Le guide de la comptabilité en micro-entrepreneur

Icône auteur

Par Théophile Rousseau

Icône date de publication

18 juillet 2022

Icône temps de lecture

4 min.

comptabilité en micro-entrepreneur

Bonne nouvelle pour les allergiques à la paperasse : la comptabilité en micro-entrepreneur est très simplifiée 😉 ! Mais une comptabilité simplifiée ne signifie pas qu’il n’y a aucune obligation comptable… Je Suis Entrepreneur vous récapitule toutes les obligations à avoir en tête pour tenir sa comptabilité en micro-entreprise.

Micro-entrepreneur : une comptabilité allégée

Le régime du micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur) facilite la création mais aussi la gestion d’une entreprise. En conséquence, la tenue de la comptabilité est aisée.

Vous bénéficiez d’une franchise de TVA en micro-entrepreneur (taxe sur la valeur ajoutée). En clair, si votre chiffre d’affaires se situe en dessous de certains plafonds, vous n’êtes pas redevable de la TVA. Voilà qui limite grandement vos obligations administratives !

Vous n’entendrez pas non plus parler de bilan, d’annexes comptables ou encore de compte de résultat en micro-entreprise. 

Il est cependant possible que des tiers (banques, administrations) vous demandent un bilan comptable en micro-entrepreneur. Le bilan présente les actifs (les possessions) et le passif (les dettes) d’une entreprise. Il permet de justifier de vos revenus mais aussi de mieux piloter une activité qui se développe. Mais il n’est pas obligatoire et vous pouvez souvent le remplacer par d’autres documents (par exemple, une attestation de chiffre d’affaires de l’URSSAF).

En micro-entreprise, l’entrepreneur peut souvent s’occuper lui-même de sa comptabilité, même s’il est novice en la matière. Le recours à un expert-comptable est donc optionnel.

👋 Si vous avez besoin d’aide sur un point particulier, n’hésitez pas à vous faire aider. Les experts de JSE sont à votre disposition pour répondre à vos questions en matière de comptabilité !

Quelles sont vos obligations comptables en micro-entreprise ?

1. Tenir un livre des recettes

Le livre des recettes est un document qui conserve la trace de toutes les ventes réalisées par la micro-entreprise.

👉 Il doit comporter les 6 catégories suivantes :

  • La date d’encaissement ;

  • La nature des recettes ;

  • L’origine des recettes (nom du client) ;

  • Le montant des recettes ;

  • Le numéro de la facture correspondante ;

  • Le mode de règlement (espèce, virement).

Vous pouvez tenir ce livre des recettes sur papier (c’est aussi possible dans un cahier !), sur Excel ou encore à l’aide d’un logiciel comptable. Le document est non modifiable et les recettes doivent être indiquées dans l’ordre chronologique.

📔 L’administration met à votre disposition un modèle de livre des recettes et de registre des achats en micro-entreprise. 

2. Tenir un registre des achats

Le micro-entrepreneur doit également conserver une trace des achats professionnels effectués pour sa micro-entreprise.

Néanmoins, le registre des achats n’est obligatoire que pour les activités d’achat-vente de marchandises, de fourniture de denrées à consommer sur place ou à emporter et pour la fourniture d’hébergement. 

👉 Il doit contenir les 6 catégories suivantes : 

  • La date de l’achat ;

  • Le montant de l’achat ;

  • La nature de l’achat ;

  • Le nom du fournisseur ;

  • La facture émise par le vendeur ;

  • Le mode de règlement.

Tout comme le livre des recettes, le registre des achats ne doit pas être modifié. Il doit être tenu dans l’ordre chronologique et être établi annuellement.

3. Ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité

En micro-entreprise, vous avez l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité dès lors que vous dépassez les 10 000 € de chiffre d’affaires pendant 2 années consécutives

Il s’agit d’un compte dédié à votre activité et non obligatoirement d’un compte professionnel. Il est donc possible d’ouvrir un compte courant classique.

Il est recommandé d’ouvrir un compte bancaire dès le début de votre activité. Posséder un compte dédié à son activité permet de séparer ses finances personnelles de ses finances professionnelles. Vous pourrez ainsi mieux gérer vos dépenses et éviterez les erreurs.

4. Émettre des factures et devis

Le micro-entrepreneur a l’obligation d’émettre des factures pour chaque bien ou produit qu’il vend. Cette obligation s’applique :

  • Entre professionnels ;

  • Pour la vente à un particulier qui en fait la demande ;

  • Pour la vente à un particulier au-dessus de 25 € ;

  • Pour les ventes en ligne.

👉 Les factures doivent contenir un certain nombre de mentions obligatoires

  • La date d’émission de la facture ; 

  • Le numéro de facture ;

  • L’identité de l’acheteur ;

  • L’identité du vendeur (dénomination sociale, numéro de SIRET…) ; 

  • La date de la vente ;

  • Le détail des produits ou des prestations vendus (quantité, prix unitaire…) ;

  • Le montant total à payer ;

  • Le numéro de TVA, le taux de TVA applicable ou la mention « TVA non applicable » ;

  • Les éventuelles réductions du prix ;

  • Les informations sur le paiement (date du règlement, pénalités de retard, indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement et conditions d’escompte).

⚠️ Attention : pour chaque mention manquante, vous risquez une amende de 15 € de l’URSSAF.

En général, le devis est facultatif (sauf pour certaines prestations) mais il reste fortement recommandé. Il permet de cadrer le périmètre de la future transaction avec votre client et de la sécuriser. Il doit également contenir certaines mentions obligatoires pour être valable.

💡 À savoir : les documents comptables (factures, devis, etc.) d’une micro-entreprise doivent être conservés pendant 10 ans.

5. Déclarer son chiffre d’affaires à l’URSSAF

Dernière obligation et non des moindres : la déclaration en micro-entreprise à l’URSSAF.

Tous les mois ou tous les trimestres, le micro-entrepreneur doit déclarer son chiffre d’affaires encaissé à l’URSSAF. 

La déclaration de chiffre d’affaires en micro-entreprise est obligatoire même si le chiffre d’affaires réalisé est de zéro euro.

Nos conseils pour gérer votre comptabilité en micro-entrepreneur

Comment tenir sa comptabilité en micro-entrepreneur ?

Bien gérer sa comptabilité, c’est avant tout bien s’organiser. Nos 3 conseils :

  • Soyez rigoureux et régulier : rentrez chaque facture dans votre comptabilité dès que vous recevrez le règlement pour éviter les oublis. Prévoyez un créneau pour vous occuper de votre comptabilité tous les mois ;

  • Sécurisez votre comptabilité : pensez à conserver tous les justificatifs en lieu sûr. N’hésitez pas à effectuer des copies des documents pour avoir des doubles en cas de perte ;

  • Choisissez un logiciel adapté : vous n’êtes pas obligé de prendre un logiciel de comptabilité en micro-entreprise. Vous pouvez très bien faire votre comptabilité sur Excel ou à la main. Pour autant, un logiciel vous facilitera la vie surtout si vous tenez votre comptabilité seul. Optez pour un logiciel adapté au régime de la micro-entreprise mais aussi à la nature de votre activité et à vos besoins (gestion d’un stock, etc.).

5 logiciels de comptabilité pour les micro-entrepreneurs

Quel logiciel de comptabilité choisir en micro-entreprise ? Petite sélection parmi les nombreux logiciels présents sur le marché.

Freebe

Freebe est une solution idéale pour les freelances micro-entrepreneurs. Le logiciel affiche des tarifs attractifs et une interface intuitive. Les fonctionnalités proposées restent basiques.

MyAE

MyAE est un logiciel en ligne dédié aux micro-entrepreneurs. Son gros point fort est sa simplicité d’utilisation et sa gratuité. Le design du logiciel est cependant assez vieillissant.

Henrri

Henrri est un logiciel entièrement gratuit et illimité pour tenir sa comptabilité. De nombreuses fonctionnalités sont présentes. Seul bémol, la prise en main est un peu moins aisée que sur les autres logiciels.

QuickBooks

QuickBooks est idéal si vous souhaitez un logiciel de comptabilité complet et plus poussé. Il donne accès à de nombreuses statistiques et automatisations pour gérer votre comptabilité comme un pro.

Indy

Ce logiciel de comptabilité s’adresse en priorité aux professions libérales. Simple d’utilisation, Indy propose des tarifs un peu plus élevés que les autres.



Récapitulatif des logiciels de comptabilité micro-entrepreneur gratuits VS payants

Gratuit

Payant

Freebe

✅ 

MyAE

✅ 

Henrri

✅ 

QuickBooks

✅ 

Indy

✅ 


***

Même si la comptabilité d’un micro-entrepreneur est simplifiée, elle doit être bien tenue.

Théophile

Théophile Rousseau

Icône LinkedIn

Content manager junior

Article mis à jour le 18 juillet 2022

Pour aller plus loin

La newsletter des entrepreneurs

Tous les mois, recevez notre newsletter fraîche et décalée pour casser les barrières de l'entrepreneuriat