

Comment exercez-vous cette activité ? Avez-vous un local commercial ? À domicile ? Sur Internet ?

Tout s’effectue en télétravail, nous n’avons pas été impactés par le confinement. 

Quels bénéfices personnels tirez-vous de cette activité ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Cela m’a fait apprendre beaucoup de choses à commencer par le plaisir d’entreprendre. De nature j’aime créer en général que cela soit dans l’entreprise, l’association ou autre. Ce que je trouve vraiment intéressant, c’est le fait de partir de 0, d’une feuille blanche et de se dire qu’aujourd’hui nous avons un site internet qui fonctionne bien avec de bons retours, c’est une satisfaction personnelle. D’un point de vue personnel, je suis quelqu’un d’assez impatient depuis tout petit. Lorsque l’on est entrepreneur, il faut apprendre à être patient et persévérer. Cela donne également pas mal de recul car on multiplie les expériences via le recrutement par exemple. Dans une start-up, le recrutement est clé et extrêmement important car on a moins le droit à l’erreur que pour un poste dans un grand groupe. Un mauvais recrutement peut nous pénaliser; à l’inverse un très bon recrutement peut nous faire décoller. La gérance d’une clinique induit beaucoup de relations interpersonnelles, ce que je trouve également très intéressant.  

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées au cours de cette aventure ?

Nous sommes sur une plateforme digitale et donc les difficultés sont de s’assurer que la technique fonctionne bien et d’être sûr qu’au niveau technique, les cliniques vétérinaires sont compatibles et peuvent s’intégrer à Ducktor.

Quel conseil donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ?

Se lancer. Il ne faut pas avoir de regrets, c’est quelque chose qui demande beaucoup de persévérance, de résilience. Quand on entreprend, il faut être conscient que cela demande des efforts et il faut être motivé et croire en son projet. Il faut également s’entourer des bonnes personnes, développer un bon réseau sans être trop opportuniste.

Vous pouvez retrouver Guerric et Duktor via :

www.ducktor.fr

https://www.instagram.com/ducktor.fr/?hl=fr

https://www.linkedin.com/company/ducktor/

https://www.youtube.com/channel/UCrMnEVX8bYNVIpBO58Obqow

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 09 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat