Accueil > JSE Mag >

Interview de Davy, fondateur de Safety Ouest dans le Morbihan

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

30 juin 2021

Icône temps de lecture

2 min.

Interview de Davy, fondateur de Safety Ouest dans le Morbihan.
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

La parole est à Davy, dirigeant de Safety Ouest, entreprise spécialisée dans la distribution d’équipements de sécurité. Entre passion pour son métier et désir de liberté, il nous livre son parcours d’entrepreneur et son expérience. 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Davy Catherine, j’ai obtenu un bac pro en électricité, et ai donc décidé d’entreprendre dans mon domaine de prédilection.

Super, et dans quelle région êtes-vous établie ?

Je suis basé à Lanester, dans le 56.

Et que faisiez-vous avant de vous lancer dans cette activité ?

J’ai eu un parcours assez riche et diversifié. J’ai travaillé en tant qu’électricien pendant une dizaine d’année, puis j’ai décidé de changer de vie et je me suis lancé en tant qu’ambulancier pendant près de 10 ans. Suite à cela, j’ai décidé de revenir à mes fondamentaux, cette fois-ci du côté de la formation. Je suis donc devenu formateur dans la prévention des risques de la vie professionnelle avant de me lancer dans mon projet.

Depuis quand êtes-vous lancée ?

Je me suis lancé en avril 2020. 

Quelles ont été les étapes de la création de votre projet (financement, business plan, étude de marché...) ? À qui vous êtes-vous adressé pour la création de votre entreprise ?

Après avoir été salarié pendant 6 ans, j’ai ressenti un besoin d’évolution, et l’envie de me mettre à mon compte. J’ai fait appel à un expert-comptable afin que nous réalisions un Business Plan, ainsi qu’une étude de marché. J’ai aussi utilisé le réseau que j’avais créé grâce à mes expériences précédentes.

Pour la création de mon organisme, je me suis adressé à plusieurs organisme, dont la CCI du Morbihan. J’ai aussi réalisé la formation « 5 jours pour entreprendre », afin de me donner une première vision de l’entrepreneuriat. Enfin, je veux mentionner que j’ai été aussi très bien accompagné par mon expert-comptable.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre concept ? À qui s'adresse votre projet ? Quel est votre petit "plus" par rapport aux autres ?

Mon entreprise propose une distribution d’équipements individuels, comme des vêtements de travail, mais pas que… En effet, je suis toujours formateur, donc mon entreprise propose des services de conseil.

Mon petit plus dans ce projet est donc cette facette d’expertise que je peux proposer en tant que formateur (certifié par l’INRS), je ne suis donc pas qu’un simple distributeur, je suis aussi un véritable conseiller pour mes clients.

Comment exercez-vous cette activité ? Avez-vous un local commercial ? À domicile ? Sur Internet ?

Je possède un bureau sur Lanester, mais j'ambitionne de créer à terme une sorte de petit showroom, voir même une boutique.

Quels bénéfices personnels tirez-vous de cette activité ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Pour moi, entreprendre, c’est la liberté. Certes, finis les 35 heures, bonjour les semaines à 60-70 heures, mais c’est un apprentissage permanent et j’aime apprendre. Entreprendre c’est aussi évoluer, se créer un réseau, gérer son temps de travail comme bon vous le semble.

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées au cours de cette aventure ?

L’aspect administratif est peut-être l’aspect le plus complexe, mais je suis très bien aidé par mon expert-comptable.

Quel conseil donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ? 

Vivez vos rêves et vos passions. Il ne faut pas hésiter à se lancer avec tous les conseils mis à votre disposition, il n’y a plus aucune excuse pour ne pas entreprendre lorsqu'on a une idée.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 10 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat