Accueil > JSE Mag >

Entretien avec Jordi, fondateur de Stempels&Co dans l’Yonne

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

02 juillet 2021

Icône temps de lecture

4 min.

Stempels&Co
Icône TwitterIcône FacebookIcône LinkedIn

Bonjour Jordi, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Jordi van Venrooij, j’ai 45 ans, je suis de nationalité néerlandaise et je vis en France depuis bientôt 22 ans. Je suis gérant et entrepreneur de la société Stempels&Co qui fait de la vente au professionnel, entre des marques étrangères qui ont une collection de produits qu’ils souhaitent vendre. Nous sommes donc facilitateurs, pour eux, en France, et travaillons avec ces marques européennes et néerlandaises pour qui la communication en français reste difficile. Notre entreprise se trouve dans l’Yonne, à Champignelles. Je suis ici car ma maison de campagne, maintenant principale, s’y trouve. Cette région avait pas mal d’avantages, on s’y sentait bien et c’était une maison avec un bâtiment à côté pouvant accueillir notre entreprise pour commencer. Petit à petit, nous avons grandi depuis 10 ans. Aujourd’hui, on s’est spécialisés plutôt dans l’enfance et nous sommes connus pour nos jolis produits de décoration de chambre d’enfant (veilleuses, grandes lampes, décorations de chambre... ).

Et que faisiez-vous avant de vous lancer dans cette activité ?

J’ai une vie professionnelle assez variée, ce que je trouve intéressant pour un entrepreneur, de pouvoir être adaptable et vite switcher d’une chose à l’autre. J’ai commencé mes études aux Pays-Bas en tant que metteur en scène de théâtre. En arrivant en France, j’ai trouvé un travail au Club Med en tant que vendeur avant de passer 8 ans en formateur de management au siège. Je n’avais pas envie d’une autre expérience de management alors je suis partit et ai pris la gérance d’une petite entreprise qui dépendait d’une entreprise néerlandaise. J’ai compris qu’il y avait quelque chose à faire car la langue est assez rare et beaucoup ne parlent pas le néerlandais. Après 3 ans j’ai eu envie de me lancer dans mon affaire à moi car cette liberté de décider, de mettre en place les choses que l’on veut sans forcément avoir à se justifier me plaisait et je réussissais bien à cela. J’ai donc monté mon affaire il y a de cela 10 ans. 

Quelles ont été les étapes de la création de votre projet (financement, business plan, étude de marché...) ? À qui vous êtes-vous adressé pour la création de votre entreprise ?

Pour monter cela, j’étais seul, avec mon conjoint qui m’a beaucoup aidé et poussé. La première année était assez difficile car il s’agissait de quitter un job pour commencer quelque chose et on a pas tout de suite les retombées. Mais la première étape était d’avoir l’envie et l'énergie nécessaire pour le faire. Nous souhaitions également nous auto-financer sans être dépendant d’un organisme, d’une banque, pour avoir un maximum de liberté sans avoir à continuellement nous justifier. Les marques avec lesquelles nous avons commencé nous ont aidé et permis de grandir petit à petit. Mais nous avons fait la plupart des choses nous même, même si j’ai été deux jours en formation à la Chambre de commerce qui m’ont aidé du côté du statut de l’entrepreneur, la TVA, la trésorerie… Je connais un comptable depuis longtemps qui m’a également aidé avec les statuts, le dépôt des comptes… 

À qui s'adresse votre projet ? Quel est votre petit "plus" par rapport aux autres ?

Nous sommes dans une niche assez ciblée de mobilier pour enfant. De plus, notre réactivité est également un plus car nous avons notre propre stock donc les clients peuvent recevoir sous 24 à 48h leur commande, que je me charge de recevoir en amont. Tout cela fait que nous avons une vraie relation client privilégiée, ce qui nous permet de nous adapter rapidement.

Comment exercez-vous cette activité ? Avez-vous un local commercial ? À domicile ? Sur Internet ?

 Nous sommes trois aujourd’hui et avons un bâtiment physique qui englobe les bureaux et le stockage de nos produits. Depuis 2013 nous avons un site internet pour le BtoB de part lequel nos clients peuvent commander directement sur notre site. Nous traitons la commande qui est envoyée la journée même ou le lendemain. Nous avons un grand spectre de clients différents, beaucoup en ligne, surtout avec la crise. Nous avons également des chaînes d’acheteurs que nous recevons sur des salons professionnels dans l’année lors desquels nous présentons nos produits, notre image. De plus, nous sommes présents dans pas mal de concept stores, qui sont pour moi une révolution car les boutiques se spécialisent et se différencient d’autant plus. Les gérants voulant par exemple implémenter un coin enfant à leur boutique font appel à nous. Enfin, nous avons commencé depuis l’année dernière à mettre en place le BtoC.

Quels bénéfices personnels tirez-vous de cette activité ? Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

Ce que je retiens c’est le plaisir et l’énergie que ça me donne car c’est une liberté qui me fait vivre, c’est l’âme de l’entrepreneur. Tout le monde n’est pas heureux professionnellement mais je suis content que cela soit mon cas grâce à cette aventure. J’ai également pu utiliser toutes mes expériences passées et mes aptitudes à gérer un groupe, le management, pour faire vivre cette entreprise. 

Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées au cours de cette aventure ?

Les difficultés administratives sont normales, même si en 10 ans les démarches se sont énormément simplifiées de par la création en ligne. Nous sommes libres, le pendant fait que nous ne sommes jamais détachés de notre entreprise et devons tous les jours nous en occuper. De plus, les vraies difficultées viennent pour moi de l'extérieur, celles contre lesquelles nous ne pouvons rien faire, comme les crises sociales, financières, sanitaires… 

Quel conseil donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ?

Il est important de savoir ce qui nous attend les trois premières années car beaucoup d’entreprises n’arrivent pas à la troisième année faute de mal gérer leur argent. De plus, l’idéal est de faire en sorte d’avoir la main sur le maximum de choses, d’être le moins possible dépendant d’un autre organisme. Cela permet d’être plus réactif, plus rapide, plus proche des clients. Il faut savoir se remettre en cause, s’adapter mais surtout trouver du plaisir dans son activité. 

Vous pouvez retrouvez Stempels &co via https://www.stempelsetco.fr

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 10 septembre 2021

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat