Accueil > JSE Mag >

Rencontre avec Camille, fondatrice de Homaë en Île-de-France

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

23 août 2021

Icône temps de lecture

3 min.

témoignage homaë
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? 

Je m’appelle Camille, et je suis ingénieure chimiste spécialisée dans les cosmétiques naturels et Bio. En 2020, j’ai fondé la marque Homaë, qui propose une gamme de shampooings solides 100% naturels. Homaë propose un produit 0 déchet ainsi qu’une personnalisation selon l’objectif capillaire du client. Le but est de permettre aux gens de trouver une solution capillaire qui leur convient, en leur permettant de concevoir leur shampoing directement en ligne.

Où êtes-vous basée ? 

Je suis en île de France ! Mon laboratoire est en Seine et Marne, vers Melun, tandis que le siège social se trouve dans le 91, en Essonne. 

S’agit-il d’une première expérience ou d’une reconversion professionnelle ? 

Ce n’est ni une reconversion ni un premier métier. À la base,  je suis ingénieure chimiste en cosmétique. Au cours de mon parcours professionnel, j'ai aussi bien travaillé en développement produit qu’en certification de produits bio. C’est suite à cette expérience que j’ai décidé de me lancer. 

Depuis quand Homaë est lancée ? 

L’entreprise a été créée en 2020. Cependant les produits sont officiellement commercialisés depuis juin 2021, c'est très récent.

Quelles ont été les étapes marquantes du processus de création ? 

J’ai mis beaucoup de temps avant de commercialiser mes produits, qui ont nécessité 1 an et demi de développement. 

Entre temps, j’ai pu récupérer beaucoup d’informations  auprès de pôle emploi, de la CCI, et de la BGE. J’ai alors pu réaliser mon étude de marché pour évaluer l’intérêt de mon idée. Enfin, j’ai pu réaliser mon business plan vers juin 2020 pour obtenir le prêt bancaire, tout étant occupée avec la Recherche et Développement des produits. La cosmétique prend du temps à se développer !

homaë shampoing solide

Revenons sur la personnalisation du shampoing, pouvez- vous nous en dire plus ? 

Le principe est de permettre aux clients de choisir les ingrédients ainsi que le parfum de son shampoing,  pour avoir un produit adapté à ses envies ou ses objectifs capillaires du moment.

La procédure est simple. Un petit diagnostic est effectué en ligne, pour pouvoir adapter le produit et conseiller le client. Ensuite, ce dernier peut choisir parmi 10 mélanges d’ingrédients recommandés pour élaborer son shampoing solide ainsi que le parfum qu’il veut ajouter. Le produit est fabriqué sur demande et envoyé quelques jours commandes

La personnalisation, c’est ce qui guide Homaë ? 

Nous sommes tous différents, avec des types de cheveux différents. Permettre la personnalisation, c’est s’adapter aux envies et aux contraintes plutôt que de se tourner vers un produit standard qui ne met pas en valeur le cheveux. 

Il y a également l’aspect environnemental qui conduit mes actions. C’est une thématique qui me tient à cœur. Je souhaite avoir un impact minimum sur l’environnement avec un format solide. Aussi je propose les shampoings dans un packaging en tissus qui se réutilise. Homaë a un état d’esprit 0 déchets !

Comment Homaë est organisé d’un point de vue logistique ? 

A l’heure actuelle, je vends exclusivement sur internet. Mon laboratoire sert uniquement à la fabrication du produit. À l’avenir, j’aimerais soit avoir un point de vente propre, soit passer par des distributeurs pour compléter la vente en ligne.

Quels bénéfices personnels tirez-vous de cette activité ? 

Entreprendre m’a permis d’ acquérir des compétences dans des domaines différents et de sortir de ma zone de confort. L’entrepreneuriat, c’est l’école de la vie, on peut en apprendre beaucoup sur soi.

J’ai également pu développer ma résilience, en rebondissant face aux aléas de l'entrepreneuriat. Le plus important pour moi, c’est de développer de nouvelles compétences et la polyvalence. 

Avez-vous eu des difficultés dont vous voudriez nous faire part ?

Il y en a eu beaucoup !  Le projet date de début 2020. La crise liée à la pandémie a donc ralentit le projet, notamment pour la recherche de local et les relations commerciales avec les fournisseurs. 

D’un point de vue personnel, je me suis remise en question, en me demandant “est-ce pertinent de créer un entreprise cosmétique en pleine pandémie ?”

Une autre difficulté que je pourrais mentionner, c’est la découverte de la stratégie digitale, qui est beaucoup plus complexe que je l’avais imaginé. La mettre en place peut également générer un coût important. Je ne l’avais pas vraiment anticipé, mais c’est là l’un des aléas de l’entrepreneuriat : on essaye de tout anticiper même si c’est impossible ! 

Quels conseils donneriez-vous à des entrepreneurs en devenir ? 

Bien s’entourer, c’est le conseil que je donne lorsqu’on me pose cette question ! En particulier quand on entreprend comme moi, seule. Si on n’est pas bien entouré, on peut avoir du mal à trouver des informations, à trouver des solutions à nos problèmes.

J’ai intégré beaucoup de réseaux d’entrepreneurs, aussi bien dans des domaines généraux que dans la cosmétique. Cela rapporte beaucoup et il y a énormément de bienveillance Ne restez pas seuls !

Vous pouvez retrouver Camille et Homaë via : 

https://homae.bio

https://www.instagram.com/homae.bio/ 

https://www.facebook.com/homae.bio

https://www.linkedin.com/company/homaë/

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 09 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat