Accueil > JSE Mag >

Interview d'Anaïs, fondatrice de Pollen à Chartres

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

25 juin 2021

Icône temps de lecture

4 min.

entretient avec Anaïs
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

La parole est à Anaïs, dirigeante de P’ollen, entreprise spécialisée dans le e-commerce mettant en relation des producteurs et créateurs avec le client tout en étant très attentive à l’environnement. Entre passion pour son métier et volonté de nous faire partager sa vision de l'entreprenariat, elle nous livre son parcours d’entrepreneure et son expérience dans la création d’entreprise.

Bonjour Anaïs, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Anaïs, j’ai 25 ans et j’ai décidé de me lancer dans l’entreprenariat pour enfin respecter mes valeurs. En effet, le monde du salariat ne me correspondait pas et je voulais vraiment travailler pour moi et mes propres valeurs. Le confinement m’a permis de renforcer mon envie de monter mon projet et de me lancer seule dans cette aventure. Se lancer seule était pour moi l’occasion de rajouter plus d’humanisme dans ma vie professionnelle et générale. En effet, je voulais avoir le sentiment d’être utile à notre société, ce dont je n’avais pas l’impression en travaillant dans le monde du salariat. 

Super, et dans quelle région êtes-vous établie ?

Je suis localisé aux alentours de Chartres. 

Et que faisiez-vous avant de vous lancer dans cette activité ?

Au début de ma carrière j’ai travaillé 2 ans dans une agence de com à Chartres, mais voyant que cela ne me correspondait pas, j’ai repris des études en gestion d’entreprise à distance afin de pouvoir me lancer seule. 

Depuis quand êtes-vous lancée ?

Pollen est lancé depuis novembre 2020

Quelles ont été les étapes de la création de votre projet (financement, business plan, étude de marché...) ? À qui vous êtes-vous adressé pour la création de votre entreprise ?

Le premier confinement fut l’occasion pour moi d’une grosse remise en question sur mon avenir professionnel. J’ai donc fait le point et me suis rendu compte que j’avais longtemps été sensibilisé à l’écologie et que se lancer enfin dans l’entrepreneuriat pouvait être le moyen de mettre à bien cette sensibilisation. Voir les artisans très impactés par la crise sanitaire m’a beaucoup touché, et je me suis dit : « Anaïs tu as toujours eu envie d’aider les autres et d’avoir un impact positif sur l’environnement lance toi !», j’ai donc décidé de me lancer et de créer une boutique en ligne qui lie les deux à la fois protection de l’environnement, tout en aidant les petits producteurs locaux.

Cette plateforme peut être un véritable tremplin pour les artisans, tout en proposant des produits éco responsables. Avec mon associé mais aussi ami, nous avons organisé de nombreuses séances de brainstorming pour construire un concept de qualité. Nous avons fait remplir un questionnaire Google Form afin d’analyser la concurrence et faire une étude du marché. J’ai essayé d’aller chercher des artisans, des créateurs via des plateformes comme Ulule, Etsy ou même via le bouche à oreille, afin d’établir une première approche budgétaire et les intégrer au business plan.

Après le business plan, nous avons décidé de prendre un petit crédit auprès d’une banque puisque nous n’avons pas eu accès à des subventions ou des aides de la région, ainsi souscrire un crédit permettait une plus grande sécurité financière puisque nous n’avions pas à investir tout de notre poche.

Anais P'ollen entrepreneur

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre concept ? À qui s'adresse votre projet ? Quel est votre petit "plus" par rapport aux autres ?

Mon projet permet de mettre en relation le consommateur avec un artisan ou un créateur local, tout cela dans une logique de respect de l’environnement et écoresponsable. C’est pour cela que mon projet s’adresse à des personnes qui sont attentives à la créativité artisanale et à l’environnement.

Derrière chaque produit il y a un petit producteur ou entreprise française. Je qualifie souvent P'ollen de concept store créatif éthique et écoresponsable. Il est important de préciser que P'ollen c’est avant tout de la co-création avec des artisans créateurs et je pense que, la créativité additionnée à cette collaboration est notre petit plus et ce qui fait la différence avec les autres entreprises. L’idée est de transmettre tout une démarche derrière chaque produit. 

Comment exercez-vous cette activité ? Avez-vous un local commercial ? À domicile ? Sur Internet ?

J’exerce chez moi.

Quels bénéfices personnels tirez-vous de cette activité ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Avec tout ce projet j’ai pu apprendre et me rendre compte de beaucoup de choses et notamment le fait que l'entrepreneuriat n’est pas tout lisse, tout simple. Avoir une entreprise est une fierté, mais ce n’est pas facile. J’ai aussi appris que travailler avec des artisans, des créateurs, rend mon métier plus humain et donc ma vie aussi et c’est ce dont j’avais besoin, me rapprocher de l’humain est pour moi un gros plus dans cette aventure. J’ai bien sûr aussi appris à ne surtout pas hésiter à se remettre en question pour avancer et progresser.

Je me suis aussi rendu compte que dans l’entrepreneuriat, il est primordial d’avoir une vision sur le long terme, afin d’anticiper les difficultés et éviter au maximum les mauvaises surprises. Enfin pour finir sur une touche plus légère, entreprendre vous force à voir les choses de manière plus positive et ce n’est pas une mauvaise chose du tout. 

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées au cours de cette aventure ?

La difficulté intervient surtout dans le domaine administratif, car je ne savais pas mais il y a tout une procédure à respecter pour avoir son entreprise (pole-emploi, démarches auprès des avocats…), et donc vous lancer dans l’aventure de manière plus sereine et surtout de manière légale.

L’aspect financier n’a pas été très difficile mais tout ce qui touche à la comptabilité, la fiscalité est lui très complexe.

Quel conseil donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ? 

Je pense qu’il ne faut pas hésiter à entreprendre pour 2 raisons.

  • Premièrement : avoir l’envie d’entreprendre, c’est avoir fait la moitié du chemin.

  • Deuxièmement, le système Français est bien fait : nous pouvons bénéficier des aides de Pôle Emploi, les régions propose souvent des accompagnements, avec les CPF il est aussi possible d’avoir accès à des formations en lien avec votre projet, beaucoup de plateformes existent pour pouvoir avoir accès à de nombreux renseignements…

C’est toujours une grande décision à prendre, mais personnellement, je ne regrette absolument rien. Pour en savoir plus sur Anaïs et Pollen : site internet, instagram, facebook

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 10 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat